Arrested development : La plus cruelle des sitcoms reviendra en 2016 après un deuxième sauvetage

Geoffrey Crété | 2 juin 2015
Geoffrey Crété | 2 juin 2015

Dans la trop longue séries des comebacks de séries télévisées, celui de la sitcom Arrested Development est une bénédiction. 

Le producteur Brian Grazer a ainsi affirmé au micro de The Adam Carolla Show que la série culte, créée par Mitchell Hurwitz et portée par la voix de Ron Howard, sera de retour pour une cinquième saison, qui sera tournée dès mai 2016. 

"Netflix est déterminé à faire plus d'épisodes, alors on va faire plus d'épisodes"

Ce sera une deuxième renaissance pour la série, annulée en 2006 par la Fox, puis réanimée par Netflix en 2013 pour une quatrième saison de 15 épisodes. La saison 5 comptera a priori 17 épisodes.

 

 

La vraie question demeure celle du casting. Parce que la production avait du faire avec les emplois du temps de chacun, la saison 4 avait employé l'artifice des différents points de vue sur les événements, permettant ainsi de ne pas avoir à filmer tous les comédiens ensemble, sauf scènes exceptionnelles. Un choix qui avait fortement affaibli une série dont l'énergie comique repose sur l'irrésistible dynamique de groupe et le timing comique qui y est créé - paradoxalement, la durée de chaque épisode avait été rallongée, comme pour souligner ce manque. 

Alors que Jason Bateman est devenu l'un des visages de la comédie populaire, que Portia de Rossi a décroché un rôle récurrent dans Scandal et que Jeffrey Tambor a récolté un Golden Globe pour sa série Transparent, la saison 5 d'Arrested Development se présente d'ores et déjà comme un casse-tête pour la production. Mais une joie intacte pour les fans.

 

Tout savoir sur Arrested Development

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Mouébof
03/06/2015 à 14:30

Autant les premières saisons était vraiment bien, que la première reprise était nettement en dessous, j'ai eu du mal à rire. Je ne suis donc pas enthousiaste pour cette seconde manche.

Ann Perkins
03/06/2015 à 01:34

Oh yeah

votre commentaire