Knight of Cups : on décrypte les images vertigineuses d'une bande-annonce poétique

Simon Riaux | 16 décembre 2014
Simon Riaux | 16 décembre 2014

Devant Terrence Malick, les mots semblent bien dérisoires. C’est pourquoi afin d’accompagner la première bande-annonce de Knight of Cups, nous vous proposons une sélection des plus belles images de cette vidéo enchanteresse.

A la vue de cet aperçu de Knight of Cups, il semble évident que c’est bien une trilogie qu’a initié le réalisateur avec Tree of Life. Trilogie thématique, esthétique et philosophique, le metteur en scène y explore avec plus d’acuité que jamais l’errance de personnages désarçonnés par leurs sentiments et l’univers qui les entoure.

 

Mais Knight of Cups s’annonce aussi comme le film de la transformation visuelle et narrative. Au festin visuel de Tree of Life avait succédé la caméra toujours plus libre et aérienne de A la Merveille.

On retrouve ces éléments portés à leur paroxysme dans le trailer qui nous intéresse, mais également la présence forte d’images très crues, saisies sur le vif, ne jouant pas tant sur la pureté que sur l’instantanéité.

Une tentation déjà présente dans A la Merveille, où jaillissaient ici et là des séquences captées à l’aide de téléphones portables. Terrence Malick semble avoir poussé cette logique, mixée à l’esthétique hollywoodienne du clip et de la célébration orgiaque.

Le résultat est saisissant, aboutissant à des images primitives et sophistiquées, jamais vues chez l’artiste.

Un rendu intense, qui cohabite parfaitement avec les nombreux plans réalisés avec un objectif 18mm Zeiss, soit un des derniers objectifs au monde encore assemblé entièrement à la main et réputé pour l’incomparable finesse des images obtenues par son biais.

Knight of Cups suivra le parcours d’un homme, célébrité perdue entre la gloire, la drogue et les femmes, qui s’interroge sur le sens de son existence. On y retrouvera Christian Bale, Cate Blanchett, Imogen Poots, Natalie Portman, Freida Pinto, Jason Clarke ou encore Javier Bardem. Le film sera présenté en compétition au Festival de Berlin courant février.

Distribué par Metropolitan, nous ignorons encore sa date de sortie en France. On est un peu dans les starting blocks, comme on dit.

commentaires

Dirty Harry
16/12/2014 à 18:44

Entre Gaspar Noé et les pubs Rhone-Poulenc. Mais pourquoi pas, Malick est assez atypique et donc rien que pour ça faut voir...

Zlatan Touze
16/12/2014 à 18:27

cé vré cé nulle
vivemant Lucy 2 !!§!!! kon est a la fois l'inteligence et l'action tro pur.

FAB75
16/12/2014 à 17:26

Qu'est ce que c'est que cette connerie encore ?? On ne comprend rien.. ça à l'air débile encore comme tree of life ! de la pellicule gâchée !
Moi aussi je fais dans le "Malick" en me répétant sauf que je corrige les fautes de mon portable lol

FAB75
16/12/2014 à 17:18

Qu'est ce que c'est que c'est connerie encore ?? On ne comprend rien.. ça à l'air débile encore comme tree of life ! de la pellicule gâchée !

FAB75
16/12/2014 à 17:18

Qu'est ce que c'est que c'est connerie encore ?? On ne comprend rien.. ça à l'air débile encore comme tree of life ! de la pédicule gâchée !

ilédénotre
16/12/2014 à 15:54

Et en plus il a toujours les plus belles annonces du monde.
Logique, en même temps, vu que ce sont les plus beaux films du monde.

sylvinception
16/12/2014 à 15:14

Purée on a pas fini d'en bouffer à toutes les sauces, du papy Malick.
A se demander à quoi vous allez bien pouvoir vous occuper en 2015, vu qu'un seul film intéressant, ça fait un peu juste pour l'année...

votre commentaire