Films

Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ? snobé par les États-Unis

Par Simon Riaux
10 octobre 2014
MAJ : 17 octobre 2018
5 commentaires
default_large

Les Américains ne veulent pas de Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ? Malgré plus de douze millions d’entrées en France et de remarquables performances en Europe (il est en tête du box-office allemand où il a déjà attiré plus de 3 millions de spectateurs), les U.S.A ne laisseront pas sa chance à la comédie hexagonale.

Une réaction qui peut surprendre quand on connaît la capacité d’Hollywood à accueillir les films étrangers pour mieux les remaker. L’explication nous est donnée Sabine Chemaly, directrice internationale des ventes de TF1 : « Ils l’ont trouvé trop politiquement incorrect. Jamais ils ne se permettraient de rire sur les Noirs, les Juifs ou les Asiatiques ».

 

 

On se souvient d’ailleurs que le Hollywood Reporter avait en temps taxé Intouchables de racisme, l’accusant de reproduire le vieux cliché de l’Oncle Tom. Ce qui n’empêchera pas les U.S.A d’en produire un remake.

D’ailleurs, précise la directrice des ventes, des producteurs américains seraient prêts à mettre en chantier un remake de Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ? « spécialement conçu et adapté à la culture anglo-saxonne »…

Rédacteurs :
Tout savoir sur Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Trier par:
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
icon arrow down
Pictogramme commentaire 5 commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Anonyme

Ce sont les grands médias américains qui sont extrèmement précautionneux sur le politiquement correct et bloque ce genre de comédie en général. Sur scène la situation est inverse, la politique de liberté d’expression totale américaine permet des discours osés et parfois extrèmes voire extrémistes.
En bref, faire l’apologie de la white supremacy par exemple au ciné ou à la télé US c’est impossible mais en faire lors de spectacles pas de soucis(ça peut faire parler mais ça n’ira pas jusqu’au tribunal)

Kali

Sabine n’y connaît vraiment rien. Des humoristes de stand Up AMERICAINS n’ont aucun problèmes avec la censure ou peu tandis que c’est en FRANCE et parce qu’il riait de « certains » que Dieudonne a eu des problemes. Ce film ne prend aucun risque c’est  » du multiculturalisme a la Canal plus « .

REA

« Jamais ils ne se permettraient de rire sur les Noirs, les Juifs ou les Asiatiques »
Le LOOOOOOOOOOOOOOOOOOL.
Je ne compte plus les séries /films made in USA dans lesquels les communautés se font tacler.

Dans ce pays, ils préfèrent SE PERMETTRE tirer sur les noirs innocents, mineurs, et désarmés. Ou de les tabasser (Rodney King).

LOL et KEUR sur cette belle bande d’hypocrites.

Rasta Moquette

En même temps aux USA, on n’ose même plus dire d’un chanteur noir qu’il chante mal par crainte d’être taxé de raciste.

Pour une fois

On peut saluer le bon goût des USA. Même si en réalité les plus gros défauts du film sont sa médiocrité et le fait qu’il n’est absolument pas drôle.