Sentinelles, mutants : les révélations de la nouvelle bande-annonce de X-Men : days of future past

Simon Riaux | 24 mars 2014
Simon Riaux | 24 mars 2014
La toute nouvelle bande-annonce de X-Men days of future past regorge de nouveautés, d'images et de passages marquants. À quelques semaines de la sortie d'un des films les plus attendus de l'année, passons en revue les nouveaux éléments que nous révèlent ce trailer, extrêmement riche en informations et en promesse de scènes ravageuses. Cliquez ici ou sur les illustrations ci-dessous pour voir la bande-annonce en HD.


Premier défi pour Bryan Singer : ne pas se répéter. Rejouerait-il ici l'évasion de Magneto à coups de billes métalliques déjà vue dans son X-Men 2 ?

"Attention chérie, ça va couper". Voilà peut-être l'origine des rumeurs annonçant que Halle Berry serait "coupée" au montage...

 

Après la Crise des missiles de Cuba de 1962, c'est le Vietnam que revisitent nos mutants préférés.

La Tour Eiffel, des drapeaux à étoiles, une délégation officielle... Il s'agit sans doute du grand baroud diplomatique suite à la reconnaissance de la Chine communiste par le Général de Gaulle. La France fut le premier État Occidental à reconnaître le pays, en 1964. Les mutants devraient être de la partie... 

 Les Chinois n'ont probablement rien à voir là-dedans, mais le futur a l'air bien sombre. Mégalopoles en ruines, vaisseaux fouillant les ruines... rien de très engageant.

Un homme est à l'origine de cette destruction : Bolivar Trask (Peter Dinklage)

Inventeur des Sentinelles qui traquent les mutants, les X-Men à retournent dans le passé pour changer le cours de l'histoire et l'arrêter.

Ce que Magneto ne se fait pas prier pour faire. Anniversaires, mariages, réunions d'anciens combattants Erik Lensherr anime vos après-midi avec trois fois rien !

Est-ce suite à cette garden party chaotique que la Maison Blanche subit un violent ravalement de façade ?

Et il y a du boulot, parce que les Sentinelles du futur sont encore plus sauvages. Elles sont même capables de voler en escadrilles.

Et ce n'est pas le résistant Colossus qui semble capable de les arrêter...

Quoique. On en fait des choses avec un bidon d'essence et des allumettes.

Remarquez que question puissance de feu, les Sentinelles se défendent.

 

Et Omar Sy dans tout ça ? Il court ma bonne dame, il court.


Vous l'aurez compris, la bataille pour le futur des X-men s'annonce comme un sacré chaos sur fond de voyages temporels, bourré ras la gueule de scène toutes plus impressionnantes les unes que les autres. On a souvent critiqué Bryan Singer sur sa capacité à emballer des morceaux de bravoure ces dernières années, mais tout semble indiquer que le metteur en scène a à cœur de tenir la dragée haute au X-men : first class de Matthew Vaughn.

 

 

 

Accompagné d'un casting pléthorique (Michael Fassbender, James McAvoy, Hugh Jackman, Jennifer Lawrence, Patrick Stewart ou encore Ian McKellen, pour ne citer que les rôles principaux !), le metteur en scène affiche ici clairement son ambition de faire de X-Men days of future past un spectacle total, beaucoup plus mature et ambitieux thématiquement que ceux de la maison-mère Marvel.

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire