Roland Emmerich (Independence Day, Godzilla) à propos de Fondation

Eric Provot | 2 mars 2010
Eric Provot | 2 mars 2010

Après Anonymous, dont le tournage commence ce mois-ci, Roland Emmerich s'attaquera donc à l'adaptation de Fondation, l'œuvre en sept livres d'Isaac Asimov. Et une première version du script vient d'être livrée par le scénariste Robert Rodat. « J'ai eu le script de Robert Rodat et il fait 240 pages. J'ai dit « Tu sais quoi ? Réduit le afin qu'il fasse 200 pages », a-t-il raconté.

Il n'est en effet pas simple de réduire en trois films une œuvre de sept livres. Mais Emmerich est motivé. « Je suis vraiment à fond. J'ai travaillé avec Bob durant des semaines sur l'histoire. On s'est assis dans une pièce afin de déterminer comment faire en sorte que ces histoires séparées les unes des autres marchent et les mettre dans une boite appelée Fondation. Bob est parfait pour cela. Il sait également qu'il doit trouver un héros et un méchant dans cette œuvre. Nous devons définir des personnages qui sont la tout au long de l'histoire. Ce qui est très dur. »

Il a également promis qu'il éviterait les erreurs des précédentes adaptations de livre d'Asimov comme I, Robot. « I, Robot avait beaucoup plus de sens en livre qu'en film et je pense que, à cause de ça, le fans ont été très déçus. Je ne veux pas de cette déception, je veux donner aux gens exactement ce qu'est Fondation. Vous devez raconter une histoire qui reflète les livres  mais qui marche également en tant que film. C'est le challenge. » En revanche, il n'a pas précisé comment il comptait réduire sept livres en trois films.

Peut-être est-il trop concentré a vouloir faire son James Cameron et tourner son film en performance capture et en 3D. « Je veux tout créer. Je veux un film entièrement en images numériques et la performance capture est parfaite pour ça. »

 

 

 

Tout savoir sur Roland Emmerich

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire