13e Festival international des jeunes réalisateurs de St Jean de Luz

Jean-Noël Nicolau | 12 octobre 2008
Jean-Noël Nicolau | 12 octobre 2008

Le 13e Festival international des jeunes réalisateurs de St Jean de Luz s'est déroulé du 7 au 11 octobre 2008. Sous la bienveillante supervision du délégué général Guy Braucourt, 10 longs-métrages et 11 courts-métrages ont participé à la compétition.

Ambiance détendue, mais studieuse, au bord de l'Atlantique, le Festival a navigué entre la pluie et le grand soleil. A la fois parrain et venu recevoir un hommage très spécial, Patrice Leconte était de passage. Le vendredi soir les spectateurs ont pu (re)découvrir Les Vécés étaient fermés de l'intérieur, son premier long-métrage. Ainsi que Le Batteur du Boléro, un court-métrage du réalisateur datant de 1992 avec Jacques Villeret. L'occasion de rencontrer Patrice Leconte pour une interview carrière et de le voir s'amuser lors d'un photo-call naval. 

Cliquez sur la photo pour découvrir le pied marin de Patrice Leconte

 

Le samedi, l'invité d'honneur était Antoine de Caunes, pour la présentation, en clôture et bien sûr hors-compétition, de Coluche, l'histoire d'un mec. Le metteur en scène s'est aussi prêté de bonne grâce au jeu des interviews et du photo-call sur les rochers de la côte Basque.

Cliquez sur la photo pour retrouver Antoine de Caunes à St Jean de Luz

 

 

Le jury des longs-métrages était présidé par Ariel Zeitoun, accompagné par Carmelo Romero, Anna Galiena, Delphine Gleize et Alfred Lot.

Ont été présentés :

Je suis venu pour elle de et avec Ivan Taïeb, avec aussi Laure Marsac et Thibault de Montalembert.

Pleure en silence de John-Gabriel Biggs avec Joyce Bibring et Guy Lecluyse.

Pour un instant, la liberté de Arash T. Riahi avec Navid Akhavan et Pourya Mahyari

Pretextos de et avec Silvia Munt, avec aussi Ramon Madaula et Laia Marull

Kalandorok de Béla Paczolay avec Péter Haumann et Péter Rudolf

Pajaros muertos de Guillermo Sempere et Jorge Sempere avec Eduardo Blanco et Alberto Jiménez

Le Chant des mariées de Karin Albou avec Lizzie Brocheré et Olympe Borval

Bluff de Marc-André Lavoie et Simon Olivier Fecteau avec Emmanuel Bilodeau et Isabelle Blais

Cumbia Callera de René Villarreal avec Fernanda Garcia Castarieda et Olivier Cantu

Tutto torna de Enrico Pitzianti avec Antonio Careddu et Piero Marcialis

Dès leur projection, le film français Pleure en silence et Cumbia callera de René Villarreal, assistant réalisateur notamment pour Alfonso Cuaron ont marqué les esprits.


Palmarès

Chistera du Meilleur réalisateur, prix Alain Poiré Screenvision

Arash Riahi pour Pour un instant, la liberté

Chistera du meilleur film, prix France Bleu

Cumbia callera de René Villareal

Mention spéciale du Jury

Tutto torna de Enrico Pitzianti

Chistera de la meilleure interprétation féminine, prix JTI

Lizzie Brochere et Olympe Borval dans Le Chant des mariées de Karin Albou

Chistera de la meilleure interprétation masculine, prix Casino La Pergola

Peter Hauffmann dans Kalandorok de Béla Paczolay

Chistera du public, prix TV5 - Serge Adda

Le Chant des mariées de Karin Albou

Chistera Coca Cola du Jury des jeunes

Pleure en silence de Gabriel Biggs


Le jury des courts-métrages était présidé par Bernard Uzan, à ses côtés se trouvaient Bruno Danan et Laure Marsac

Chistera du court-métrage Suez-GDF, Kodak et Centrimage

Signes de Charlotte Erlih

Prix spécial du jury du court-métrage

Roastbeef de François Begin et Myriam Bouchard

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire