T4 selon McG

Thomas Messias | 22 juillet 2008
Thomas Messias | 22 juillet 2008

Dans le blog ouvert par Warner Bros à propos de Terminator salvation : the future begins, McG décrit l'évolution de son travail tout en rédigeant une sorte de note d'intention, l'objectif étant sans doute de rassurer les fans des trois premiers films. Cela semble plutôt réussi, montrant notamment que ce n'est pas parce qu'on n'a réalisé que deux Charlie's angels qu'on est nécessairement un gros clown sans ambition.

 

« Les films précédents se déroulaient de nos jours. L'action de celui-là a lieu après le Jugement Dernier. Ça a eu lieu. Il n'y a plus rien. Le film parle des évènements qu'évoquait Reese dans Terminator.

 

Techniquement parlant, nous sommes en train de peaufiner un tout nouveau style visuel, jamais vu auparavant. Le tournage se fait en couleur, mais nous allons ajouter des teintes argentées pour créer une texture surréelle. But : se détacher du monde que nous connaissons aujourd'hui.

 

 


 

 

Tous les matins et tous les soirs, Christian Bale et moi-même travaillons sur le script. (...) Nous souhaitons placer au premier plan l'histoire et les personnages, et que les effets spéciaux et les scènes d'action ne soient que du bonus. Notre ambition est de livrer un film d'envergure, mais avec les nuances et le propos d'un très bon film indépendant.

 

La richesse de l'histoire se révèle un peu plus jour après jour. C'est un mythe prométhéen qui nous explique vraiment comment créer la vie crée de nouvelles responsabilités – qui peuvent nous être fatales si on les délaisse.

 

Toute l'équipe prend son job très au sérieux. J'ai mis un point d'honneur à engager des passionnés, des gens qui connaissent cette mythologie et qui ont envie de s'impliquer pour elle. »

 

En attendant d'en savoir plus, vous pouvez retrouver le premier teaser du film en cliquant sur l'image ci-dessus. 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire