Tom Hanks dégomme la trilogie Da Vinci Code (et c'est un peu drôle)

Chloé Chahnamian | 15 juin 2022
Chloé Chahnamian | 15 juin 2022

Après trois films, il était temps pour Tom Hanks de se confier sur la saga Da Vinci Code, qu'il qualifie de "foutaise".

Les années 2000 ont vu éclore une tendance qui a fait rage, le film d'aventure post-Indiana Jones. Après Lara Croft : Tomb Raider, on a eu droit à Benjamin Gates et le trésor des TempliersBienvenue dans la jungle et bien sûr, à Da Vinci Code, sorti en 2006 et réalisé par Ron Howard (WillowApollo 13).

Adapté de l'oeuvre du romancier Dan Brown, ce premier film est loin d'avoir été un succès critique, pourtant, il a largement réussi à trouver son public. Dans le monde, Da Vinci Code a rapporté plus de 760 millions de dollars et en France, il est le sixième film le plus vu de l'année 2006 avec plus de 4 millions d'entrées. Alors évidemment, le film a connu une suite, puis une autre, mais le succès n'était pas au rendez-vous. La première suite, Anges et démons, sortie en 2009, n'a récolté que 485 millions de dollars et la deuxième, Inferno, sortie en 2016, n'en a récolté que 220 millions.

 

Inferno : Photo Tom Hanks, Felicity JonesTom Hanks qui a essayé de dépoussiérer la saga avec Inferno

 

Depuis le premier film, la saga est portée par le personnage de Robert Langdon, le professeur de symbologie interprété par Tom Hanks. Au lieu de reconnaitre la qualité assez médiocre des films, il s'est confié au New York Times sur l'aspect économique de ces productions et en a profité pour cracher un peu dans la soupe :

« Mon Dieu, c'était des projets commerciaux. Ouais, ces suites sur le personnage de Robert Langdon sont des foutaises. Le Da Vinci Code c'est des foutaises. C'est vrai, Dan Brown [l'auteur des romans], que Dieu le bénisse, dit : "Voici une sculpture dans un endroit à Paris ! Non, c'est bien là-bas. Vous voyez comment une croix se forme sur une carte ? Eh bien, c'est une sorte de croix." Ce sont de délicieuses chasses au trésor qui sont à peu près aussi historiquement précises que les films James Bond sont réalistes en matière d'espionnage.

Mais les films sont aussi cyniques qu'un jeu de mots croisés. Tout ce que nous faisions, c'était de promettre une distraction. Il n'y a rien de mal à faire du commercial, à condition que ce soit bon. Au moment où nous avons fait le troisième film, nous avons prouvé que ce n'était pas une si bonne idée. »

 

Tom Hanks : Photo Da Vinci CodeS'il y a une chose qu'il n'a pas réussi à déchiffrer, c'est bien le gout du public

 

Pas très fair-play le Tom ! Si, évidemment, tout le monde peut reconnaitre que les deux suites n'étaient qu'une affaire d'argent, on a du mal à croire que Tom Hanks ne savait pas dans quoi il s'engageait au moment où il signe pour ces deux suites. Alors qu'il s'apprête à endosser le rôle de Geppeto dans Pinocchio, dans la nouvelle adaptation en live-action signée Disney, on se demande s'il ne reconnait pas dans ce projet une entreprise commerciale également.

Il faut tout de même reconnaitre que le monsieur n'a pas souvent tourné dans des suites et que la trilogie Da Vinci Code est peut-être une anomalie dans une carrière couronnée de succès. Il aura d'ailleurs l'occasion de nous montrer à nouveau son talent dans Elvis, le nouveau film de Baz Lurhmann dans lequel il joue l'impresario du King, qui sort en salles le 22 juin 2022.

Tout savoir sur Tom Hanks

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Francis Bacon
18/06/2022 à 15:45

Je suis assez de la saga Langdon même si c'est du cinéma pop corn. La série est nulle à chier, vraiment je ne vous la recommande pas.
@Eddie Felson Merci pour Vous avez un message, j'adore ce film, l'une des meilleures rom com US
Dans Les Simpson ils se moquent un peu de Tom Hanks, ça m'a fait marrer, " combien de capitaine ce type peut jouer "

Hocine
18/06/2022 à 12:45

Avec lucidité, Tom Hanks revient tout simplement sur certains moments de sa carrière. Il n’est plus en pleine promotion des films Da Vinci Code: je suppose qu’il peut se permettre de dire des choses qu’il n’aurait pas dites, à l’époque de la sortie des films. Je n’ai vu que le premier film et je ne peux pas dire qu’il fait partie des films essentiels de la carrière de Tom Hanks. Les films Da Vinci Code sont des véhicules commerciaux pour Tom Hanks, et toutes les grandes stars sont amenées à en faire, à un moment ou à un autre. Ça fait partie du business à Hollywood.
Au niveau du box-office, la grosse période de Tom Hanks va approximativement de 1992 à 2005.
Tom Hanks reste un immense acteur et une des stars les plus durables qu’Hollywood ait connues.
Dans les années 2010, les films avec Tom Hanks que je peux retenir sont Pentagon Papers, Sully et Captain Phillips. Je n’ai pas encore vu Le Pont des Espions, ni les films sortis directement en streaming.

bof
18/06/2022 à 08:51

A titre personnel, je ne vois pas à quel moment il crache dans la soupe. D'ailleurs, il parle de "délicieuses chasses au trésor" ayant pour seule vocation de distraire. Il fait simplement preuve d'honnêteté en admettant la portée commerciale de ces films. On serait bien en peine de le contredire.

xav
17/06/2022 à 11:46

Je ne doute pas de la motivation commerciale des projets, mais dans mes souvenirs, Anges et Démons sortait largement du lot. Par rapport aux deux autres, je l'ai toujours vu non seulement comme un divertissant de très bonne qualité, fait avec passion (et pas juste commercial), avec un scénario beaucoup plus inventif et plus personnel dans son adaptation (moins dans le copié-collé bête du matériau original) mais aussi avec quelque chose de plus, qui transcende l'aspect divertissement pur: il a une dimension spirituelle bien moins toc que le pseudo-sensationnalisme des révélations de Da Vinci Code. La trame fait le taf, les délires sur les Illuminati aussi, mais ils servent surtout de prétexte et de fil conducteur pour mettre en scène plein de personnages réussis et dont chacun a ses points de vue sur les sujets de la foi, de leur agnostisme ou de leurs philosophies respectives, sans que ça soit jamais lourdingue, sans que ça soit jamais prosélyte en prenant parti soit pour la religion soir pour l'anticléricalisme. Pour un divertissement, c'est un film assez riche. En plus, la musique est sublime, bien au-dessus des deux autres opus.

Atom
16/06/2022 à 09:49

Ah l'ingratitude. Finalement, ce n'est pas réservé qu'au commun des mortels.

Après, si on lui a mis un fusil sur la tempe pour tourné les suites, je dis pas hein. Mais je serais très étonné.

Le chat machine
16/06/2022 à 06:44

Cra, surrestimé, mais c'est un des meilleurs acteur de tout les temps, il peux tout jouer et à chaque fois, ça marche, que ce soit un drame comme Philadelphia ou Forrest, de la guerre avec le soldat Ryan ou de la pure émotion avec Cast Away, si lui il est pas bon alors qui l'est.

Eddie Felson
15/06/2022 à 20:48

@Cra @Cra
« « « Tom Hanks un des acteurs les plus surestimé de l'histoire du cinéma » » »
Que ne faut-il pas lire!
Philadelphia, Une équipe hors du commun, Seul au monde, Big, Apollo 13, Les sentiers de la perdition, La ligne verte, vous avez un message, Nuits blanche a Seatle…. dans tous ces films il est porteur d’émotion et a su m’emporter à chaque fois! Sans oublier Rayan….le soldat, pas le nôtre de @Rayan hein:)!!! C’est un immense acteur. Respect.

Cra
15/06/2022 à 13:51

Tom Hanks un des acteurs les plus surestimé de l'histoire du cinéma lui c'est zéro émotions à part celle de l'abruti façons Forrest Gump j'ai toujours trouvé qu'il n'avait aucun charisme . Mais parcontre il faut lui reconnaître une chose c'est qu'il sait choisir ses rôles . Cracher autant dans la soupe alors qu'on a touché 50 millions de dollars pour ces navets c'est pitoyable .

Eddie Felson
15/06/2022 à 13:51

Un peu beaucoup de mauvaise foi notre Tom! Il faut savoir assumer ses choix « alimentaires » et ne pas s’en désolidariser aussi facilement.

Benoit1967
15/06/2022 à 11:53

Il existe effectivement une série télévisée, The Lost Symbol, dont j'ai tenté de faire l'écoute puisque la prémisse était relativement intéressante. C'est cependant d'un ennui mortel et on se lasse rapidement d'une intrigue qui s'enlise.
C'est également sans compter la présence de personnages qui sont tellement des clichés vivants que cela dépasse la compréhension. C'est notamment le cas d'un vilain dont le corps entier est tatoué et qui porte un maquillage intégral pour le cacher lors d'un meurtre... Ça évoque presque les vilains de l'époque Roger Moore de James Bond.
Après un épisode, mon cerveau s'est lentement liquéfié et j'ai cessé l'écoute.

Plus
votre commentaire