Firestarter : encore une adaptation de Stephen King qui bide au box-office

Chloé Chahnamian | 17 mai 2022
Chloé Chahnamian | 17 mai 2022

La dernière adaptation en date d'un roman de Stephen King, Firestarter, n'arrive pas à convaincre le public et s'embarrasse au box-office US.

Romancier populaire depuis les années 70, Stephen King a très vite vu ses oeuvres adaptées au cinéma. Si un certain Brian De Palma a lancé le mouvement avec Carrie au bal du diable en 1977, les adaptations qui ont suivi n'ont pas toutes été couronnées de succès comme celle-ci. Alors oui, avec 286 millions de dollars récoltés dans le monde, La Ligne verte avait été un énorme succès en 1999.

Puis, Ça a clairement relancé la machine King, en récoltant 327 millions dollars sur le sol américain et plus de 700 millions de dollars dans le monde en 2017, devenant donc l'adaptation d'un roman de Stephen King au plus gros succès au box-office (devant Ça Chapitre 2 qui a récolté 473 millions deux ans plus tard). Cependant, toutes n'ont pas connu ce succès malgré la forte renommée des bouquins. La dernière adaptation en date, Firestarter semble prouver qu'adapter King au cinéma est devenu presque suicidaire.

 

Firestarter : photoFirestarter qui galère à allumer le feu

 

Ainsi, depuis le succès de Ça, beaucoup ont tenté de surfer sur la popularité de King et une nouvelle vague d'adaptations a vu le jour au cinéma, et toutes se sont retrouvées face à un mur. Parmi elles, Simetierre, en 2019, n'a ramassé que 54 millions de dollars sur le sol américain, moins que le premier film sorti en 1989, hors inflation, mais aussi Doctor Sleep qui a été un gros bide malgré la présence de Flanagan à la réalisation et d'Ewan McGregor au casting, en ne récoltant que 31 millions de dollars à domicile.

Et malgré les attentes de Blumhouse Production, Firestarter n'a pas dérogé à la règle. Le film réalisé par Keith Thomas n'a récolté que 3,8 millions de dollars lors de son premier week-end d'exploitation aux États-Unis, preuve que la présence de Zac Efron n'est plus un gage de succès populaire. Le roman qu'il adapte, Charlie, publié en 1980 par celui qu'on ne présente plus, avait déjà connu une adaptation en 1984, Firestarter (Charlie), réalisée par Mark L. Lester avec la jeune Drew Barrymore. N'amassant que 17 millions de dollars sur le sol américain après quatre petites semaines d'exploitation, hors inflation, ce premier film était donc déjà un gros flop.

 

Firestarter : photoZac Efron qui a envie de tout casser

 

Firestarter prouve plusieurs choses. Premièrement, ajouter à son casting l'actrice de la dernière adaptation à succès, en l’occurrence la jeune Ryan Kiera Armstrong qu'on a vue dans Ça : Chapitre 2, n'a pas attiré le public. Deuxièment, réaliser un nouveau film alors que le premier a déjà flopé, a fait l'effet d'une balle dans le pied et troisièmement, l'âge d'or des adaptations de King semble bel et bien révolu (ou en tout cas, toujours aussi compliqué à mener). En effet, l'époque de Shining semble loin, très loin.

Il fut tout de même un temps où Carpenter, Cronenberg et Rob Reiner se sont attaqués aux oeuvres du King, engendrant des films cultes comme Christine, récemment ressorti en coffret Blu-ray, et Misery pour lequel Kathy Bates avait même reçu l'Oscar de la meilleure actrice. Malgré ces succès critiques et populaires, les dernières adaptations au cinéma des oeuvres de Stephen King semblent mal en point et Firestarter ne semble pas en passe de rallumer la flamme.

En France, le film arrivera en salles le 1er juin 2022., reste donc à voir si sa sortie dans l'Hexagone sera couronnée de succès ou confirmera le bide total.

Tout savoir sur Firestarter

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Franchir la ligne rouge..
20/05/2022 à 15:42

Et se taper ce navet,
Ou se replonger dans des adaptations du King....
La ligne verte, en tête

Aaargh !
19/05/2022 à 19:33

@Pat Rick une adaptation en mini série de Marche ou crève serait bien sympathique m'est avis !

Club Stephen King
19/05/2022 à 17:18

N'oublions pas que, même si le box office est décevant et que ça aurait probablement été le cas sans ça, la sortie américaine est particulière : c'est simultanée cinéma+streaming (Peacock), et pas que cinéma. Cela ne joue pas en la faveur du box office

J'en parlais l'autre jour dans un article de mon site Club Stephen King ;)

Kyle Reese
19/05/2022 à 14:45

En fait je l'avais vu ce Freaks, pas du tout pour la moitié du budget traiteur d'un Marvel.
Et oui c'est très Charlie. Tout comme Midnight Special d'ailleurs.

Kyle Reese
18/05/2022 à 11:37

@captp

Ah tient tu fait bien de rappeler "Freaks" que j'ai complètement zappé.
Vais le regarder ce soir tient pour me consoler du énième ratage d'une adaptation du King.

Pascal Rouquin (chauffeur poix-lourd)
18/05/2022 à 08:40

C'est surtout que le publique à l'air de détester... à la limite du lancé de tomate et de demander le remboursement...

çà n'aide pas à faire le succès d'un film évidement

captp
18/05/2022 à 08:38

inutile et donc pas étonnant.
toute façon freaks a déjà pris tout ce qu'il y avait de bon a prendre dans ce roman (moyen) en le rendant bien moins ennuyeux .

Benasi
18/05/2022 à 05:55

@Pat Rick
Le tournage de Marche ou Creve débute en juin de cette année

Birdy en noir
17/05/2022 à 23:45

@ Mothra : Le temps est relatif.
Regarde ; je perds plus de temps à te lire et à te répondre qu'à relire toute la bio de Stephen King. Pourtant, ça m'a couté 20 sec. J'imagine que tu as fait le même constat en lisant tous ses livres pour te permettre d'en parler ainsi.

Kyle Reese
17/05/2022 à 22:30

@mothra2000

Du coup j'en ai perdu du temps à lire ses romans ... quel gachis et je ne suis pas tout seul dans ce cas là....

Plus
votre commentaire