Les Olympiades : une bande-annonce sensuelle pour le retour cannois d'Audiard

Salim Belghache | 13 juillet 2021
Salim Belghache | 13 juillet 2021

Avant de passer à la moulinette de Cannes, Les Olympiades, le nouveau film de Jacques Audiard, dévoile une bande-annonce élégante et d'une grande sensualité.

Jacques Audiard fait partie des auteurs français les plus suivis, que ce soit dans l’hexagone ou à l’international. Découvert avec Un héros très discret, le réalisateur s'est imposé progressivement au sein du paysage international avec deux coups de maîtres : De battre mon cœur s'est arrêté et de Un prophète, duo de thrillers où la violence côtoie une spiritualité émouvante. Un style et un art consommé de la narration qui l'ont rapproché d'un certain cinéma classique américain, en atteste son dernier film en date : Les Frères Sisters, dans lequel le réalisateur reprend à son compte les codes du western américain.

Et alors que l’on pouvait attendre de son prochain film, un nouveau choc où s'exprime la frénésie et l'agressivité, Jacques Audiard a décidé de se tourner vers l’intime et la difficulté d’appréhender les sentiments au cœur du 13e arrondissement de Paris dans Les OlympiadesVoici sa première bande-annonce

 

 

Présent en sélection officielle au Festival de Cannes 2021, Les Olympiades reprend quelque peu les codes du drame amoureux dans un Paris contemporain filmé en noir et blanc, dans lequel quatre personnages vont se rencontrer, devenir amis et amants. Et les premières images détonnent avec le style âpre qu’on a l’habitude de voir chez Audiard.

Dans un cadre plus intime, Jacques Audiard semble même se détacher de son affection pour les personnages masculins en tension avec leur virilité pour se concentrer sur un casting diversifié et plus féminin que d’habitude. En effet, on retrouve trois personnages féminins forts interprétés par Noémie Merlant (Portrait de la jeune fille en feu), Jehnny Beth (Haut les filles, Kaamelott - Premier Volet) et Lucie Zhang, dont c’est la première apparition à l’écran.

 

photo, Noémie Merlant, Makita SambaLes corps s'enlacent !

 

Plongés dans une photographie léchée, ces personnages féminins accompagnés de Camille (Makita Samba) vont semble-t-il explorer leur sexualité. Ces thématiques nouvelles chez le réalisateur sont peut-être à mettre au crédit de Céline Sciamma (Bande de filles, Portrait de la jeune fille en feu) et de Léa Mysius (Ava), qui ont co-écrit le film. Deux scénaristes et réalisatrices prêtes à renouveler les codes de représentation avec talent.

Enfin, le long-métrage de Jacques Audiard sortira le 3 novembre 2021. D’ici là, vous pouvez retrouver notre critique de Annette réalisé par Leos Carax, mais aussi celle sur le drame érotique de Paul VerhoevenBenedettatous deux en compétition pour la Palme d'or cette année.

Tout savoir sur Les Olympiades

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Francis Bacon
15/07/2021 à 04:12

Je savais pas que le scénario était de Sciamma (pas extrêmement fan) On verra ce que ça donne.
@Sergio "C'est pas du ciné français c'est du vrai grand cinéma" heuu... et si les 2 n'étaient pas incompatibles ?

Super Zéro
14/07/2021 à 19:16

Le film a l'air naze est tristement dans l'air du temps ! Audiard est un bon cinéaste sans être un génie et il est aussi capable de faire aussi de belles croutes . J'ai aucune confiance en ce projet et dans le scénario de Sciamma qui est elle est une cinéaste en carton...

Sergio
13/07/2021 à 19:29

@fuck, regarde déjà un de ses films avant de juger.
Audiard c’est pas du cinéma français, c’est du vrai grand Cinéma avec un C majuscule.
Perso, je l’ai découvert avec Sur mes lèvres, une balle, puis j’ai pris une grosse claque avec De battre…
Pour moi c’est Day One, obligé !

fuck
13/07/2021 à 13:38

Franchement pas terrible. Le ciné français dans un noir et blanc de feignant, avec un soupçon de w--- (Céline Sciamma oblige), avec plein de non-dits et finalement on ira le non-voir. Les critiques vont aaaaaaadorer: "C'est formiiiiidable cette façon de filmer les corps".

Kyle Reese
13/07/2021 à 13:08

Étonnant pour du Audiard. Il essaie de se renouveler et ça c’est cool.
J’ai une bonne impression pour le moment, celle qu’il semble avoir réussi à capter quelque chose d’authentique de la jeunesse citadine d’aujourd’hui. Ça respire le vrai, ça respire la jeunesse de notre époque sur ce thème sentimental. Du moins j’imagine que ces histoires se rapprochent pas mal d’une certaine réalité des relations intimes des jeunes d’aujourd’hui.

votre commentaire