La Loi de Téhéran : une bande-annonce haletante pour le thriller iranien

Raphaël Iggui | 17 juin 2021
Raphaël Iggui | 17 juin 2021

La traque d'un trafiquant de drogues va prendre une tournure inattendue si l'on en croit la bande-annonce du thriller iranien La Loi de Téhéran.

L'Iran reste une terre assez mystérieuse pour une majorité des Occidentaux. En effet, le peu de fois où on en entend parler, c'est pour dire que le pays est impliqué dans des entreprises de déstabilisation des relations internationales, de l'affaire Iran-Contra dans les années 1980 jusqu'à son implication dans le conflit syrien de cette dernière décennie. Et l'une des seules fois où l'on croise la nation persane, c'est uniquement comme toile de fond à travers de vagues silhouettes menaçantes à l'image d'Argo (ce qui ne retire rien à la qualité du film). 

En revanche, ces trois dernières décennies ont vu plusieurs productions iraniennes franchir les portes des cinémas occidentaux. Des cinéastes comme Abbas KiarostamiAsghar Farhadi ou encore Jafar Panahi qui use de son cas et de ses oeuvres comme une arme de revendication politique, à l'image de Ceci n'est pas un film. Et il semblerait que La Loi de Téhéran aborde le contexte politique du pays pour mieux y inscrire le récit haletant de sa traque, comme le montre sa bande-annonce. 

 

 

Réalisé par Saeed Roustayi, La Loi de Téhéran devrait suivre la traque d'un narco-trafiquant et véritable fantôme (Navid Mohammadzade) par un policier aux méthodes expéditives (Peyman Maadi). Mais son arrestation ne va pas enterrer l'affaire, bien au contraire... L'Iran a une politique qu'on qualifierait sobrement de stricte en matière de trafic de drogues, puisque ce dernier est punissable de la peine de mort. Et le film n'est visiblement pas un tract ambulant pour la légalisation des stupéfiants.

Malgré une bande-annonce de près de deux minutes, le scénario parvient à conserver le mystère autour de son déroulement. Le film pourrait aborder la question de la moralité (ou son absence) du trafic de drogue, du déterminisme social, de l'injustice du système carcéral et judiciaire iranien, etc. Le tout enrobé d'une mécanique de thriller implacable et du jeu de chat et de la souris entre policiers et trafiquants. 

 

Photo, Peyman MaadiLa traque de trafiquants n'est pas une excuse pour manquer d'élégance

 

Il est devenu tellement rare qu'une bande-annonce ne dévoile pas tout un film qu'on ne peut qu'en remercier les distributeurs. D'autant plus qu'il est auréolé d'une sacrée réputation depuis son passage à la Mostra de Venise en 2019, mais aussi de son Grand Prix reçu au festival du film Policier de Reims 2021 en plus du prix de la critique. Même William Friedkin a dit qu'il adorait. A part en vous disant que le film immunise la Covid-19, on ne voit pas quel autre argument pourrait vous convaincre. 

Le film sortira le 28 juillet 2021 dans les salles françaises, Si vous êtes curieux d'autres productions étrangères qui nous ont tapé dans l'oeil, mais que vous êtes moyennement intéréssés par le trafic de drogue en Iran, on vous conseille La Brigade des 800. Un film de guerre chinois disponible en VOD depuis le 16 juin 2021 et disponible en DVD dès le 23 juin prochain, dont la bande-annonce promet un spectacle épique.

Tout savoir sur La Loi de Téhéran

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Berserkovore
17/06/2021 à 19:24

ça donne envie ! RDV en juillet (si un cinéma de Rennes accepte de diffuser) !

Ankytos
17/06/2021 à 16:48

Vu lors du festival du film Policier de Reims, le film est intéressant, notamment comme l'indique l'article de par son contexte mais pas que. Il ne relève pas du thriller à mon humble avis, mais plutôt du genre policier traditionnel à forte tendance diagnostic social (ce qui va très bien au genre et s'inscrit dans sa tradition). Double constat : il s'agit bien d'une autre culture et d'un autre contexte mais les hommes et les femmes, fondamentalement, sont les mêmes qu'ailleurs, avec les mêmes préoccupations de base. Ni des démons ni des anges.
Je recommande.

votre commentaire