Les monstres : Rob Zombie va remaker la série des années 1960 en film

Raphael Iggui | 9 juin 2021
Raphael Iggui | 9 juin 2021

Rob Zombie a annoncé qu'il allait enfin adapter Les Monstres, sitcom des années 1960, en film. 

Rob Zombie est un véritable ovni dans le paysage cinéma des États-Unis. Leader de deux groupes de métal puis réalisateur de films d'horreur adoubé par Stephen King lui-même, ses propositions artistiques dénotent totalement de par leur violence frontale, nihiliste et leurs saillies déviantes. Éreinté par les pressions du studio des Weinstein suite à la production d'Halloween et Halloween 2, il était revenu à son univers dès 2013 avec The Lords of Salem

Et notre adorateur de Satan cinéphile vient d'annoncer sur son compte Instagram qu'il allait prochainement adapter la série Les Monstres en long métrage. Diffusée de 1964 à 1966, la série suivait la vie quotidienne d'une famille de monstres inoffensifs. Elle s'est arrêtée au bout de deux saisons et 70 épisodes au compteur, mais a donné naissance à quantité de téléfilms jusqu'à un reboot en 1988 qui dura trois ans. D'autres tentatives ont échoué (dont une avec Bryan Singer, pourquoi pas), mais celle de Rob Zombie serait sur de bons rails si l'on en croit sa déclaration.

 

PhotoMa famille Addams d'abord

 

« Attention Boils and Ghouls [ce petit coquin de Rob zombie a remplacé "Boys and girls" par furoncles et goules, ndlr] ! Les rumeurs sont vraies ! Mon prochain projet est la concrétisation d'un rêve que je poursuis depuis 20 ans ! Les Monstres ! Restez branché, je vous tiendrai au courant pour plus de détails croustillants ! »

Une annonce qui semble beaucoup l'enthousiasmer, mais qui laisse également perplexe. En effet, le ton de la série était relativement "family-friendly" et Rob Zombie est plus connu pour se ruer dans les brancards de la morale qu'en faiseur de sitcom fades. Mais il est possible que le réalisateur décide de transformer cette innocente série familiale en comédie horrifique.

Si l'humour ne constitue pas le coeur de ses oeuvres, ses précédentes créations n'en sont pas dénuées (même s'il appartient bien à lui...) et le réalisateur rajouterait une corde à sa guitare électrique en faisant pénétrer les non-inités dans son univers par la porte d'un humour tordu et grinçant, mais déjà plus abordable. 

 

photo, Sid HaigUn sourire d'enfant de choeur 

 

Le projet est donc plus qu'intrigant et croyez bien qu'on va rester à l'affut du moindre signe d'avancement. De notre côté, on attend toujours qu'il adapte Werewolf women of the S.S, son segment de fausse bande-annonce dans le Grindhouse de Quentin Tarantino et Robert Rodriguez. Surtout si Nicolas Cage revient en Fu Manchu.

Le film n'a évidemment pas de date de tournage donc encore moins de date de sortie. Si vous souhaitez en apprendre plus sur ce colosse chevelu, on vous conseille la lecture de ce dossier qui revient sur sa trilogie La Maison des 1000 mortsThe Devil's Rejects et 3 from Hell.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire