Cannes 2021 : Sean Penn, de l'horreur, du sexe, des virus... en course pour la Palme d'or

Alexandre Janowiak | 3 juin 2021 - MAJ : 10/06/2021 16:30
Alexandre Janowiak | 3 juin 2021 - MAJ : 10/06/2021 16:30

La sélection officielle du festival de Cannes 2021 a été annoncée ce 3 juin 2021 par Thierry Fremaux et Pierre Lescure.

Ce 74e festival de Cannes qui sera présidé par l'Américain Spike Lee, était encore plein de mystères avant l'annonce de la sélection officielle. A l'exception de quelques rumeurs persistantes et parfois contradictoires, on ne savait pas grand-chose si ce n'est les présences assurées de Annette de Leos Carax en ouverture et en compétition accompagné du très sulfureux Benedetta de Paul Verhoeven et The French Dispatch de Wes Anderson.

 

 

Restait cet espoir d'y découvrir un fameux "blockbuster planétaire" teasé par le délégué général du festival de Cannes dans plusieurs interviews (outre-Atlantique notamment). Finalement, certains seront déçus puisque Thierry Fremaux parlait d'une projection sur la plage et n'a pas plus dévoilé le nom du métrage en question. Le mystère reste donc entier mais une chose est sûre, il ne s'agit ni de Mourir peut attendreni de Dune ni de West Side Story comme l'a précisé Thierry Fremaux.

 

photo, Adam Driver, Marion CotillardAnnette ouvrira le bal, mais ensuite ?

 

On attendait de grands noms pour ce retour très attendu sur la Croisette, ce sera chose faite avec trois anciens vainqueurs de la Palme d'or : Jacques AudiardNanni Moretti et Apichatpong Weerasethakul. Ils seront également accompagnés par de nombreux noms déjà passés par le festival en plus de Leos Carax, Wes Anderson et Paul Verhoeven donc : Justin KurzelFrançois OzonAsghar FarhadiMahamat-Saleh HarounBruno DumontRyūsuke HamaguchiKirill SerebrennikovJoachim TrierCatherine Corsini ou encore Sean Penn (dont on espère qu'il évitera un The Last Face).

Et à côté de ces noms prestigieux, il y aura également huit nouvelles têtes dans cette compétition. Outre les présences de Mia Hansen-LøveJuho KuosmanenSean Baker (le réalisateur de The Florida Project), Joachim LafosseIldikó EnyediNabil Ayouch et Nadav Lapid, on retient surtout la sélection de Titane de Julia Ducournau.

La réalisatrice de Grave pourrait bien enflammer la Croisette avec son nouveau long-métrage qui lorgnerait, d'après les premiers échos, vers le slasher très gore.

 

photoTitane risque de sacrément secouer

 

Bref, une très belle sélection en perspective qui annonce un Cannes assez dingue. La liste complète de tous les films sélectionnés est disponible ci-dessous. A noter d'ailleurs l'instauration d'une nouvelle catégorie, Cannes Premières, qui comptera bien des noms phares du cinéma.

Compétition officielle :

  • Annette de Leos Carax (ouverture)
  • Un héros de Asghar Farhadi
  • Tout s'est bien passé de François Ozon
  • Tre Piani de Nanni Moretti
  • Titane de Julia Ducournau
  • The French Dispatch de Wes Anderson
  • Red Rocket de Sean Baker
  • Petrov's Flu de Kirill Serebrennikov
  • France de Bruno Dumont
  • Nitram de Justin Kurzel
  • Memoria de Apichatpong Weerasethakul
  • Lingui de Mahamat-Saleh Haroun
  • Les Olympiades de Jacques Audiard
  • Les intranquilles de Joachim Lafosse
  • La fracture de Catherine Corsini
  • Julie (en douze chapitres) de Joachim Trier
  • Hytti Nro 6 de Juho Kuosmanen
  • Haut et fort de Nabil Ayouch
  • Le genou d'Ahed de Nadav Lapid
  • Drive my car de Ryūsuke Hamaguchi
  • Bergman Island de Mia Hansen-Løve
  • Benedetta de Paul Verhoeven
  • The Story of My Wife de Ildikó Enyedi
  • Flag Day de Sean Penn

 

photoLes Olympiades signera le retour de Jacques Audiard

 

Sont également officiellement sélectionnés dans les sections parallèles les films suivants :

Un certain regard :

  • The Innocents de Eskil Vogt
  • After Yang de Kogonada
  • Commitment de Hasan Semih Kaplanoglu
  • Lamb de Valdimar Johansson
  • Noche de Fuego de Tatiana Huezo
  • Bonne mère de Hafsia Herzi
  • Delo de Alexey German Jr.
  • Blue Bayou de Justin Chon
  • Moneyboys de C.B. Yi
  • Freda de Gessica Généus
  • Les points desserés de Kira Kovalenko
  • Un monde de Laura Wandel
  • La Civil de Teodora Ana Mihai
  • Women do Cry de Mina Mileva et Vesela Kazakova
  • Et il y eut un matin de Eran Kolirin
  • Great Freedom de Sebastian Meise
  • Gaey Wa'r de Na Jiazuo
  • Rehana Maryam Noor de Abdullah Mohammad Saad

 

Hors-compétition :

 

photo, Matt DamonMatt Damon va péter des gueules

 

Cannes Première :

 

photo, Val KilmerVal Kilmer, au coeur du documentaire Val

 

Séances de minuit :

  • Oranges sanguines de Jean-Christophe Meurisse

 

Séances spéciales :

Tout savoir sur The French Dispatch

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
marwann
07/06/2021 à 13:20

vu les noms(inconnus pour la pluspart) et les titres pseudo intello
cannes est desormais au cinéma ce que mc do est a l'art culinaire

Francis Bacon
04/06/2021 à 00:19

@Revolution
Tous les ans, il y a de nombreux nouveaux réalisateurs dans les sélections parallèles et même parfois dans la sélection officielle.
Certes Cannes a ses cinéastes chou chou qui sont très souvent en sélection mais bon les Von Trier, Haneke, Dardennes, Coen, Desplechin, Audiard, Loach, Ceylan, Farahdi,...(les habitués) sont d'immenses cinéastes qui en général enchaînent les chefs d'oeuvres. Ce serait idiot de ne pas lles sélectionner sous prétexte qu'ils le sont souvent.

Révolution!
03/06/2021 à 21:03

Le festival de Cannes est le summum de l'entre-soi...
Toujours les mêmes qui, quoiqu'ils/elles fassent, seront sélectionné.e.s (ils/elles ont la carte!).
Le public d'élites, qui porte des vêtements hors de prix, et qui fait semblant de s'intéresser au monde entre 2 verres de champagne ou lignes de coke.
Quelques influenceuses, mannequins l'Oréal, vedettes hasbeen fatiguées ou starlettes de téléréalité qui montent les marches pour faire hurler les fans, et émoustiller les manants.
Ces manants qu'on ponctionne jusqu'à la moelle pour que ce petit milieu du cinéma s'amuse.

Francis Bacon
03/06/2021 à 20:22

Je vous trouve très dur dans les commentaires. Vous en avez vu combien sur la sélection des années précédentes pour dire que ça tourne en rond ? Après Cannes n'est pas un fest de blockbuster ou de drame hyper formaté (coucou les Oscars) et tant mieux.
Beaucoup de cinéaste que je suis impatient de retrouver : Desplechin, Anderson, Farahdi, Audiard, Ozon et Moretti (celui là certain j'irai le voir).
Les films grands publics (mais de qualité) sont plutôt pour la sélection hors compétition. Récemment il y a eu notamment Mad max fury road ou Once upon in Hollywood. Je pense que ça prouve bien l'éclectisme du fest.
Normal Kyle de pas tellement connaître les cinéastes pour la sélection Un certain regard, cette sélection sert pas mal de tremplin pour des jeunes auteurs de qualité. Ce sont souvent des films moins prétentieux et peut-être plus dynamique que les chef d'oeuvres de la sélection officielle, peut-être plus accessible. Je vous conseille de fouiner dedans on trouve souvent des pépites.
Il en faut pour tous les goûts mes amis, moi un Desplechin me botte plus que tous les aliens et Terminator réunis.
Vive Mr Frémaux

Marvelleux
03/06/2021 à 18:24

RAF.

Simon Riaux - Rédaction
03/06/2021 à 17:57

@fuck

Affirmer que Ozon est devenu un bobo progressiste, c'est quand même bien velu comme contresens. Je ne suis pas un grand défenseur de son cinéma, mais bon. Il faut vraiment ne rien avoir vu de lui depuis 15 ans pour en sortir une aussi énorme.

Vous n'aimez pas Desplechin. Soit. Mais ça n'en fait pas moins un auteur reconnu, et pour le coup, capable de proposer un cinéma d'une richesse souvent étourdissante, comme en témoigne de manière assez éclatante Roubaix une lumière.

Sean Penn : là aussi vous allez bien vite en besogne. Et s'il nous ressort un Last Face, franchement, on va passer une séance épique.

Mia Hansen Love : pas ma came, mais je serais bien malhonnête de ne pas reconnaître l'intérêt qu'un paquet de monde lui porte.

fuck
03/06/2021 à 17:35

4 noms ? Je peut en rajouter. Ozon son cinéma était intéressant au départ de sa carrière, aujourd'hui il nous fait des téléfilms petit bourgeois et progressiste. Sean Penn: son dernier bon film date de la fin des années 90. Mia Hansen-Løve: éternel espoir du cinéma français. Oliver Stone: il sucre les fraises et il remet une couche sur JFK. Desplechin: j'ai bien aimé son 1er film La Sentinelle, depuis entre ces trucs autobios et son dernier catastrophique Roubaix une lumière il n'y a que les Inrocks pour s'y intéresser encore... etc... Bref Frémaux il faut qu'il dégage. Il nous remet toujours les mêmes et surtout toujours les mêmes mauvais.

Simon Riaux - Rédaction
03/06/2021 à 17:20

@fuck

Le Del Toro n'est pas terminé. Dune n'a aucune chance d'arriver à Cannes, sa sortie est bien trop lointaine, et le fait que Villeneuve soit un des rares metteurs en scène de blockbusters dont le public est curieux de la critique rendrait sa projection beaucoup, beaucoup trop risquée.

Pas dit que le Wright soit suffisamment finalisé non plus pour montrer sa trombine.

Qu'Anderson et Verhoeven aient été annoncés il y a longtemps ne rend pas moins leurs films attendus. Et si les "mauvais" se résument à 4 noms sur les dizaines qui seront présentés cette année, bah on peut s'attendre à une édition fantastique du coup.

Surpris que vous ne citiez pas les très nombreux nouveaux venus et cinéastes peu ou jamais invités en coméptition.

fuck
03/06/2021 à 17:14

Franchement pas terrible. Le Wes Anderson et le Verhoeven étaient annoncés depuis longtemps. Aucune bonne surprise et les mauvais sont toujours là: les Lafosse, les Dumont, les Corsini, les Tier... pas de Dune, de Del Toro, de Edgar Wright, de Miller. Très décevant.

Lord Sinclair
03/06/2021 à 15:55

Ben du coup vous proposez quoi ? Serait il possible d'avoir une liste de 20 films satisfaisant des exigences artistiques certaines avec pour certains une portée grand public ?
Vous devriez nous sortir ça facilement j'imagine...

Plus
votre commentaire