James Bond : Mourir peut attendre sortira bien au cinéma malgré le rachat d'Amazon

Salim Belghache | 27 mai 2021
Salim Belghache | 27 mai 2021

Malgré le rachat récent de la MGM par Amazon, Mourir peut attendre, la prochaine mission de James Bond, devrait se retrouver au cinéma, selon les producteurs.

Le rachat du studio MGM par le puissant Amazon a été un véritable coup de tonnerre du côté du cinéma américain. Même si la major était en vente depuis un moment, évaluée à 5,5 milliards de dollars et que les rumeurs disaient qu'Amazon allait débourser 9 milliards pour le rachat, elle a finalement été acquise par Amazon à hauteur de 8,45 milliards de dollars américains. Une somme déboursée par le mastodonte Amazon qui a donné lieu à plusieurs interrogations.

Si le catalogue historique de la major va vraisemblablement se retrouver sur la plateforme Amazon Prime Video, le destin d’une saga du studio est au cœur de tous les débats : James Bond. Une affaire de famille que la MGM partage conjointement avec la maison de production EON productions, créée par Harry Saltzman et Albert R. Broccoli, les premiers producteurs des aventures de l’agent britannique. Les héritiers de l’empire Barbara Broccoli (fille d’Albert Broccoli) et son demi-frère Michael G. Wilson se sont ensuite occupés des James Bond à partir de GoldenEye

 

photo, Daniel CraigJames Bond négocie son avenir

 

Cette mainmise historique des deux structures semble plus que jamais menacée par le rachat d’Amazon et dans une certaine mesure, la disparition (au conditionnel) de la saga d’espionnage sur les écrans de cinéma pour se retrouver exclusivement sur Prime Video. Néanmoins, l’espion au permis de tuer devrait continuer ses aventures sur les écrans de cinéma, d’après les producteurs. En effet, Variety a partagé le communiqué des producteurs américains qui confirme la pérennité de la saga au cinéma :

“Nous nous engageons à continuer de faire les films James Bond pour le public des salles du monde entier.”

Visiblement, Broccoli et Wilson ne sont pas prêts à lâcher la poule aux œufs d’or si facilement. Dans un précédent entretien pour Variety, les deux producteurs se sont présentés comme “les gardiens de ce personnage”, et semblent toujours aussi intéressés par les missions de l’agent double 0 : “Nous prenons cette responsabilité très au sérieux.”

 

photo, Daniel CraigDaniel Craig tire sur Amazon en partant

 

En théorie, la fusion entre Amazon et MGM devrait prendre sa forme finale à partir de 2022. Par conséquent, le cas de Mourir peut attendre ne semble pas être menacé par une sortie par la case streaming. D'autant plus que la MGM a le droit de financer et distribuer tous les films Bond, et partage les bénéfices avec Eon Productions (et donc Barbara Broccoli et Michael G.Wilson).

Surtout, la déclaration de Broccoli et Wilson avance en substance que la dernière mission de l'acteur Daniel Craig, en tant que 007, s’effectuera bel et bien sur les écrans de cinéma du monde entier. En revanche, il va falloir patienter pour le futur de notre bon vieux James Bond et voir si les engagements des deux producteurs seront toujours d'actualité.

En attendant de voir le 25e opus de la saga James Bond réalisé par Cary Fukunaga le 6 octobre 2021 au cinéma en France (si tout va bien), vous pouvez retrouver notre dossier sur nos candidats potentiels pour remplacer Daniel Craig, mais également notre critique de Spectre, la dernière mission en date de l'espion britannique.

Tout savoir sur Mourir peut attendre

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Tuyen
27/05/2021 à 20:50

Tais toi donc kyo.

kyo
27/05/2021 à 16:44

Pourquoi s'inquiéter sur l'avenir de Bond? un personnage caricatural, des films d'action ringards à la réalisation médiocre,
.

Morcar
27/05/2021 à 16:35

Ca paraissait évident. Amazon n'a pas investi une telle somme pour simplement gonfler son catalogue Prime. Avec la MGM, ils sont maintenant dans une position similaire à Disney ou Warner en faisant à la fois du cinéma et de la SVOD. Ils ne vont pas se priver des millions de bénéfices en salles que fera le film.

votre commentaire