James Bond : qui remplacera Daniel Craig après Mourir peut attendre ?

Mathieu Jaborska | 11 novembre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Mathieu Jaborska | 11 novembre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Mourir peut attendre marquera la dernière incarnation de James Bond par Daniel Craig, après cinq films et quatorze années de bons et loyaux services. Les éprouvants tournages de la saga auront donc eu raison de la longévité de l'acteur. Mais qui a des chances de le remplacer dans ce rôle très convoité ?

C'est une question qui hante la planète pop à chaque changement de comédien. Rien n'est arrêté : la productrice historique Barbara Broccoli insiste encore régulièrement sur le fait que le casting du nouveau 007 n'a pas encore commencé, et qu'il allait débuter après la sortie inespérée de cette 25e aventure.

Restent certaines rumeurs ou des déclarations spontanées d'acteurs, qui se voient bien dans le costume de l'agent secret. Cet article ne vise donc pas à lister nos choix de coeur pour le rôle (un exercice très répandu), mais bien les quelques pistes disséminées ici et là, en attendant le jour où Mourir peut attendre daignera pointer le bout de son nez en salles.

 

photo, Lashana Lynch, Daniel CraigEn direct de chez Sony

 

Damian Lewis

C'était le premier nom à circuler, avant même la sortie de Spectre en 2015 ! À l'époque, le départ de Craig n'était même pas officialisé. C'est dire à quel point cette quête passionne les cinéphiles, particulièrement les cinéphiles anglais. En effet, pour changer, c'est un journal britannique qui a vendu une mèche très inexacte : le Daily Mirror. Celui-ci affirmait sans broncher et avec l'assurance habituelle des tabloïdes pas très prompts à  relativiser les informations non officielles :

"Si Daniel Craig s'en va, c'est Damian Lewis qui sera couronné nouveau James Bond. Daniel excelle dans le rôle et on ne lui met aucune pression pour partir. Mais s'il décidait d'arrêter, les proches de Damian Lewis ont été avertis de manière officieuse que Lewis était le choix numéro un pour le rôle."

 

PhotoLa classe anglaise

 

Une déclaration bien aventureuse, d'autant plus que Sony n'a jamais abondé en ce sens, et que l'information date d'il y a cinq ans. Connaissant ce penchant de la presse anglaise, il est fort probable que le Daily Mirror se soit révélé bien trop enthousiaste. Il faut dire qu'à l'époque, le comédien avait le vent en poupe : quelques mois auparavant, il était en tête d'une suite de pronostics en ligne pour le rôle. Tout juste sorti de la série Homeland, il fait beaucoup parler de lui, jusqu'en 2019 où il incarne Steve McQueen dans Once Upon a Time... in Hollywood.

Aujourd'hui, cependant, il est loin des favoris. Et d'ailleurs, il ne semble plus très enthousiaste à ce sujet. En 2019, il déclarait à The Observer : "James Bond est un très mauvais espion". Enfin, en avril 2020, il a craché le morceau à Vanity Fair :

"Pour être honnête, ça s'est calmé. Et je ne veux plus jouer James Bond. Si quelqu'un m'avait demandé 10 ans auparavant, ça aurait été autre chose. Mais je n'ai pas ce genre d'ambitions désormais. Je ne veux pas voyager à travers le monde pour huit mois dans l'année et jouer un seul personnage pour les dix prochaines années." Il semblerait que les plaintes de Daniel Craig ne soient pas tombées dans l'oreille d'un sourd.

 

PhotoLe MI6, très peu pour lui

 

Tom Hardy

Voilà un choix qui relève plus du fantasme qu'autre chose. Le nom de Tom Hardy est très régulièrement avancé, et pourtant, aucun site institutionnel n'a évoqué sérieusement la possibilité. Néanmoins, l'interprète de Bane, Mad Max et Bronson est très régulièrement au coeur de rumeurs. La dernière en date provient d'un site dont la fiabilité n'est pas attestée : The Vulcan Reporter. Selon l'auteur de cet article, fier de son scoop, l'acteur aurait d'ores et déjà passé une audition, et serait même déjà sélectionné.

Sa présence dans la franchise est si anticipée, et si débattue (est-il trop massif pour le rôle ?), que tous les médias ont repris l'information, de nos colonnes, hésitantes, à celles du Figaro, plus assurées. Mais c'était déjà le 18 septembre 2020, et le mois dernier, Broccoli a confirmé ne pas avoir de candidat sélectionné. Une façon de faire taire les journalistes un peu trop confiants ? Difficile à dire, mais ce choix n'est définitivement pas à oublier.

D'ailleurs, l'acteur Charlie Hunnam a très récemment déclaré dans un entretien avec People qu'il soutenait Hardy : « J’ai entendu dire qu’il était dans le peloton de tête. Je pense que ce serait sensationnel. Je suis un énorme fan de Tom Hardy. Alors oui, j’aimerais le voir en James Bond ».

 

Photo Tom HardyUne autre Legend pour Hardy ?

 

Charlie Hunnam

Lors du même entretien, Hunnam est malgré tout revenu sur son implication personnelle. L'acteur qui a joué les Anglais pincés pour Guy Ritchie dans The Gentlemen est lui aussi très sollicité par les fans. Cette interview avec People était une bonne occasion de remettre les points sur les I :

« En tant que Britannique, je serais très flatté et honoré qu’on pense à moi pour jouer James Bond, mais mon intuition me dit que je ne devrais pas trop m’attendre à recevoir ce coup de téléphone. Je pense qu’il y a beaucoup de gens devant moi sur cette liste. »

Les amoureux de ses abdos saillants ne devraient donc pas se faire trop de faux espoirs.

 

Photo Charlie HunnamLa réunion des recalés

 

Tom Hiddleston

On ne risque pas non plus de voir l'ex-Loki dans les pompes de James Bond. Dans le New-York Post, en 2017, on apprenait d'un collaborateur de Broccoli que la productrice ne l'appréciait guère : "Barbara Broccoli n'aime pas Tom Hiddleston, il est un peu trop suffisant et pas assez dur pour jouer James Bond".

Hiddleston lui-même a démenti son implication en juin dernier au Wizard World Comic Con de Philadelphie : "Je suis désolé de vous décevoir tous : je ne crois pas que cette annonce sera faite. Mais ça me fait carrément plaisir de constater votre enthousiasme. J'ai déjà dit tout ce que j'avais à dire, mais encore une fois : je n'en sais pas plus que vous".

 

photo, Tom Hiddleston00 Sceptre

 

Idris Elba

Beaucoup voyaient dans le regard autoritaire du comédien un argument de choix pour récupérer le flambeau. Et il a été en effet favori des bookmakers pendant bien longtemps. Mais comme Tom Hiddleston, il a préféré prendre les devants face à la pression populaire et annoncer qu'il ne serait pas le prochain James Bond. Sauf qu'ici le problème est tout autre. En 2019, Elba précisait les raisons de son choix chez Vanity Fair :

"Vous êtes simplement découragés quand vous avez des personnes qui disent que ça ne peut pas être vous et que c'est à cause de votre couleur de peau. Si je l'obtiens [le rôle de James Bond, ndlr] que ça fonctionne ou pas, est-ce que ce sera à cause de ma couleur de peau ? C'est une situation délicate dans laquelle je n'ai pas besoin de me retrouver."

Un point de vue logique, quand on voit les débats stériles qui entourent chaque nouvelle incarnation d'un personnage de fiction. Et même quand il s'agit du matricule 007, dont s'accommodera Lashana Lynch dans Mourir peut attendre, les réseaux sociaux ne peuvent s'empêcher de s'enflammer. Un problème si important qu'Elba aurait - selon Dwayne Johnson dans Variety - demandé le retrait d'une blague le présentant comme le "James Bond noir" dans Fast & Furious : Hobbs & Shaw. Une blague apparemment trop liée à ces joutes peuplant internet.

 

photo, Idris ElbaVa falloir se calmer sur l'armurerie

 

Cillian Murphy

En soi, le beau gosse à la tête de 28 jours plus tard et Peaky Blinders ne devrait même pas être inclus dans cette liste, puisqu'il n'a jamais été mentionné, de près ou de loin. Mais ses admirateurs tiennent bon, et il est donc bon de leur rappeler sa réponse, lorsque GQ lui a posé la question :

"Toutes ces rumeurs, c'est un bon moyen de générer du business pour les bookmakers. Et dès que quelqu'un qui se trouve être dans une émission de télévision et porte un smoking, les paris se tournent vers lui. Je suis vraiment flatté d'être dans la discussion, mais honnêtement je pense que ça devrait être une femme."

Voilà qui est dit, même si Broccoli ne semble pas partager son point de vue.

 

Photo Cillian MurphyQuand t'apprends que le prochain Bond ne sera pas une femme

 

Richard Madden

Un autre favori passé par la télévision, et pas des moindres. Certes très jeune (34 ans), il a été annoncé dans les petits papiers de Barbara Broccoli par le journal anglais Daily Mail en octobre 2018. Là encore, rien n'a été confirmé depuis, mais beaucoup voient bien le Robb Stark de Game of Thrones dans une Aston Martin rutilante. Un peu plus tard, il a même été adoubé par son père fictif, Sean Bean, dans une interview avec The Sun :

"Il a tout ce qu'il faut pour ça. Il est fort, il a une présence masculine tout en gardant une forme de vulnérabilité. Il est beau et Écossais ! Je ne vois pas pourquoi il n'aurait pas ce rôle [...] Tous ceux qui sont passés par Game of Thrones sont formidables. Mais j'ai toujours ressenti qu'il était un acteur très fin. Il possède une gravité et ce truc que l'on mentionne souvent dans les écoles d'art dramatique, une présence. Il a énormément de présence."

À l'époque, le comédien avait bien pris soin d'éluder toutes les questions à ce sujet. Une preuve supplémentaire pour certains. La démonstration de son manque d'information pour d'autres. Ça ne veut probablement rien dire, mais fin 2019, il avait posé pour GQ dans une atmosphère très... 007. La légende de l'image ? "Mon nom est Madden, Richard Madden."

 

 

James Norton

Vous reprendrez bien un peu de tabloïdes anglais ? Au début de cette année, The Sun (oui, toujours eux) a révélé que l'acteur avait rencontré Broccoli en secret, un secret moyennement gardé si The Sun est parvenu à être dans la confidence. Jusqu'ici, c'est l'information concrète la plus récente. Mais vu la précision avec laquelle toutes les précédentes rumeurs ont été démenties, on ne miserait pas nos tasses dessus.

Peu connu en France, Norton est cependant assez populaire sur la terre natale de l'agent secret. Les bookmakers le placent en bonne position dans la course depuis 2016, et il s'est fait remarquer la même année après son rôle dans la mini-série Guerre et Paix, aux côtés de Lily James et Paul Dano. Plus british tu meurs. Parfait, donc, malgré ses 35 ans.

 

Photo James NortonTaillé pour le costume 

 

Henry Cavill

Il y a ceux qui sont désignés, et ceux qui se désignent. Henry Cavill, dont chaque rôle ressemble à une audition pré-James Bond, est de ceux-là. Depuis quelque temps, il déclare à qui veut l'entendre qu'il tuerait père, mère, moustache et Zack Snyder pour entrer au MI6. Il l'a encore redit en septembre dernier à GQ :

"Si Barbara [Broccoli] et Mike [Michael G. Wilson, producteur de la saga, ndlr] sont intéressés, je sauterais absolument sur cette opportunité. À ce stade, tout semble possible. Nous verrons bien ce qui se passera. Mais oui, j'aimerais beaucoup jouer James Bond, ce serait très, très excitant." 

 

photo, Henry CavillIl mange du Broccoli au petit dej'

 

Un enthousiasme qui rentre en concordance avec le choix fait par une intelligence artificielle dans l'étude menée par Largo.ai, laquelle l'a fait dépasser Idris Elba et Richard Armitage en taux de "James Bonditude". Un gimmick qui prouve une fois de plus l'absurdité qu'il y a autour de ce casting, véritable cirque médiatique dont se repaissent les journaux anglais, et dont Barbara Broccoli et Sony ont raison de se tenir à l'écart.

Tout savoir sur Mourir peut attendre

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Mfm92
11/05/2021 à 10:49

Jim Caviezel
Dommage qu il soit américain car je le verrais très bien dans le rôle de James Bond
Il en a le profil

FABIENNE 34
11/04/2021 à 14:05

TOM AUSTEN

Aurélie
29/03/2021 à 09:31

Ed Skrein : 37 ans, svelte, grand, british, peu connu, qq films d'action à son actif (Midway, Le Transporteur héritage).

Lino
16/03/2021 à 05:29

Gérard Depardieu : )

movie-observeur ou comics-analyst
01/01/2021 à 03:57

CHHHH;
Le James Bond noir existe et il s’appelle John Shaft;
la différence entre les deux est que l'un travail pour les services extérieurs et l'autre pour les services intérieurs certes pas fédérales.
John Shaft avait été crée dans la perspective d’être le James Bond noir même si c'est avec moins de succès. Alors autant envisager aussi un John Shaft blanc.
Je suis un peu fatigue de ce débat des quotas mes congénères africains ceux de France en particulier qui confondent le cote nouveau monde des Etats unis avec l’expérience ancienne de la France qui est avant tout un état européen. ces africains veulent aussi un président noir en France alors qu'ils espèrent aussi des présidents blancs en Afrique noire.
Meme si je soupçonne les Etats unis et la France d’être les seules grandes démocraties ou une femmes aura du mal a être présidente.
le premier pays pour ne pas paraître faible devant la Chine et la Russie et le second pour que le reste du monde ne continue pas a le voir par manque d’objectivité comme le pays le plus effémine de la planete.
voila pourquoi je pense qu'un James Bond noir n'est pas obligatoire.

movie-observeur ou comics-analyst
01/01/2021 à 03:15

John Dee...
James Bond c'est comme les Beatles. les 2 entités ont été mousse et prefabriquer au début des années soixante pour la suprématie de la langue anglo-saxonne. James Bond en représentant la virilité.
Hors l'anglo-saxonie n'est pas qu'en Europe donc il faudrait plutôt parler de white knight de l'occident en général pas seulement des européens.

movie-observeur ou comics-analyst
01/01/2021 à 02:12

Eddie Felson.
Oui la franchise pourrait bien perdre les 2 tiers de son public a moins que les femmes et les filles ne fassent enfin ce qu'elles son incapables de faire en matière de football par exemple c'est a dire arrêter de croire que c'est a nous les homme d'aller suivre non seulement nos matchs et aussi les leurs pour ensuite se plaindre de ne pas être bien payer comme au tennis ou les femmes son nombreuses dans le public sauf si ce sont encore les hommes qui y vont surtout juste pour admirer l'elegance des joueuses.
moi aussi j'ai envisage un spinoff au féminin pour James Bond..
Mais sa pourrait déclencher une véritable guerre des sexes les féministes pourrait ainsi monter au créneau par rapport a ce que représente James Bond.

movie-observeur ou comics-analyst
01/01/2021 à 01:39

virage.
J’espère que ''Tuer n'est pas jouer'' n’était pas aussi ton premier sur grand ou petit écran je voudrais m'assurer de l’objectivité de ton choix.
c’était aussi le premier dont j'ai suivi l'annonce du choix de l'acteur même si je ne l'avais pas suivi au cinéma mais 2 ans plus tard a la TV et cassette vidéo sans oublie le tube de AHA que j'avais écouté sur la radio de la voiture de mon père en fin d’année 1987 ne sachant pas que s’était la BO du film.
J'avais déjà suivi d'autre James Bond a la télé et je ne connaissais Timothy Dalton que pour son rôle de pseudo rival de ''Flash Gordon'' dans le film éponyme de 1980 et aussi pour un rôle de frère de Joan Collins dans une mini série dont l'histoire se déroulait en France;
mon premier James Bond au cinéma se sera Goldeneye en 1995;

movie-observeur ou comics-analyst
01/01/2021 à 01:00

Gambit.
Ne confond pas talent britannique et médiocrité française avec pouvoir démographique + territorial britannique et faiblesse démographique + territorial français
avant la perte de la nouvelle France et de la possibilité d'avoir des pays de peuplements la France était 4 fois plus peuple que l’Angleterre et on lui trouvait 4 fois plus de talent.Aujourd'hui il y a 4 fois plus d'anglo-saxons que de français de souche donc on trouve a ces derniers 4 fois moins de talent.

Glamour k
27/12/2020 à 05:23

Définitivement Sam Heughan 007. a toutes les qualités requises et plus pour ce rôle. Forme physique, prestance et classe, origine écossaise. Retour d'un Roger Moore version 2.0

Plus
votre commentaire