Les nouveautés films et séries à voir sur Netflix ce week-end

La Rédaction | 14 mai 2021
La Rédaction | 14 mai 2021

Netflix balance à tout va nombre de films et séries dans son catalogue chaque semaine, sans qu'on les remarque ou que la plateforme ne l'annonce officiellement. Chaque fin de semaine, Ecran Large reviendra donc sur quelques nouveautés ajoutées par Netflix dans son catalogue, films et séries confondus, originaux ou pas, dans une liste non exhaustive.

Alors, quels sont les films et les séries à ne pas manquer ce week-end sur la plateforme de streaming ?

 

Logo Netflix

 

Oxygène

Ça parle de quoi ? Enfermée dans une unité cryogénique, Liz tente désespérément de se souvenir de son identité et de s'échapper avant d'être à court d'oxygène.

Pourquoi il faut le regarder ? Parce que ça fait toujours plaisir de voir un film de science-fiction 100 % français. Alexandre Aja a abandonné les crocodiles de Crawl pour le futur et une capsule de cryogénisation dans OxygèneLe concept de survival dans un espace clos rend la mise en scène efficace, servie par Mélanie Laurent, au sommet de sa forme. S'ajoute à cela, la présence de Mathieu Amalric en ordinateur central Milo. Le comédien apporte avec son timbre de voix un stress supplémentaire à chaque séquence.

Même si le dispositif autour de la figure du cercle peut parfois rendre la formule stéréotypée, Alexandre Aja arrive malgré tout à nous surprendre grâce à un scénario bien ficelé, mais également aux flashbacks du personnage principal qui parviennent à nous sortir du huis clos classique. Bien évidemment, la recette ne peut qu'être bonne si le twist final est bien préparé et vraiment, Oxygène réussit son pari et conserve son intérêt jusqu'au bout.

Notre critique du film

Notre avis en vidéo

 

 

La Femme à la fenêtre

Ça parle de quoi ? Une psychologue agoraphobe vivant cloitrée chez elle devient obnubilée par ses nouveaux voisins d'en face et par le crime épouvantable auquel elle assiste de sa fenêtre.

Pourquoi il faut le regarder ? Si vous aimez le chef-d'oeuvre Fenêtre sur cour d'Alfred Hitchcock, alors La Femme à la fenêtre est fait pour vous. En effet, l'intrigue du nouveau film de Joe Wright (Reviens-moiLes Heures sombres) est similaire à celle de Fenêtre sur cour, mais ce nouveau thriller made in Netflix a de la ressource et une patte singulière.

Avec une Amy Adams en pleine forme, La Femme à la fenêtre réussit à nous surprendre en s'amusant des faux-semblants et utilise le pouvoir de la mise en scène pour nous transporter dans les tourments du récit. Adapté du roman éponyme de AJ Finn, le long-métrage possède également un casting royal : Gary OldmanJulianne MooreJennifer Jason LeighBrian Tyree Henry, mais également des membres du MCU, à savoir Anthony Mackie et Wyatt Russell, tous les deux présents dans Falcon et le Soldat de l'Hiver.

Notre critique du film

 
 

 
 

Halston

Ça parle de quoi ? Il a bâti un empire sur son nom. Son style a défini une époque. Le couturier américain Roy Halston a connu une gloire fulgurante avant d'entamer une descente aux enfers.

Pourquoi il faut la regarder ? Car on sait que le monde de la mode est assez putréfié pour donner lieu à des histoires complètement démentes. De plus, Ryan Murphy semble continuer sa dissection culturelle de l’Amérique passée avec ses bons et ses mauvais côtés après Hollywood, une autre série NetflixSuivant l’ascension vertigineuse du couturier du même nom, Halston va également exposer le revers de la médaille du succès et la lente chute qui arrive souvent en bout de course.

Portée par Ewan McGregor, la série nous porte dans un monde de paillettes, de sexe et de faux-amis où tous baignent dans une lumière et un montage psychédélique. Un univers de poudre aux yeux qui peut se lire comme un biopic autant qu’un thriller. Avec un Ewan McGregor à la performance impeccableHalston se dessine dans la veine de Yves Saint-Laurent. Avec son retour à la mode après la saison 2 de American Crime Story portant sur Gianni Versace, Ryan Murphy propose une plongée extravagante dans la vie de l’ancien couturier 

 

Photo Ewan McGregorEwan McGregor dans la peau de Halston

 

Love, Death & Robots saison 2

Ça parle de quoi ? Créatures terrifiantes, méchantes surprises et comédie noire convergent dans cette anthologie d'animation pour adultes.

Pourquoi il faut la regarder ? Malgré un coup d’essai en dents de scie, Love, Death & Robots a laissé libre cours à l’imagination d’équipes d’animation à travers le monde. La série anthologique chapeautée par David Fincher et Tim Miller (qui avant de réaliser Deadpool s’était spécialisé dans la supervision d’effets visuels) a eu d’ailleurs pour principale qualité de capter les émois geeks d’évidents passionnés, quand bien même certains des courts-métrages ont surtout fait penser à des rêves humides de pré-adolescents fans de science-fiction.

Néanmoins, avec ses esthétiques convoquant autant le jeu vidéo que l’animation japonaise, les comics ou le manga, Love, Death & Robots a su se démarquer par sa variété d’approches ouvertement nerd. On espère juste que sa deuxième saison, supervisée par Jennifer Yuh Nelson (Kung Fu Panda 2 et 3), saura être plus équilibrée que sa grande sœur. Reste qu’après sa bande-annonce mystérieuse, on est curieux de voir Michael B. Jordan faire de la performance capture dans ce qui semble être un survival horror spatial.  

  

 

Action ou vérité

Ça parle de quoi ? Un groupe d'étudiants en vacances joue une partie d'Action ou vérité qui vire au cauchemar.

Pourquoi il faut le regarder ? Le studio Blumhouse Productions est depuis un moment le principal fournisseur du cinéma d'horreur américain. Menée d'une main de maître par le producteur Jason Blum, la maison de l'épouvante est parvenue à surprendre le public, notamment avec Get Outréalisé par Jordan Peele. Véritable choc à sa sortie, Get Out n'est pas le seul pari réussi du studio, puisqu'il a également relancé la carrière de M. Night Shyamalan, en produisant The Visit et SplitLe modèle Blumhouse a donné lieu à des petites productions tout aussi intéressantes et Action ou vérité, en fait partie.

Le teen movie slasher à la Unfriended est un véritable bijou bien régressif comme il faut, avec des personnages plongés dans un beau traquenard. Pour notre plus grand plaisir, ils seront obligés de jouer à ce jeu d'enfant et vont devoir dire la vérité, au risque de se faire tuer de la plus belle des manières. Ce modèle d'efficacité ne renouvelle pas le genre, mais a au moins le mérite de parfaitement nous divertir.

Notre critique du film

 

Photo Lucy HaleIls vont maintenant jouer sur Netflix

 

Castlevania saison 4

Ça parle de quoi ? Un chasseur de vampires se bat pour sauver une ville qu'une armée de monstres, envoyée par Dracula en personne, a assiégée.

Pourquoi il faut le regarder ? Avant que Netflix ne se lance en masse dans les adaptations de jeux vidéo, le succès de la série animée Castlevania a sans doute eu son rôle à jouer dans l’arrivée prochaine de Resident Evil, Tomb Raider, Cuphead ou encore Splinter Cell sur la plateforme.

Toujours centrée sur Trevor Belmont, Sypha Belnades et Alucard Tepes dans leur combat face à Dracula, la saison 4 de Castlevania sera la dernière pour cette adaptation de l’univers de dark fantasy de Konami. Avec ses enjeux à échelle mondiale et ses gerbes de sang, la série devrait se lancer dans un final apocalyptique, bien que Netflix envisagerait de prolonger la mythologie des jeux au travers d’un spin-off.

Notre critique de la saison 3

 

On n'est pas tout seulJoli bestiaire que vous avez là !

 

Notre maison hantée

Ça parle de quoi ? Deux frères de la grande ville déménagent avec leur mère dans un village perdu et tentent, avec leurs amis, d'élucider le sinistre mystère qui hante leur nouvelle maison.

Pourquoi il faut le regarder ? Parce que malgré le thème du film, il s’agit d’une œuvre seulement déconseillée aux moins de dix ans et donc pour (presque) toute la famille. Une maison hantée qui n’est pas là pour jouer les Conjuring terrifiants, mais pour apporter une petite frousse. Avec une bande de gosses jouant aux chasseurs de fantômes Notre maison hantée se place quelque part entre Les Goonies et Amityville

Production austro-allemande, le film de Daniel Prochaska joue avec les classiques du genre et on sent l’influence autant de Shining que de PoltergeistProfitant de l’enquête de ces ados pour lancer quelques amourettes, Notre maison hantée s’inscrit dans la même veine qu’un gros succès de la plateforme, Stranger Things. Amateurs de petits sursauts de peur, mais sans trop pousser non plus, Notre maison hantée s’impose comme le bon compromis entre frissons et amusement 

 

photoCe n'est pas faute de répéter qu'il ne faut jamais descendre à la cave

 

ET AUSSI... 

Resident Evil : DamnationResident Evil : DegenerationGangstaLou ! Journal infime, Les Larmes du soleil...

Tout savoir sur Oxygène

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
GTB
15/05/2021 à 12:24

@Numberz > Ni l'un ni l'autre, c'est une adaptation qui se base sur certains opus. Aucune nécessité d'avoir joué aux jeux pour regarder la série.

Numberz
15/05/2021 à 07:06

@GTB

Pour Castelvania, c'est une suite ou prequel aux jeux ? Je suis pas gamer, ça m'embêterai de regarder si c'est le cas.

GTB
14/05/2021 à 23:46

Bon, la Saison 4 de Castlevania tabasse! Vraiment dommage que l'animation de la série manque de fluidité parce que niveau DA et mise en scène c'est grandiose. A côté de son côté trash et violent, cette saison 4 apporte son lot de plans magnifiques et une touchante beauté.

Aucun doute que je me referais l'intégrale un jour.

Numberz
14/05/2021 à 22:03

Vu la saison 2 de love death and robots

Autant j'ai été conquis par la première autant cette seconde m'a laissé de marbre. C'est simple, sur les 8 épisodes, je ne retiens que:

"groupe d'intervention" qui semblait cliché mais le thème est très fort et les 5 dernières minutes sont émouvantes, même si attendues. Son atmosphère se place directement dans celui de blade runner.

"de si hautes herbes" ne présentent pas de robots, ni de technologie mais à pour lui une bonne ambiance et de superbes dessins. On dirait une nouvelle de King, j'ai trouvé ça chouette.

Je sauverais aussi peut être "Ice" pour son dessin qui m'a rappelé fortement Darwin Cooke. L'histoire et la morale sont simples mais sympa.

Le reste franchement, je jette. Bref une anthologie à attendre sagement tout les ans, que tu bouffes en une heure trente avec un goût de bof attitude, je trouve ça dommage.

Moi
14/05/2021 à 15:54

Castlevania <3 Une des rare séries que j'attendais vraiment. Impatient d'avoir le temps de regarder cette excellente série. La saison 1 est lente et la qualité de l'animation est irrégulière, mais la série est top

GTB
14/05/2021 à 13:21

Sacrée semaine. Oxygène/La Femme à la Fenêtre/Castlevania S4/Love Death + Robots Vol2/ Ex Machina (revisionnage) au programme pour ma part.

votre commentaire