Action ou vérité : critique qui ne ment pas

Alexandre Janowiak | 20 avril 2018
Alexandre Janowiak | 20 avril 2018

L’année 2017 a été totalement folle pour Blumhouse productions avec les succès monstrueux de SplitGet Out (récompensé d’un Oscar) ou encore Happy Birthdead. L’année 2018 s’annonce du même acabit… Insidious 4 : La Dernière Clé est devenu l’opus le plus rentable de la franchise, American Nightmare cet été et Halloween cet automne peuvent exploser les scores. Et en attendant, Jason Blum propose ce printemps Action ou vérité dont le box-office est déjà une grande réussite outre-Atlantique. Mais ça vaut quoi ?

THE FINAL GAME

Un groupe d'étudiants américains part en vacances au Mexique pour fêter le spring break. Lors de leur dernier jour de vacances, la jeune héroïne Olivia (Lucy Hale) fait la rencontre de Carter (Landon Liboiron). Le garçon lui propose, à elle et ses cinq amis, de la suivre dans une vieille église abandonnée. Dans la bâtisse, le groupe se met à jouer à action ou vérité, comme tout jeune qui se respecte. Prétexte aux embrassades et à la révélation de petits secrets, jusqu'au moment où les amis d'Olivia demande à Carter ses intentions envers la jeune femme.

A ce moment-là, le jeu prend une toute autre tournure quand le jeune homme révèle qu'il s'intéressait uniquement à elle pour attirer son groupe d'amis et survivre. En effet, le jeu est loin d'être une simple plaisanterie et devient un véritable cauchemar quand une entité démoniaque tue ceux qui mentent ou refusent de jouer.

 

PhotoLe jeu peut commencer

 

En transformant l'innocent jeu "action ou vérité" en lutte infernale contre la mort, Action ou vérité pouvait mener à une course jouissive enchaînant scènes violentes, tendues ou effrayantes où les jeunes amis défieraient la mort pour survivre. A certaines occasions, le long-métrage de Jeff Wadlow (Kick-Ass 2) nous embarque sur ce chemin avec brio.

Que ce soit dès son ouverture énigmatique où une fille immole par le feu une passante au hasard, quand l'une des protagonistes doit se faire exploser la main pour rester en vie ou encore quand Penelope (Sophia Taylor Ali) doit marcher sur le bord d'un toit tout en buvant de l'alcool, le cinéaste crée une jolie tension. Certes, ces scènes rappellent à bien des égards le concept des Destination Finale où la mort rôde et s'apprête à frapper, mais elles s'avèrent très réussies.

 

PhotoÇa risque de faire mal quand même non ?

 

LA VÉRITÉ SI JE MEURS !

Malheureusement, ces dispositifs se font trop rares durant les 1h40 de film. A quelques exceptions près, les quatre scénaristes dont Michael Reisz (on craint ce qu'aurait donné le scénario avec une seule personne) préfèrent se concentrer sur les secrets enfouis des personnages, les coucheries multiples, les trahisons amicales... et donc jouer sur les vérités plutôt que les actions. En résulte, une flopée de dialogues banals sur l'amitié, l'amour, les regrets... particulièrement gênants et quelques scènes extrêmement ridicules (la vidéo du père, la scène de sexe...).

Par la suite, le récit subit le manque d'imagination de ses quatre scénaristes. Les retournements de situations faussement impressionnants et les révélations scénaristiques captées très rapidement par les amateurs du genre ou les spectateurs attentifs deviennent légion jusqu'au moment où les scénaristes décident de totalement partir en cacahuètes avec la création d'une mythologie grotesque.

 

Photo Lucy Hale"Olala je suis choquée, le scénario est tout pété"

 

Le grand final de ce Action ou vérité est ainsi à la fois d'une cruauté profondément jubilatoire pour ses personnages dont les destins sont scellés dans une scène très bien fichue. Et dans le même temps, il relève d'un niveau de mindfuck rarement atteint au cinéma avec son dénouement final grand guignolesque. La dernière production de Jason Blum n'est finalement qu'un prétexte à la création d'une nouvelle franchise ringarde surfant sur des codes déjà vus et uniquement destinée à appâter le chaland pour gagner des millions. Dommage.

 

Affiche

Résumé

A quelques exceptions près, Action ou vérité relève plus du grand guignol que du thriller d'épouvante éprouvant. Jamais bon signe pour un film d'horreur.

commentaires

dash
27/10/2019 à 02:59

Trop cool ce film

Vérité ou quansequanse
12/08/2019 à 19:14

Je ne comprend pas il y a un 2 car il faux que olivia fasse le rituel puisque que elle a inviter tout l'USA

Mowgli ????????????
16/06/2019 à 22:51

Film cooool j’espère qu’il yaura une suite ou sinon sa serait con de finir comme sa

el pablo
09/05/2019 à 01:18

Plutot cool mais a la fin pourquoi lucas n'as pas pris vérité parceque celui qui a revéillé le démon allais le renfermer

Obboul
19/04/2019 à 16:07

Je vien de terminer le film la fin fini un peux con sauf si il y a une suit au film

anonyme
11/03/2019 à 22:11

j'ai bien aimé j'espère qu'il y aura une suite car sa ne peut pas ce terminé comme sa !!

bebe didi
05/02/2019 à 11:53

Jadore xe film

Hjuty
25/01/2019 à 04:44

Film tout juste regardable.

alexkh
23/01/2019 à 18:37

je joue au jeux rèllement sur internete alort a qui le tour verite ou consequence va sur le toi nu pierd avec de volka a la fin de la bouteille pendre du jackdaniel merci alexkh

Andrea
30/08/2018 à 02:29

le délire de la fin ?!?! un peu pourri franchement alors toi tous les internautes sont des joueurs !?! faudra attendre le 2 ou bien y aura jamais de fin..
c tordu :(

Plus

votre commentaire