Oxygène : Alexandre Aja explique la fin énigmatique de son huis clos Netflix

Salim Belghache | 25 mai 2021 - MAJ : 25/05/2021 12:32
Salim Belghache | 25 mai 2021 - MAJ : 25/05/2021 12:32

Oxygène a marqué les spectateurs sur Netflix et son réalisateur Alexandre Aja a voulu revenir sur son grand final. Attention spoilers.

Après s’être emparé du survival d’horreur avec CrawlAlexandre Aja est revenu à la réalisation par le biais de la science-fiction et en France s’il vous plaît. En effet, le réalisateur de Haute tension et de La Colline a des yeux a retravaillé un scénario américain issu de la Black List (qui recense les meilleurs scénarios en attente d’être produit) et écrit par Christie LeBlanc pour en faire une version française.

Distribué par NetflixOxygène a comme tête d’affiche Mélanie Laurent et a pour principe de départ un synopsis efficace, adapté pour une fin rocambolesque. En effet, la comédienne incarne une jeune femme qui se réveille dans une unité cryogénique, en ne se souvenant plus de qui elle est ni pourquoi elle est enfermée. Tandis que l’oxygène baisse, ce personnage va devoir reconstituer le puzzle de sa mémoire.

 

photo, Mélanie Laurent"Il y a combien de pièces dans le puzzle ?"

 

Ce script efficace à la manière d’un Buried et calibré à partir d’un concept de survie dans un espace clos a donné lieu à une fin (plus ou moins) mystérieuse. Visiblement, Alexandre Aja veut bien aider son spectateur à comprendre les enjeux de la quête de survie de l’humanité et de la réunion du couple Léo (Malik Zidi) et Elizabeth sur une nouvelle planète.

Rapporté par Collider, Alexandre Aja a notamment donné des détails sur son choix de commencer son film par un rat soumis à l’énigme d’un labyrinthe. La présence du rongeur durant l’ensemble du long-métrage est, semble-t-il, plus essentielle que prévu :

“Le rat a été définitivement ajouté au scénario... il a été le dernier élément que nous avons incorporé au script. Pour moi, cette allégorie du rat était un élément important du scénario pour parler du personnage et expliquer le piège mental dans lequel elle est plongée. Pour finir, je voulais cette grande ouverture. Au bout du compte, c’est un film sur la vie après la mort, d’une manière ou d’une autre, puisque les personnages sont morts à ce moment-là, mais quand même, ils survivent quelque part. C’était une grande réflexion que je cherchais à ressentir avec cette ouverture pendant le film, où vous commencez dans ce passage étroit avec ce rat de laboratoire qui trouve son chemin. Puis ce personnage (Mélanie Laurent) se réveille dans un linceul et le déchire, comme un cocon, pour à la fin y retourner.”

 

photo, Mélanie LaurentLa nouvelle télé de Mélanie Laurent

 

Effectivement, le personnage se rend compte qu’elle est un clone d’Elizabeth Hansen et que ses souvenirs d’elle et de son mari Léo ne sont pas les siens. Cette hibernation dans une sorte de cercueil avait pour mission de la conserver de la future extinction de l’humanité.

Celle-ci parvient à le comprendre et à retourner en hibernation pour finaliser son voyage vers une autre planète. Finalement, les dernières images montrent Elizabeth Hansen et Léo Ferguson dans le beau cadre naturel d'une nouvelle planète. Néanmoins, est-ce réel ou une nouvelle vision du clone d’Elizabeth ? Est-ce que ce monde va réussir à se maintenir ? Alexandre Aja a son propre avis :

"Je ne sais pas si c’est dans sa tête, si c’est réel, mais je veux le croire. Je le sens - je veux que ce soit réel. Je veux croire qu’ils ont réussi à trouver un nouveau point de départ.”

 

photo, Mélanie LaurentUn petit vaccin avant d'entamer la suite

 

En fin de compte, Alexandre Aja semble faire le pari de la réussite de cette expédition, mais nous laisse malgré tout un peu sur notre faim. Et il serait plus simple de nous rendre compte de la beauté de ce monde, dans une suite. Toutefois, cela ne semble être dans les plans :

“Je ne sais pas si une suite raconterait comment ils construisent une nouvelle société qui ne détruira pas tout tout de suite et qui essaiera sûrement de faire de meilleures choses, de manière plus émouvante. [...] [De toute façon], je ne crois pas que cela a été conçu pour une potentielle franchise avec une suite.”

En attendant de voir peut-être débarquer sur Netflix la suite, Oxygène est disponible depuis le 12 mai 2021 sur la plateforme SVoD et vous pouvez retrouver notre critique écrite et vidéo du long-métrage qui ne manque pas d’air.

Tout savoir sur Oxygène

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Kyle Reese
26/05/2021 à 19:27

@Matpalalam


"Selon une enquête de Sciences & Vie, reprenant des chiffres de la NASA, seuls 30 % des corps de plus de 140 mètres, ceux capables de rayer une ville de la carte, sont référencés, selon les estimations de l’agence spatiale américaine. Sous les 30 mètres, seuls 2 % des astéroïdes sont connus."

lu ici:

https://www.numerama.com/sciences/509383-le-patron-de-la-nasa-predit-un-impact-dasteroide-significatif-au-cours-de-notre-vie.html

CptH
26/05/2021 à 08:46

Nul, l'idiotie totale, "professeur chercheur..", " vous reste plus que.. Oxygène..." et elle continue à brailler. J'ai regardé jusqu'au bout, pour me faire une idée, il y a pleins de détails de ce genre, qui rends le film... Incohérent et affligeant,en comparaison, je préfère encore un film russe ou coréen sur le sujet de l'espace, où l'idiotie n'est pas éclatant.

Matpalalam
26/05/2021 à 04:12

12 ans c'est l'âge de la clone!! Sûrement dû au temps pour faire d'autres clone ou pour finaliser le vaisseau ou autre Ils ne sont partis il y a seulement quelques heures/jours. Dans le film le vaisseau est à 68000km de la têrre (distance terre lune environ 384000km) comment à cette distance ils ont pu se choper un astéroïde sans l'avoir prévu ??? Ou c'est une défaillance technique autre??


26/05/2021 à 02:13

J'ai bien aimé le film et le concept, même si on nous laisse deviner un peu vite le twist principal comme quoi c'est un clone, et qu'on voyait bien que sa seule solution pour survivre au voyage, c'est qu'elle se rendorme (ce qu'elle met beaucoup trop de temps à comprendre, mais il n'y aurait pas eu de film sinon !), ah oui et qu'elle se remette deux perfusions au pif dans une veine, chapeau ! Il y a vraiment pour moi une grosse incohérence que je n'ai pas comprise : le coup de fil à sa soit-disant mère. Si celle-ci est toujours vivante, elle doit être quasi centenaire, non ? Vu l'âge de la vraie Liz qui est déjà une vieille femme, et surtout leurs voix qui ne sont pas les mêmes, comment est-ce possible ? ça m'a plus confusionnée qu'autre chose ! A part ces quelques incohérences qui m'ont gênée, j'aime bien ce genre de film.

kompressor972
26/05/2021 à 00:28

regardé en accéléré je me suis terriblement ennuyé le début commence comme la fin lol!

GTB
26/05/2021 à 00:16

@ Casper21 > C'est expliqué dans le film: ça ne fait pas 12 ans qu'ils sont partis. Tout simplement :).

aurelie
25/05/2021 à 23:21

l'un des pires films que j'ai vu.

JeffreyK
25/05/2021 à 20:41

Avec une autre actrice et un autre réalisateur, peut être que le film aurait été bon. Une crise d'hystérie qui dure une bonne partie du film n'a rien d'angoissant, c'est juste lassant.

Mokuren
25/05/2021 à 17:31

Une très bonne surprise, ce film! Enfin un film SF en langue française qui tient la route, c'est tellement rare.

JR
25/05/2021 à 16:40

Ça sent l'idée de dernière minute. Vu le contexte, je ne serait pas surpris qu'il fut tournée en plusieurs fois.

Mais bon, ça reste un film desincarné, dont le seul plan avec de l'intention est le long traveling arrière, bien qu'ultra prévisible.

C'est pas un mauvais film, mais c'est très loin d'être bon.

Plus
votre commentaire