Don't Breathe 2 : la première image de la suite horrifique promet d'être marteau

Salim Belghache | 5 mai 2021 - MAJ : 05/05/2021 14:57
Salim Belghache | 5 mai 2021 - MAJ : 05/05/2021 14:57

La suite du stressant Don't Breathe se dévoile un peu plus avec un premier visuel bien sombre.

Après le succès au box-office de Don't Breathe - La Maison des ténèbres (157 millions de dollars récoltés pour un budget de 10 millions de dollars), une suite de cette pépite du cinéma de genre a été mise en route. Cette fois-ci, c’est le scénariste du premier long-métrage qui a été chargé de la réalisation. Rodo Sayagues a en effet remplacé Fede Alvarez et a pris les commandes d'un film pour la première fois.

Don’t Breathe avait été, une nouvelle fois, l’occasion de voir la musculature de Stephen Lang. Ancien soldat devenu aveugle, l’ambivalence de son mystérieux personnage a rendu son interprétation plus que réussie. Si aucune bande-annonce de Don't Breathe 2 n'a été diffusée, une première image a été enfin partagée.

 

photo, Stephen LangUne méditation bien marteau

 

En effet, USA Today a dévoilé une image parfaitement composée de Stephen Lang dégainant son marteau et prêt à en découdre. À noter, la grosse pluie tonitruante qui donne de la matière à cette photographie. Visiblement, les créateurs du film qui compte également à la production, Sam Raimi et Robert Tapert, ont investi le terrain de la vengeance et du cassage de crâne en tout genre.

Pour rappel, de nombreuses sources ont indiqué que Don’t Breathe 2 était une suite directe du premier film. Elle suivra le vieil homme dans sa quête de rédemption, reclus dans une cabane isolée. Cette fois, l’aveugle sera bien le protagoniste du long-métrage et devra protéger une orpheline d’un groupe qui tente de la kidnapper. Le nouveau héros va devoir également être en accord avec ses démons. Attention mini-spoilers sur le premier film.

 

Photo Stephen Lang"Je vais chercher mon album photo."

 

Pour rappel, dans le premier film, l’aveugle avait tout de même emprisonné dans son sous-sol, la responsable de la mort de sa défunte fille, afin qu'elle lui fasse un enfant.

Avant de le retrouver en colonel Miles Quaritch dans Avatar 2 de James Cameron, Stephen Lang sera d'ici là au cinéma dans Don't Breathe 2, prévu pour l'instant le 25 août 2021 dans les salles françaises. En attendant, vous pouvez retrouver notre critique de Don't Breathe - La Maison des ténébres.

Tout savoir sur Don't Breathe 2

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Valou61
07/05/2021 à 20:59

Moi j'ai aimé le premier trop cool j'espère que le deuxième sera aussi mieux enfin c'est ce qu'on croit

RobinDesBois
05/05/2021 à 23:42

Vu le synopsis on ne retrouvera donc pas Jane Levy ? :(

Kyle Reese
05/05/2021 à 21:36

Why not ! C'est une bonne idée pour ne pas tomber dans la redite. Et puis Cameron l'a bien fait avec T2 alors ...

Julien
05/05/2021 à 21:01

Ça peut-être intéressant si c’est traité correctement.
L’idée de rédemption via la protection de cette fille par substitution paraît bien.
En faire un « héros » c’est pas si fou que ça. C’est le but de la rédemption que de contre balancer ses mauvaises actions avec de bonnes.
Reste juste a savoir si le film va aller dans le sujet en profondeur ou juste en faire un thriller/action

Internaute
05/05/2021 à 17:11

Totalement d'accord avec @lulu
c'est un postulat de base vraiment cool

lulu
05/05/2021 à 16:53

Moi au contraire je trouve que sa pourrait être intéressant une évolution du personnage en mode antihéros horrifique, car je ne le voyais pas parcourir le monde pour rechercher la protagoniste du 1er film ou refaire le même tour à d'autres "victimes" alors qu'il est aveugle sa ferait un effet répétition. Par contre,j'espère vraiment qu'ils vont développer ce côté rédemption mais en proie à ses démon et ne surtout pas en faire un enfant de coeur

Sanchez
05/05/2021 à 16:03

Le premier , un vrai réussite . Par contre faire de l’antagoniste un hero...là c’est du grand n’importe quoi. On verra bien

votre commentaire