Netflix : premiers signes d'un ralentissement face à Disney+ et HBO Max ?

Antoine Desrues | 22 avril 2021
Antoine Desrues | 22 avril 2021

Si Netflix a dépassé la barre symbolique des 200 millions d’abonnés, la plateforme peine à creuser l’écart face à la concurrence.

A priori, la crise sanitaire a grandement profité aux plateformes de streaming, qui ont pu accélérer leur croissance face à des salles de cinéma fermées. Néanmoins, pour le géant de la SVoD, Netflix, ses résultats ne seraient pas aussi satisfaisants que prévu.

En effet, d’après un article de Stratégies, le grand N aurait déçu ses investisseurs pour sa fin de premier trimestre de 2021. Un fait supposément étonnant, puisque la plateforme a atteint le nombre conséquent de 208 millions d’abonnés payants à travers le monde, et a fait grimper son chiffre d’affaires de 24%, c’est-à-dire à plus de 7 milliards de dollars, pour 1,7 milliard de bénéfice net.

 

Photo Finn Wolfhard, Gaten Matarazzo, Caleb McLaughlin, Noah SchnappNous, pauvres mortels, qui trouvons que ce sont déjà des chiffres impressionnants

 

Mais alors où est le hic ? À la clôture de la Bourse, Netflix a perdu 10% de sa côte après avoir annoncé ses chiffres, tout simplement parce que le roi du streaming avait estimé un nombre total d’abonnés à 210 millions à la fin du premier trimestre, objectif qui n’a pas été atteint.

Il faut dire que si la firme a dépassé la barre symbolique des 200 millions de comptes payants en janvier 2021, le géant du streaming a connu un ralentissement important en matière de nouveaux venus. Stratégies a d’ailleurs précisé que Netflix ne comptait que sur un million d’abonnés pour le trimestre en cours, contre 10 millions à la même période l’année passée.

Si le groupe californien a tout de même rappelé que la Covid-19 lui a permis de gagner plus d’abonnés et de revenus en 2020 qu’il n’aurait pu espérer, la pandémie n’a pas été sans revers de médaille. Dans un communiqué, Netflix a en partie accusé sa faible croissance sur l’absence de certains de ses poids lourds, à commencer par des séries comme Stranger Things ou Sex Education, dont les nouvelles saisons ont été retardées à cause de la crise sanitaire :

 

photo, Asa Butterfield, Emma MackeyLe retour des rois

 

“Nous pensons que la croissance de notre base d'abonnés payants a ralenti à cause de la percée de 2020 liée à la Covid 19 et aussi à cause d'une offre de contenus plus réduite au premier semestre de cette année, en raison des délais de production dus à la pandémie.”

Néanmoins, les porte-paroles se sont bien privés d’évoquer la concurrence très agressive à laquelle la plateforme doit désormais faire face. Avec l’émergence de Disney+, d’HBO Max ou encore récemment de Paramount+, Netflix n’a plus le monopole dans le domaine du streaming, et est surtout confronté à des services possédés par des studios, ayant déjà dans leur coffre-fort un catalogue bien fourni, et des propriétés intellectuelles plus ou moins porteuses.

 

photo, Jessie Mei LiShadow and Bone va-t-elle aider Netflix à remonter la pente ?

 

Depuis son lancement en novembre 2019, Disney+ a déjà atteint les 100 millions d’abonnés, rattrapant plus vite que les autres le grand N. Cette prouesse a sans nul doute été remarquée par les investisseurs, et pourrait bien être un indicateur de la saturation de Netflix sur un marché américain (mais aussi mondial) de plus en plus éclaté.

Pour autant, tout cela n’a pas empêché Netflix de délivrer un budget record en 2021 pour le développement de films et de séries, sans même parler des nombreux rachats que la plateforme se permet.

Tout savoir sur Netflix

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Hanza314
23/04/2021 à 09:39

Aujourd'hui tu fais un bénéfice net de 1 700 000 $ et tu déçois tes investisseurs !!! On vit dans une drôle d'époque.

pc
22/04/2021 à 20:07

Franchement le choix de films du Netflix français n'est vraiment pas terrible.....Il y a beaucoup à jeter. Ca n'est que mon avis.

GTB
22/04/2021 à 17:14

@Flic&Sam> Je me répète mais pour le catalogue Netflix il faut aller au delà des grosses annonces et des films/séries les plus populaires. Netflix font dans le consensuel, dans les cibles ados etc...mais c'est loin de se limiter qu'à ça. Pour l'heure je trouve que c'est eux qui propose la plus grande variété (ce que leur algo/com/homepage met mal en valeur). C'est également très hétérogène en terme de qualité, j'en conviens parfaitement. Et comme ils ne sont pas producteurs/distributeur historiques avec pleins de licences en poches, parmi les gros c'est également eux qui ont le line-up 2021-2022 avec le plus de nouveautés et de prises de risques.

Herve91
22/04/2021 à 17:07

C'est comme pour tout, plus tu es gros plus tu as du mal a recueillir de nouveau abonné.
Une question que le journaliste ne c'est peux etre pas posé..
Ceux qui sont abonné a Disney, amazon etc, ils ne sont pas aussi abonné à Netflix et dans ce cas, ce n'est pas un abonnement de perdu.

Adoflix
22/04/2021 à 16:13

En même temps lorsqu'on voit les productions Netflix depuis 2 ans...

RVJML
22/04/2021 à 15:25

En 2022:
Netflix aura la prochaine de stranger things, sandman une serie DC Comics avec lucifer et plein d'autres films et séries

Disney+ aura plusieurs séries Marvel, star wars, pixar et hulu.
Cependant plus de 30% du nombre d'abonnés mondial de la plateforme proviennent de disney+hotstar en Inde.

Amazon aura the boys, la serie le seigneur des anneaux, etc.... même si la grande partie des abonnements proviennent d'amazon prime pour la livraison.

HBO MAX aura une serie dérivé Game of Thrones, peacemaker une serie DC Comics et plein d'autres.
Cependant malgré son déploiement à l'international, le nombre d'abonnés va augmenter mais faiblement.
Le contrat entre SKY ET HBO dure jusqu'en 2024 ( Contrat renouvelé quelques mois après la présentation du projet HBO MAX ): Royaume-Uni ( D'après les derniers chiffres, plus de 15 millions d'abonnés pour NETFLIX en UK ), Allemagne, Italie, SUISSE, Autriche.
Le contrat entre OCS et HBO devait prendre fin en 2021 d'après l'ancien président de OCS et le président de ORANGE. Les series Friends, The Big Bang Theory, Gossip Girl devait quitter Netflix fr en 2021. Malheureusement, d'après le président actuel de OCS, le contrat ne se termine pas en 2021 mais plusieurs années après. Le snyder cut se retrouve sur OCS. Les sitcoms de Warner Bros restent sur NETFLIX sauf le prince de bel-air.
Les films WARNER BROS ne sortiront plus en simultané sur la plateforme. Aucun projet de déploiement en ASIE et en Afrique est prévue pour l'instant.
La vente incertaines de Crunchyroll.
Seul l'arrivée de l'AVOD pourrait vraiment changer les choses.
L'objectif at&t est maintenant de 120 à 150 millions d'abonnés en 2025.
L'arrivée des autres streaming pourraient avoir des effets mais faible.

Netflix restera longtemps au sommets notamment à cause ou grâce aux décisions incompréhensibles de la WARNER.

J'attends avec impatience la conférence de Warnermedia en mai 2021 et vous ?

Simon Riaux - Rédaction
22/04/2021 à 14:08

@Flic&Sam

Starz, c'est Outlander, ou encore Power. Niveau consensuel, on peut difficilement aller plus loin.
Du reste, les ambitions du service sont de dépasser les 25 millions d'abonnés en 2025.

Presque 10 fois moins que Netflix. Ces derniers n'ont donc aucune raison de s'inspirer d'un concurrent dont le modèle et la cible sont aux antipodes du sien.

Flic&Sam
22/04/2021 à 14:05

Si ça peut pousser Netflix à prendre plus de risques et à produire moins de séries consensuelles .... elle devrait jeter un oeil sur ce que fait Starz

votre commentaire