Soul : la première fin du film a failli traumatiser les enfants sur Disney+

La Rédaction | 30 décembre 2020
La Rédaction | 30 décembre 2020

Sorti le 25 décembre sur Disney+, Soul de Pete Docter a ravi petits et grands, mais sa fin a failli être très différente. 

Attendu au cinéma au moins de juin dernier, Soul se voulait un des grands évènements cinématographiques de 2020, un évènement concocté par le studio Pixar. Mais ça, c’était avant qu’une pandémie repousse l’agenda des sorties aux calendes grecques et provoque la fermeture de milliers de salles dans le monde. Une situation qui a poussé le studio à accélérer sa transition vers sa plateforme Disney+ au détriment des salles. 

D’où une sortie sur Disney+ le 25 décembre 2020. Pour découvrir notre critique du long-métrage, c’est par ici. De nombreux spectateurs ont été enchanté par ce récit d’un homme, se croyant sur le point de réussir sa vie, qui meurt brutalement et soit contraint d’aider une nouvelle âme à vivre son existence.  

 

 

Sujet délicat, y compris pour des adultes, en cela qu’il joue avec nos représentations de la vie, de la mort, et les valeurs que nous y accolons, Soul s’avère extrêmement ambitieux. Mais dans sa première version, le film contenait un épilogue bien plus tragique que celui que nous avons découvert il y a quelques jours. 

ATTENTION SPOILERS 

 

photoUn peu de vague à l'âme ?

 

À la fin du film, quand Joe parvient à donner à 22 l’envie de se risquer sur Terre, alors qu’il a lui-même compris le sens de son existence, il se voit gratifié d’une seconde chance. On lui propose en effet de réintégrer la vie et de pouvoir l’apprécier à nouveau. Une opportunité plaisante, qui permet au récit d’éviter la pente tragique vers laquelle il semble s’acheminer... mis qui a failli ne jamais voir le jour. 

C’est ce qu’a révélé le réalisateur Peter Docter dans les colonnes du média ET. 

“Oh oui, il y avait clairement deux camps. Certains considéraient que c’était tricher que de le laisser revenir sur Terre. D’un autre côté, pour le bien du récit, on ne pouvait apprendre à ce personnage comment bien vivre sa vie et après l’en priver. Ça ne nous sembler la bonne façon de procéder. Quand bien même c’était dans la première version du scénario. 

 

photoAnd all  that jazz...

 

Je me souviens qu’à l’époque je me disais que l’acte le plus désintéressé qui soit, c’est celui de laisser les choses nous échapper, de reconnaître qu’on a eu sa chance, et que c’est désormais au tour de 22, qui n’a pas encore osé se frotter au monde d’en bas. 

Ça semblait joli, poétique, mais au bout du compte, quand on regarde le film, à chaque séquence, on a Joe qui nous dit “Attendez un instant, je n’avais pas vécu cela comme il faut avant !” Du coup, ça ne nous paraissait plus vraiment sympathique de terminer en lui disant “trop tard, faut y aller maintenant !” 

Alors que Soul remporte un vif succès critique et public, il y a fort à parier que terminer son intrigue sur la mort définitive de son héros l’eut coupé d’une partie  du public. 

Tout savoir sur Soul

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Ethan
31/12/2020 à 19:36

@Nyl
Je ne suis pas un nostalgique fermé, je dis simplement qu'avant qu'avant les dessins étaient plus jolis, c'est tout ce que je dis. J'ai vu la Reine des neiges 1 et 2, ce sont deux bons films. Mais une Elsa n'a pas la grâce d'une Arielle par exemple

Ethan
31/12/2020 à 18:09

@Nyl
Les dessins étaient meilleur avant. J'ai vu la Reine des neiges et les yeux des princesses sont disproportionnés. A l'époque ils savaient mieux dessiner

Nyl
31/12/2020 à 15:42

Donc on parlait bien de Coco. Ouais...coco, c'est particulier vu qu'ils peuvent parler avec les morts.

La "vraie" mort, dans le film, est l´oubli. Pour cela que j'ai du mal à voir des "morts " dans Coco car cela fait parti concrètement du film.
Sinon , on peut avoir une liste longue.

Nyl
31/12/2020 à 15:39

Tout comme la Reine des Neiges et Vaiana ?

Faut arrêter de faire son nostalgique fermé. Perso, je suis de la même génération (90). Oui, les meilleurs Disney, à mes yeux, ont été faits à cette période. Toutefois, il ne faut pas être réfractaire et se fermer à tout. Il y a d´excellents Disney dans ces années 2010 comme Zootopia, Vaiana ou la Reine des Neiges 2.

Ethan
31/12/2020 à 13:36

@Jojo
Je confonds rien du tout Pixar et Disney c'est le même groupe ! Avant les films étaient fait par Disney et étaient meilleurs.
Mais depuis c'est sa filiale qui fait les films

Jojo
31/12/2020 à 13:15

@Ethan
Soul c'est un film du studio Pixar, ce n'est pas eux qui ont fait Aladin, la Petite Sirène, La Belle et la Bête...
Tu confonds avec Walt Disney Animation Studios !!!

Ethan
31/12/2020 à 12:58

Disney comme pour beaucoup c'était mieux avant. Je suis de la génération Aladin, la Petite Sirène, La Belle et la Bête
La qualité des dessins était meilleure.

Depuis ce n'est pas super. Comme ce dessin animé où les personnages ressemblent à des têtes de bites.

Il vaut mieux revoir un Blanche neige avec ses enfants cent fois mieux

Kyle Reese
31/12/2020 à 12:20

@BrunoMillet

Je pense comme toi. Mais j'ai l'impression que dans le monde occidental la mort reste un sujet tabou, on ne veut pas la voir, on a du mal à l'intégrer au cycle de la vie. Pour qu'il y ai vie il doit y avoir forcément la mort. Le fait que cela n'est que trop rarement abordé dans l'apprentissage de la vie pendant l'enfance crée le malaise, la peur, le tabou, et certains comportement avec une inconscience collective qui nous pousse à éliminer le sujet au lieu de l'intégrer et vivre en conscience. Je ne dis pas que c'est mieux ailleurs, mais j'ai l'impression que la mort et surtout le cycle de la vie sont moins tabou dans certaines cultures non occidentale. Le film va plutôt dans le bon sens, avec ce bémol à la fin qui contredit une belle démonstration du cycle. On se sent une fois le générique venu obligé de préciser aux enfants qu'il n'y a pas de seconde chance, du moins pas de cette manière, car Joe ne se ré-incarne pas à la manière Bouddhiste par ex.

BrunoMillet
31/12/2020 à 12:00

J'ai adoré ce film !

Par contre, effectivement, pour la fin, je m'attendais clairement à ce que Joe ne soit pas renvoyé à la vie. Ce qui aurait fait de lui un mentor total pour 22.
Et il aurait pu comprendre que c'était là sa vocation, ce qui le faisait vibrer. Et c'aurait été une fin parfaite pour ce film !
Ca ou alors, que Michelle - quand elle lui dit que rarement un humain les a inspiré - lui propose de devenir un des leurs. Qu'il finisse dans le Grand Avant.

Cette fin, trop mielleuse gâche la profondeur du film instauré tout du long. Encore une fois pour "plaire aux enfants"
Il serait bien aussi de leur apprendre que les humains et les animaux ne sont pas éternels. Tiens d'ailleurs, pourquoi le chat revient-il à la vie... ?
Mufasa du Roi Lion nous a choqué, mais on s'en est remis, et c'était une bonne chose !

Enfin quoiqu'il en soit, ca reste un film que je recommande tout de même ;-)

Sascha
31/12/2020 à 11:21

@Nyl : vu le personnage qui meurt à la fin, non effectivement, personne ne meurt dans le film...

Plus

votre commentaire