Cruella, Pinocchio, Peter Pan : les prochains remakes du studio pourraient aussi atterrir sur Disney+

Déborah Lechner | 20 novembre 2020
Déborah Lechner | 20 novembre 2020

La prochaine vague de remakes live de Disney risque de ne pas submerger les salles de cinéma, mais de pagayer sur la plateforme de streaming.

Si on peut considérer Artemis FowlMulan et le prochain Soul comme des victimes collatérales de la pandémie pour leur rétrogradation sur Disney+, le studio va continuer à épurer son agenda des sorties ciné pour gonfler le catalogue de sa plateforme une fois la crise sanitaire terminée. Comme la firme l'a annoncé en octobre dernier, sa stratégie de diffusion va davantage se tourner vers le streaming, ce qui n'avait pas manqué de provoquer la colère des exploitants.

Les distributeurs à billets comme Marvel ou Star Wars ne devraient pas être inquiétés, mais les films les moins susceptibles de créer l'événement et de déplacer les foules, autrement dit de doper les finances du studio, auront toutes les "chances" d'être mis au rebut sur Disney+. 

 

photoDemi-tour, direction Disney+

 

D'après un récent rapport de Deadline, plusieurs remake live de Disney seraient ainsi concernés. Le média a notamment cité le Pinocchio de Robert Zemeckis qui malgré les rumeurs annonçant Tom Hanks pour incarner Geppetto pourrait bien être éclipsé par celui de Guillermo del Toro et son impressionnant casting.

Il serait également question de priver de sortie en salles le Peter Pan & Wendy de David Lowery avec Jude Law dans la peau du Capitaine Crochet, Yara Shahidi pour le rôle de La Fée Clochette, ainsi qu'Alexander Molony et Evert Anderson en tête d'affiche. Le dernier pour qui la sentence pourrait tomber serait Cruella de Craig Gillespie, le prequel des 101 Dalmatiens avec Emma Stone, qui avait déjà eu droit à une version live en 1997 avec Glenn Close dans la fourrure de la méchante. 

 

Le roi lionEux par contre, ils peuvent continuer à chanter Hakuna Matata

 

Pour l'instant rien n'a été confirmé, mais l'information ne paraît pas aberrante étant donné la nouvelle stratégie du studio. Tous les remakes (parce qu'il ne faut pas oublier ceux de Bambi, Lilo & Stitch et La Petite Sirène), sont eux aussi susceptibles d'abreuver le petit écran pour Disney, à l'inverse des suites du Roi Lion et d'Aladdin, qui ont tous les deux péter le milliard au box-office mondial.

Si Mulan a choisi une sortie en premium VOD (pas en France), c'est-à-dire avec des frais à débourser en plus du prix de l'abonnement, le prochain Pixar lui sera diffusé à partir du 25 décembre sur le modèle traditionnel de la SVoD, comme le remake de La Belle et le Clochard au lancement de la plateforme. Ce qui pourrait à terme devenir la norme du studio.

En attendant d'en savoir plus, la dernière bande-annonce de Mulan, qui débarquera en France le 4 décembre sur Disney+, se trouve juste ici.

Tout savoir sur Cruella

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Francis Bacon
21/11/2020 à 03:15

Tant mieux que ces projets aillent direct sur Disney+, c'est leur place

brucetheshark
20/11/2020 à 11:27

Donc ça y est, après la période des suites nazes en DTV, voici les remake nazes en SVOD...

Kyle Reese
20/11/2020 à 11:23

Et après avoir refait tout leur film en live ils vont faire quoi, les refaire en dessin animé 3D peut être ?

votre commentaire