Sacrées sorcières : la Warner s'excuse après la polémique suscitée par le remake de Zemeckis

Déborah Lechner | 5 novembre 2020 - MAJ : 05/11/2020 10:08
Déborah Lechner | 5 novembre 2020 - MAJ : 05/11/2020 10:08

Peu de temps après sa sortie en salles aux États-Unis, le remake Sacrées Sorcières de Robert Zemeckis s'est retrouvé au coeur d'une polémique.

Après Bienvenue à Marwen et avant son remake de Pinocchio pour Disney, Robert Zemeckis est repassé derrière la caméra avec Sacrées sorcières, un remake du film Les Sorcières de Nicolas Roeg sorti en 1990 (dont on parle par ici), tous deux adaptés du roman éponyme de l'écrivain britannique Roald Dahl.

Arrivé sur HBO Max aux États-Unis le 22 octobre dernier à cause de la pandémie et en prévision d'Halloween, ce film fantastique avec Anne HathawayOctavia SpencerStanley Tucci et Chris Rock s'est cependant fait atomiser par les critiques américaines.

 

photo, Anne HathawayOups

 

Mais les fautes de goût du long-métrage ne sont pas les seuls points sur lesquels le public a réagi. Sur Twitter, la nageuse et championne paralympique Amy Marren s'est inquiétée et indignée du physique des sorcières, en particulier celle incarnée par Hathaway, qui semble souffrir d'ectrodactylie, une maladie génétique qui provoque une malformation de la main. L'athlète, qui a dénoncé une stigmatisation des différences physiques, a notamment déclaré :

"C'est bouleversant de voir que la différence est représentée comme quelque chose d'effrayant. [...] Oui, je suis tout à fait consciente que c'est un film, et que ce sont des sorcières, mais les sorcières sont essentiellement des monstres. Ma crainte, c'est que les enfants regardent ce film sans savoir qu'il exagère énormément les représentations faites dans l'oeuvre originale de Roald Dahl et que les différences concernant les membres commencent à leur faire peur."

Son message a été relayé par RespectAbility, une organisation qui défend les personnes handicapées et qui a pointé du doigt la tendance d'Hollywood à défigurer ses antagonistes, même involontairement, ce qui peut amener les gens à faire un parallèle avec les personnes handicapées et à terme, avoir peur de ceux qui ne leur ressemblent pas.

 

photo, Anne HathawayAnne Hathaway dans Sacrées Sorcières

 

"La décision de donner à cette sorcière un air plus effrayant avec des membres différents, ce qui n'était pas dans l'intrigue originale, a des conséquences dans la vie réelle" a ainsi déclaré Lauren Appelbaum, vice-présidente de RespectAbility chargée de la communication.

Face à la polémique, un porte-parole de Warner Bros. a déclaré que le studio était "profondément attristé d'apprendre que notre représentation des personnages de fiction dans Sacrées Sorcières pourrait blesser les personnes handicapées". Il a poursuivi en expliquant qu'ils avaient "travaillé avec des designers et des artistes pour trouver une nouvelle interprétation des griffes de chat qui sont décrites dans le livre. Il n'a jamais été dans l'intention des spectateurs de sentir que les créatures fantastiques, non-humaines, étaient destinées à les représenter. Ce film parle du pouvoir de la gentillesse et de l'amitié. Nous espérons que les familles et les enfants pourront apprécier le film et s'approprier ce thème plein d'amour et de pouvoir".

Une controverse dont le film déjà décrié et la Warner, en pleine tourmente après l'échec de Tenet, auraient bien pu se passer. En France, le film était censé sortir en salles le 18 novembre prochain, mais la pandémie en a décidé autrement. En attendant des nouvelles, la bande-annonce est toujours disponible de ce côté

Tout savoir sur Sacrées sorcières

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Beerus
16/11/2020 à 10:08

Un réalisateur ne peux plus rien faire sans avoir une association aux cul, ça me dégoute à un point....

GuillaumeMT
12/11/2020 à 15:45

C'est fatiguant à force toute ces polémiques ou tout le monde s’indigne pour un rien et ramène tous à eux !!!! Bientôt si on à un méchant roux l'association des défenses des roux diras la représentation d'un méchant roux nous attriste les futur génération vont penser que tout les roux sont méchant !!!!!! Que monde de de chochottes quand même plus de repaires, plus d'occupation triste!!!!!

Pierre Racette
10/11/2020 à 07:14

Moi je suis handicapé et je suis tellement écœuré de toute ces polémique à la con.
Peuple de sensible. Plus capable.
Ps : pour voir ma belle face ;)
https://www.facebook.com/ArtsRa7/photos/a.1424051304344970/1684973774919387/

Handi
09/11/2020 à 13:28

Je pense que ça ne choquerait pas autant les personnes handicapées et leurs proches si ces mêmes personnes étaient plus représentées dans les rôles "positif" comme un médecin, un prof, un juge, ...

Anonyme
09/11/2020 à 10:13

Ça me fait rire parce que je suis persuadé que toutes les personnes qui ont commenté "ouin ouin on peut plus rien dire" ne sont certainement pas concernées par quelconque handicap (et leurs proches ou futurs enfants non plus). Au lieu de se remettre en question au même titre que les créateurs du film, la Warner, Anne Hathaway etc ça vient chouiner, et ça me surprend qu'aucun n'ait évoqué la liberté d'expression. Bisous les bichons

L'hebdo geek youtube
09/11/2020 à 00:22

Le monde devient fou. Mais toute ces polémiques, à chaque film, chaque phrases, chaque scènes, chaque mots.... Tout part des réseaux sociaux pour moi.. Avant tout ces Twitter.... Rien de tout cela n'arriverait...

MaBiteAl'Air
07/11/2020 à 18:06

Ce monde devient fou, non stop des polémiques.pour tout pour rien vivement que tout ce termine je préfère voir les vieux classique un cinéma qui se prostitue n'est plus un art

Terminéator
06/11/2020 à 13:17

Franchement je comprend que certains puissent être touchés directement par ce qu’ils voient ou entendent dans les médias mais honnêtement ça devient vraiment n’importe quoi de tout critiquer a tord et à travers. On va finir par ne plus avoir le droit de s’exprimer. C’est grave. Oui bien sure il ne s’agit que d’un film et en plus fantastique . Faut-il donc condamner tous les films avec des monstres dedans (ne plus en produire) sous prétexte que leur difformité pourrait rappeler certaines choses de désagréables à certaines personnes ? Dans ce cas on arrête les films de sf / fantastique/ d’horreur/ bref tous les films de genres qui suscitent une image dégradante de certaines communautés ou personnes ... c’est N’IMPORTE QUOI !!!

Emynoduesp
06/11/2020 à 01:57

Faudrait aussi que l industrie du cinema envoie un message d excuse dans l espace car les extra terrestres sont souvent representes de facon belliqueuse.

Ils vont un jour se pointer furax et nous pulveriser facon Mars attacks alors que de base ils sont tout mignons.

alulu
05/11/2020 à 21:59

J'ai l'impression que l'on vit dans un monde ou les enfants naissent sans parents et que l'on ne peut donc rien leurs expliquer.

Plus

votre commentaire