James Bond, pénis et amour gay : l'étonnante interview de Léa Seydoux avant Mourir peut Attendre

La Rédaction | 4 novembre 2020 - MAJ : 04/11/2020 12:23
La Rédaction | 4 novembre 2020 - MAJ : 04/11/2020 12:23

Léa Seydoux compte parmi les actrices françaises les plus appréciées internationalement, et critiquées localement. Ses récentes déclarations y changeront-elles quelque chose ? 

La comédienne illustre une tradition de la détestation typiquement hexagonale, particulièrement exacerbée quand il est question d’artistes triomphant internationalement (phénomène dont Mélanie Laurent et Marion Cotillard, au hasard, ont particulièrement fait les frais). Un état de fait probablement renforcé par deux facteurs propres à la comédienne qui a triomphé dans La Vie d'Adèle : sa dimension de “fille de”, puisqu’elle appartient à la famille Seydoux, propriétaire des entreprises Gaumont et Pâthé, mais aussi son franc-parler. 

Et cette dernière raison est un peu paradoxale, car si Léa Seydoux a été quelquefois vertement critiquée ou moquée pour certaines de ses déclarations (de “l’école de la vie” au “poulet yassa”), la liberté avec laquelle elle s’exprime est suffisamment rare au sein de l’industrie cinématographique pour être accueillie avec un peu plus de bienveillance que de fourches imbibées d’essences enflammées. 

 

Affiche Léa SeydouxUne interview qui ne peut pas attendre

 

Néanmoins, il paraît évident que ses mots, tels que rapportés par le Sunday Times, ne manqueront pas de provoquer quelques vives réactions, à même de faire patienter les fans de James Bond en attendant la sortie de Mourir peut attendre, programmé pour le printemps 2021.

« Je ne me suis jamais dit : “Oh ! Je suis une femme !”. Je sais bien que j’en suis une, mais je me sens parfois aussi comme un homme. Je me suis toujours identifiée aux acteurs, jamais aux actrices. Je voulais faire du cinéma parce que je regardais les comédiens. Je voyais Marlon Brando, et je voulais être comme lui. »

Une réflexion loin d’être inintéressante, et plutôt en phase avec tout un pan du féminisme contemporain, qui a maintes fois interrogé les tropismes d’écriture des personnages féminins, régulièrement présentés comme moins travaillés et attractifs que leurs homologues masculins. Et c’est ce qu’on peut percevoir dans les propos de Seydoux qui enfonce, le clou. 

« Je ne me sens pas comédienne, je me sens acteur. »

Pardon, on reprend, qui enfonce le clou... avec un gros marteau. 

 

Photo Léa SeydouxLa promo, un sport de combat

 

« Je considère que les acteurs ont plus de liberté. J’ai le sentiment que les femmes au cinéma, se retrouvent plus souvent en position de passivité, parce que les femmes ont tendance à recevoir. Je veux dire, quand il est question de sexe, c’est la femme qui est pénétrée. Alors qu’à l’inverse, ce qui me plaît avec les hommes, c’est... et bien, je veux dire, c’est quand même évident, ils ont un pénis ! Ils donnent ! Et j’aime donner ! »

Un marteau, et un sens du don évident. 

“Pour être franche, souvent je me sens comme un homme gay. J’aime les hommes un peu comme le fait un homme gay.” 

On vous laisse avec ça, à vous les studios ! Mourir peut attendre est attendu pour le 31 mars 2021 dans les salles françaises. Léa Seydoux sera également à l'affiche prochainement de The French Dispatch de Wes Anderson et de Par un demi-clair matin de Bruno Dumont.

Tout savoir sur Léa Seydoux

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Paulo
11/11/2020 à 00:12

"Sous les sunlights des tropismes" ! Gilbert Montagné ! J'adore !
:-)

Tuh
06/11/2020 à 15:39

Pour ma part, une des James Bond Girls les plus oubliable....

Jess2020
06/11/2020 à 09:29

Elle est belle et intelligente. la chance d'avoir de bonnes conditions. A l'évidence elle est en analyse.

Ethan
05/11/2020 à 17:49

Elle a raison une femme peut avoir les mêmes envies qu'un homme.
Son rôle de Sabine Moreau dans Mission impossible: Protocole fantôme lui va mieux que dans James Bond je trouve.
C'est pour ça qu'une femme peut interpréter une James Bond au féminin et n'en déplaise à certain. Ce serait plus dans la douceur mais ça changerait !

Bob
05/11/2020 à 14:34

Actrice de seconde zone ayant pour principale qualité d'être la "fille de"..... Elle joue mal, pas le charme ou le charisme d'une Marceau ou d'une Green.... Quand aux propos politiquement corrects typique du show-business on frise le pathétique.....

Jr
05/11/2020 à 13:53

Deja une bourgeoise arreton faire hypocrisie ok ciao serieux franchement te une femmes intelligent aussi une bonne comedienne alors ferme la vous cote feminist mouvement deja avec Coronavirus surtout ca assume cote bourgeoise ok ciao bonne journee tout facon j aime pas lea seydoux

Schiappa
05/11/2020 à 09:10

Les femmes donnent naissance. Elles ont la symbolique de création et de donner la vie. Elles font naître l'émotion.
Pas étonnant qu'elle soit si mauvaise dans ce qu'elle fait si elle ne sent pas femme actrice et qu'elle n'est pas un acteur.

De Passage Seulement
05/11/2020 à 02:20

J'ai l'impression que beaucoup de lecteurs ne l'ont pas comprise, pourtant ce qu'elle dit est très intéressant, j'en reviens pas, écoutez le fond de ce qu'elle dit au lieu de vous arrêter à être choqués et puis faire les vierges effarouchées !

Je ne suis pas un défenseur de la cause gay et je ne les admire pas spécialement, mais ici, ce qu'elle fait c'est juste une comparaison ! Elle dit qu'en temps que personne qui bosse dans le milieu du cinéma, elle se sent plus acteur qu'actrice parce qu'elle aime donner et que c'est symboliquement un rôle masculin de donner. Le fond de ce qu'elle dit vaut largement la peine qu'on fasse un petit effort pour aller au-delà de la comparaison, si celle-ci ne vous plaît pas !


04/11/2020 à 23:58

Ceux qui ont ecrit des jugements méprisants en commentaires ne semblent pas avoir compris les propos de Léa Seydoux mdr

Cet aparte, dans une interview autour de son dernier film, n'a rien de stupide, sinon tous ceux qui osent simplement partager de quelle manière fonctionne leur identité propre le serait. Mais bon, ça doit des introvertis qui expriment à leur manière leur frustration de ne pas être en mesure de le faire lol

Écrire des commentaires plus constructifs que du mépris genre "on s'en fout" ou "elle est nulle" serait moins pénible et ramènerait de l'espoir à l'humanité. Alors que là on se dit que franchement en arriver au point d'avoir besoin de venir sur ecran large pour juste dire que l'article ne vous intéresse pas, c'est presque crier derrière votre écran que vous avez besoin qu'on le sache ????

Merci à écran large pour cet article admirablement bien écrit qui témoigne, à travers une anecdote au sein d'une interview, qu'on peut aussi choisir d'être sa propre case, bien en dehors des carcans que certains estiment que seuls ceux-ci doivent être utilisés pour se définir.

Tout le monde malheureusement n'a pas suffisamment d'ouverture d'esprit pour comprendre qu'il puisse exister d'autres modes de pensée que le leur et doivent rependre sur la toile leur aigreur.

J'ai hâte de voir le film ! :)

Kyle Reese
04/11/2020 à 21:20

@alulu

lol. Excellent ! ;)

Plus

votre commentaire