Tenet : le film de Nolan sauvé par les salles de cinémas privées ?

Gael Delachapelle | 20 octobre 2020
Gael Delachapelle | 20 octobre 2020

Tenet se casse la gueule au box-office domestique, oui, mais les salles de cinéma privées pourraient sauver le film de Nolan de son échec.  

Au bout de sept semaines d'exploitation, Tenet, le dernier film de Christopher Nolan, est en pleine chute libre au box-office, venant à peine d'atteindre récemment les 50 millions de dollars au box-office domestique, pour récolter au total 333 millions au box-office mondial. Les analystes estiment que le film devrait atteindre les 400 millions pour sa fin de parcours, ce qui est bien peu par rapport à son budget à 200 millions de dollars.

Un constat de semi-échec pour le film de Nolan, qui s'est vu dépassé, sur deux weeks-end à la suite, par Mon grand-père et moi et The Good Criminal, se retrouvant à la troisième place du podium, avec 1,6 million de dollars sur son septième week-end d'exploitation. Un constat qui a convaincu les studios de repousser leurs blockbusters respectifs à 2021 pour la plupart, hormis Wonder Woman 1984, que Warner Bros. a décalé au 30 décembre 2020, à la place du Dune de Denis Villeneuve, repoussé quant à lui au 29 septembre 2021 en France. 

 

Photo John David WashingtonLe jour où Robert De Niro et Liam Neeson ont déboulés dans le box-office domestique... 

 

Des reports qui ont, bien évidemment, une influence sur les chiffres du box-office domestique et mondial. Certains parterres de salles ont, par ailleurs, fermé leurs portes temporairement, notamment les chaînes des cinémas Regals et Cineworld.

Ajouter à cela l'annulation récente, par Disney, de la sortie en salles de Soul, le dernier Pixar, relégué sur sa plateforme Disney+ pour le 25 décembre 2020, et vous obtenez la colère de tous les exploitants de salles en grosse difficulté. Mais pourtant, au milieu de ce bazar, la chaîne Cinemark semble avoir trouvé le bon filon pour pouvoir sauver les meubles : les salles de cinéma privées. 

 

photo, Daniel CraigDaniel Craig qui chasse la Covid-19 

 

En effet, Deadline a mis en avant la chaîne de multiplexes qui propose un forfait au particulier pour visionner des blockbusters en salles dans le contexte actuel, notamment Tenet. Des séances privées, réduits à une vingtaine de personnes, pour 99 dollars la location de la salle. Un forfait qui permettrait donc à des familles, ou à des groupes d'amis, de voir le dernier film de Nolan sur un grand écran, en minimisant le risque de contamination par rapport au Covid-19 et tentant de contenir les craintes de certains spectateurs à l'idée de retourner en salles.

Une offre plutôt rentable, au vu du prix de la place de cinéma par personne, qui aurait déjà séduit pas mal de monde puisque 22 000 séances privées auraient eu lieu dans des multiplexes appartenant à la chaîne à travers les Etats-Unis. Mark Zoradi, PDG de Cinemark, s'est exprimé sur cette nouvelle option : 

"De toute évidence, il y a une partie importante de la population qui veut toujours rester dans un groupe sécurisé, mais ils veulent aller au cinéma, donc cela leur permet de soulager cette envie. On nous dit aussi que beaucoup de gens veulent revenir au cinéma, ils veulent juste surmonter la peur de la Covid."  

 

photoSoul, dernière victime en date de la Covid-19... 

 

Cette option, mise en place par Cinemark, pourrait permettre à la population effrayée par la Covid-19 de retourner dans les salles, et donc de facto, ce serait un moyen de limiter la casse au box-office pour de nouveaux longs-métrages comme Tenet. Toutefois, Cinemark propose de visionner des nouveautés, mais aussi des ressorties comme Beetlejuice, Halloween, ou encore Hocus Pocus : Les trois sorcières

Cette option n'est pas sans rappeler une autre alternative récente pour sauver les meubles au box-office domestique. En remettant au goût du jour les séances drive-in, pour pallier le risque de contamination de la Covid-19, le petit film d'horreur The Wretched s'était offert un joli succès au box-office au printemps dernier, devenant très vite un vrai phénomène américain. 

 

photoLes trois sorcières qui guettent Tenet au box-office... 

 

Les salles américaines semblent en tout cas avoir trouvé le moyen de limiter la casse dans le contexte actuel, avec l'option de Cinemark. Espérons que les salles françaises arriveront à s'adapter de la même manière, en trouvant des solutions similaires, face au couvre-feu et aux multiples reports à venir.

Pour rappel, Tenet de Christopher Nolan, est toujours en salles. Vous pouvez toujours découvrir ce que l'on pense du dernier film du cinéaste, avec notre critique disponible par ici.

Tout savoir sur Tenet

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

MiraD
23/10/2020 à 14:21

Ce que Nolan doit faire c'est de cesser de faire des films et retourner à l'école apprendre quelques notions élémentaires d'art dramatique. Enchaîner navets sur navets avec des films sans émotions, cérébraux, inutiles et ennuyants ce n'est pas une façon de faire du cinéma. À l'exception des Batman il n'y en a pas un seul que je reverrais une seconde fois tellement ils sont médiocres.

Dutch
22/10/2020 à 17:24

@Beavis déjà apprends à écrire "ego" ensuite Nolan as fait ça par amour du cinéma, il n'as rien à prouver, ni à gagner, il as été le seul à prendre un risque, c'est à féliciter plutôt que à critiquer.

Simon Riaux - Rédaction
21/10/2020 à 13:36

@Sébastien

L'économie des plateformes change totalement le paradigme sortie/recettes.
Soul ne va pas rapporter 0 balles. Il est sur une autre équation.

Au bas mot, il y a 60 millions d'abonnés sur Disney+. Chaque mois, le studio empoche donc plusieurs centaines de millions de dollars. Sans avoir à partager avec un exploitant de salles, et en investissant bien moins en publicité.

Le concept devient donc : produire assez pour satisfaire les abonnés/en attirer de nouveaux par rapport aux revenus générés. La notion de rentabilité par film devient donc caduque.

Geoffrey Crété - Rédaction
21/10/2020 à 13:21

@Sébastien

C'est encore un autre sujet qu'on a notamment abordé avec Mulan. Et on ne parle jamais de pur échec de Tenet, à chaque fois on rappelle les détails et le contexte, comme à chaque fois qu'on parle box-office.

Le secteur de la SVOD est bien plus opaque, et obéit à une temporalité différente par rapport à une sortie salles, donc difficile d'affirmer quoi que ce soit, mais :
1) Disney compte évidemment sur Soul pour attirer des abonnés, et donc de l'argent et un engagement sur le moyen/long terme
2) Comme sortir un film en salles coûte de l'argent, et qu'une partie des recettes échappe au studio, il est possible que sortir Soul sur Disney+ soit finalement moins risqué que le sortir comme prévu en salles

Sébastien
21/10/2020 à 13:17

@ Simon Riaux

C'est quand même marrant de parler d'échec alors que Disney va récolter ZERO dollar pour Soul pour un budget de 100/150 (?) millions.
Sans parler des autres films purement et simplement annulés.
Où est la rentabilité?

Simon Riaux - Rédaction
21/10/2020 à 12:50

@Bond

Au vu de la situation, c'est même un sacré score.
Mais au vu du budget de Tenet, c'est un sacré souci.

Bond
21/10/2020 à 12:46

Finir à 400 millions avec la situation actuelle (salles fermées, peur des spectateurs) je trouve le score pas si nul que ça

Beavis
21/10/2020 à 12:03

A la base c est lui qui devait sauver les salles, pas les salles qui devaient le sauver. Je ne critiquerais pas le film, mais MONSIEUR nolan (tellement ma tête est grosse je passe plus les portes) avec son égaux surdimensionné en ben on en entend plus parler de ce monsieir tiens ...

Tonto
21/10/2020 à 10:16

@Exomor Au-delà de ses qualités et défauts propres, Tenet est un petit peu un film qui vient de marquer l'histoire du cinéma par son contexte si particulier et son rôle de crash test.
C'est quand même un peu normal de s'attarder sur ce cas et ses conséquences, quelles que soient les qualités artistiques du film.

Fox
21/10/2020 à 09:54

A situation compliquée, la débrouille sera reine !
Si ça peut décoincer certains pour aller en salles, et par la même occasion limiter la casse pour les exploitants, distributeurs et producteurs (tout en faisant profiter du plein potentiel d'un film avec le grand écran), je dis oui.
Evidemment, on parle de Tenet pour l'exemple, mais je valide l'idée pour n'importe quel autre film.

Plus

votre commentaire