Couvre-feu : Kaamelott, Adieu les cons, Peninsula... le coup fatal de 2020 ?

Geoffrey Crété | 15 octobre 2020 - MAJ : 16/10/2020 20:59
Geoffrey Crété | 15 octobre 2020 - MAJ : 16/10/2020 20:59

Le couvre-feu imposé par le gouvernement pose de sacrés problèmes au cinéma. Adieu les cons, Kaamelott, Peninsula ou encore Aline vont-ils être repoussés ?

Comme un arrière-goût familier en bouche suite à l'annonce d'un couvre-feu, qui renvoie à la fermeture des cinémas en mars dernier, et remet en question les sorties des quatre prochaines semaines au moins - et peut-être six au final. Car à partir de samedi minuit, ce couvre-feu appliqué entre 21h et 6h du matin dans plusieurs zones (Ile-de-France, Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Saint-Etienne, Toulouse) annule toute perspective de soirée cinéma, parmi d'autres options.

Autant dire que c'est le début d'une nouvelle période sèche pour les cinémas, même si le président Emmanuel Macron a tenté de rassurer :

"On va essayer d’aider au maximum les théâtres, les cinémas, à avoir des reprogrammations. Organiser les choses pour pouvoir y aller un peu plus tôt. Dans beaucoup d’établissements, les restaurants, les théâtres, les cinémas, on a conçu collectivement des règles qui font qu’on est très bien protégé."

 

photoPrière pour tous

 

De bien jolis mots, qui soulèvent plus de questions qu'autre chose. Que va-t-il se passer pour les sorties du mercredi 21 octobre, comme Adieu les cons d'Albert Dupontel, Last Words de Jonathan Nossiter, ou encore Petit vampire de Joann Sfar ? ADN de Maïwenn, Garçon chiffon de Nicolas Maury, The Craft : Les nouvelles sorcières, L'origine du monde, La Nuée, Aline, vont-ils sortir comme prévu en octobre et novembre ?

Les zombies de Peninsula n'ont pas tardé à être calmés. La suite de Dernier train pour Busan devait sortir le 21 octobre, mais a été repoussée au 16 décembre. La raison est assumée : impossible de le sortir s'il n'y a plus de séances après 16h45.

Mise à jour : Peninsula sortira finalement comme prévu le 21 octobre, comme annoncé depuis.

 

photoQuand tu dois choper la séance de 18h comme celle de 22h

 

Un couvre-feu, et donc une fermeture des salles à 21h dans ces grandes villes équivaut à tuer une grosse partie de la carrière d'un film. Les séances du soir sont les plus importantes et ramènent un maximum de spectateurs, en semaine et en week-end, et les métropoles sont des zones majeures dans la carrière d'un film. C'est encore plus frappant pour les films de genre, type les zombies de Peninsula, les sorcières de The Craft ou les insectes cauchemardesques de La Nuée.

Pensée également pour les longs films qui dans ce contexte, vont perdre des séances. Avec ses 4h32, le documentaire City Hall de Frederick Wiseman (un habitué des longs formats), va clairement être un problème s'il sort le 21 octobre comme prévu.

Se posent alors deux questions : des films vont-ils encore être décalés, et des salles vont-elles encore fermer ?

Nul doute que beaucoup de distributeurs sont en état d'alerte ce matin, pour décider du sort des prochains films prévus en salles. Pour les sorties de la semaine prochaine, le 21 octobre, c'est un mur : difficile d'annuler les sorties si tard, alors que la promo est sur la dernière ligne droite, et que tout est en place.

Est-il préférable de maintenir les sorties d'Adieu les cons, Michel-Ange, Last Words, Petit vampire ou encore Poly, quitte à faire une croix sur une grosse partie des recettes, ou vaut-il mieux les repousser à une date indéterminée, en prenant le risque d'un futur encore flou, d'un possible embouteillage et en perdant de l'argent côté marketing ? Entre la peste et le choléra...

 

photoVampire + couvre-feu = lose

 

Un couvre-feu de quatre semaines minimum, et potentiellement six, met en péril toutes les sorties du mois de novembre. La semaine du 18 novembre : Mandibules, Sacrées sorcières, Gagarine, The Nest... La semaine du 25 novembre : Kaamelott - Premier Volet, Saint Maud, Les cobayes...

La question se posera d'autant plus pour les films avec de lourds enjeux financiers. Aline, le vrai-faux biopic sur Céline Dion par Valérie Lemercier, avait avancé sa sortie au 11 novembre, suite au report de Mourir peut attendre. Une aubaine devenue un piège pour ce film au gros budget (environ 22 millions d'euros), qui ne peut décemment pas se priver des séances du soir.

Même chose pour Kaamelott. Prévu à l'origine en juillet, le film d'Alexandre Astier est un gros point d'interrogation, vu ses ambitions de trilogie, son budget (environ 15 millions d'euros), et la popularité de la série. Le risque étant déjà réel pour ce film d'aventure, difficile d'imaginer que quelqu'un voudra en rajouter une couche avec une sortie dans ces conditions.

 

 

A priori, tout rentrera dans l'ordre début décembre. Sauf que personne ne peut affirmer que le couvre-feu ne sera pas prolongé, ou même durci. 2020 ayant déjà prouvé qu'une surprise pouvait en cacher un autre, la prudence est de mise. Et c'est là que la situation se corse : comment les salles, les exploitants, les distributeurs et différents acteurs du milieu peuvent se préparer et éviter au maximum la casse ? Surcharger le mois de décembre serait absurde, sachant que les poids lourds Les Tuche 4 (9 décembre), Mort sur le Nil (16 décembre) et Wonder Woman 1984 (30 décembre) sont prévus.

Une réponse possible : annuler la sortie et basculer sur de la SVOD. En France (comme aux États-Unis), cette option a permis à plusieurs films de minimiser les risques. Amazon Prime avait ainsi récupéré les comédies Forte et Brutus Vs César, et Pinocchio. Netflix a de son côté racheté Bronx d'Olivier Marchal qui sortira donc le 30 octobre sur la plateforme.

Bref, la page Wikipedia de 2020 continue de s'allonger, et l'industrie du cinéma se prend un nouveau coup dans les dents. Si nos salles se portent mieux que dans d'autres pays, la fréquentation était tout de même moitié moins importante en septembre 2020 qu'en septembre 2019 - ce qui était un signal positif, après des mois de juin et juillet à -90% et - 70% environ.

 

commentaires

Lccf
16/10/2020 à 18:08

"Kaamelott" sera en effet probablement reporté encore ... j'espère vraiment que ça ne va pas tuer toute chance de voir les deux autres volets. Mince, après tout ce temps, il FAUT que nous voyions Perceval trouver le Graal ( ou plus probablement, "le prendre sur le coin de la figure", selon ses propres termes ) !

alulu
16/10/2020 à 15:17

A propos de Dupontel.
https://www.youtube.com/watch?v=vrus2Jwi67A

Marc
16/10/2020 à 13:01

Monde de dingue ;(

Marc
16/10/2020 à 12:59

Ce gouvernement que des incompétent !!! Fermeture a 21h comment vonr tenir les Cinéma théâtre les resto ils ne savent ce qu'il font ils sont lamentable rien a dire de plus...

Saga10
16/10/2020 à 12:37

Comme on pouvait s'y attendre ce débat bascule largement dans la politique. Libre à chacun d'être credule, de prendre pour argent comptant ce que TF1 leur raconte. L'être humain a jamais eu vocation à vivre libre, il veut juste être dirigé et assistés. Maintenant concernant l'opportunisme de Disney, il reflète bien le monde dans lequel on vit : consommation ! Disney va proposer une station de programme plus aseptisé et contrôlé que jamais. Tout ça pour plaire à tout ceux qui jurent que par McDonald et Marvel. L'avenir c'est peut être le streaming, mais il prend une tournure vraiment dégueulasse.

#copeau
16/10/2020 à 07:27

Alors j'adhère au propo de #oli à 150%..
Je suis un de ces voisins que tu crache dessus. C'est drôle mais pas un seul de nous sont malade ? Ont tellement inconscient que l'on accepte pas de personnes fragiles dans notre cercle aussi!!!
C'est a cause de personnes comme vous que l'on va sacrifié l'avenir de nos enfants... Mais bcp plus drôle, nos retraites de vieux c**. Car si nos enfants ne trouve plus de travail qui va payer pour nos retraites ? Nos hôpitaux ? Notre santé ?
Je suis comme Oli, OU EST PASSÉ MON POGNON QUE JE DONNE PAR MES TAXES ET IMPÔT ?????

Sébastien
16/10/2020 à 00:17

Je propose l'interdiction de faire du ski, parce que les irresponsables vont déclencher des avalanches, se casser la jambe et encombrer les lits d'hôpitaux.
Interdiction de se baigner à la mer à cause du risque de noyade.
Interdiction de prendre sa voiture, parce que déjà c'est mauvais pour la planète, et ça risque d'encombrer des lits d'hôpitaux.
Interdiction de vendre et consommer de l'alcool (ah, on y est presque, déjà!).
Le cinéma on s'en tape, ça n'est pas utile dans la vie de toute façon.
L'important , c'est de sauver des vies.
Alors, restez dans votre lit jusqu'à votre mort.
Bon, en fait, enfermez-vous dans un cerceuil, vous ferez gagner du temps à ses pauvres soignants qui ne supportent plus de soigner les gens.

Carlitto
15/10/2020 à 21:46

Personne ne peut prédire ce qui se passera d'un point de vue sanitaire. La preuve, c'est qu'on nous annonce que la pandémie va durer jusqu'en juin 2021, voire plus.
Ajoutons à celà les déclarations du PDG de Disney, qui vise désormais à se passer des salles de cinémas, qui sont en train de fermer aux Etats-Unis et vous avez une partie de la réponse : la plupart des films qui devaient sortir en salles finiront sur les plateforme de SVOD.
C'est une mutation profonde de cette industrie qui s'amorce...

Oli
15/10/2020 à 20:48

@Copeau Alors premièrement, les lieux où la contaminations est la plus forte est sur le lieu de travail et à l'école. Ensuite, les personnes pour qui la maladie est dangereuse sont susceptibles des mêmes dangers pour toute une série d'autres maladies actives en ce moment. Pour ces personnes, la vigilance est identique chaque année à la période de la grippe saisonnière. Mon père fait partie de ces personnes, je ne lui rends pas visite si je ne suis pas certains d'être sain, cette année comme les autres. De son côté, ils prends également ses précautions au quotidien. Ce n'est pas à l'état d'appliquer ce contrôle, c'est au citoyen de se discipliner.
Ensuite, les chiffres sur lesquels les médias et les gouvernements se basent sont mensongers ou erronés. D'abord, les tests par voie nasale ou orale peuvent détecter la trace de Covid-19 sans que celui-ci ne soit actif dans le corps, et donc sans que la personne ne soit contagieuse ni malade. Enfin, ces chiffres sont évalués à la hausse, une personne portant la signature du covid-19 en elle, mais décédant d'un cancer sera quand même considérée comme morte du covid-19, et il en va de même pour toutes une série de cas. Des hôpitaux classent même des patients "covid-19" car cela leur attribut des primes. Loin de moi l'idée de les blâmer, j'imagine que dans leur combat pour obtenir plus de moyens financiers, celui-ci en est devenu un.
Je terminerais juste par le fait que l'outil de la culpabilité social (si t'es malade c'est ta faute ou celle de l'autre) est caduque. Le masque n'empêche pas d'être malade (la preuve en chiffre), il entraine même des maladies ou empêchent de guérir (après 2h, un masque est un nid à bactéries). Empêcher les gens de sortir après une certaine heure ne résolvera rien puisqu'ils se contamineront sur leur lieu de travail ou sur le chemin pour s'y rendre (les transports en commun). Bref, la maladie et sa propagation est inéluctable. C'est la vie. C'est comme ça. Et puis l'immunité collective se forge puisque la grande majorité des soi-disant cas n'en souffrent pas.
Alors que faire ?! Et bien protéger les plus vulnérables et re-financer les services de santé. Mais ça, cela à l'encontre des préoccupations politiques actuelles.

Charly
15/10/2020 à 20:40

Pfff... Je vais finir par croire que Kaamelott, a tous les signes du projet maudit.

10 ans d'attente et au final cette sortie qui ressemble plus à un parcours du combattant qu'au grand événement que j'imaginais.

Peut-être peuvent-ils le repousser encore ? J'aimerais tellement qu'il marche pour qu'on puisse avoir les suites.

Bon je parle de Kaamelott parce que je l'attendais vraiment beaucoup mais ça m'embête aussi pour les autres films et pour les cinémas...

Plus

votre commentaire