Prometheus : Ridley Scott a enterré de très bonnes idées de prequel, rappelle Damon Lindelof

Mathias Penguilly | 8 juillet 2020 - MAJ : 08/07/2020 16:50
Mathias Penguilly | 8 juillet 2020 - MAJ : 08/07/2020 16:50

Le scénariste de Lost, les disparus, engagé par Ridley Scott pour retoucher la première version du scénario admet qu'il aimait bien le projet initial.

En ce début de 21e siècle, peu de scénaristes ont autant marqué la fiction audiovisuelle de leur empreinte que le génial Damon Lindelof. L'un des papas de la série à succès Lost a également participé à la création de The Leftovers (avec Tom Perrotta), une des meilleures séries HBO de ces dernières années. Plus récemment encore, on lui doit l'excellente continuation du comics DC WatchmenAvec une patte d'auteur si impressionnante et si reconnue, il était normal que le scénariste passe au grand écran. Il n'y a cependant pas rencontré le même succès.

En 2012, fraîchement sorti de la production de Lost, il est engagé par Ridley Scott pour retravailler le scénario du prequel de la saga Alien, jusque là écrite par Jon Spaihts (Doctor StrangePassengersLa Momie). Le réalisateur n'était pas tout à fait convaincu de la version écrite par son scénariste et souhaitait faire intervenir Lindelof pour ne pas reproduire exactement l'univers qu'il avait façonné dans les films précédents. Autrement dit : exit les xénomorphes, le coeur de ce qui deviendra Prometheus doit tourner autour d'ingénieurs et de divinités.

Ces choix scénaristiques peuvent en partie expliquer le gros raté qu'a représenté le film dans la filmographie du maître Ridley Scott. De son propre aveu, Lindelof serait "meilleur à la télé".

 

photo, Noomi Rapace, Logan Marshall-Green, Michael FassbenderLunar Engineers

 

Lors d'un podcast avec Collider, le scénariste est revenu sur les différents projets qui ont rythmé sa carrière, expliquant notamment sa relation avec les producteurs et les studios ainsi que les différences entre ses processus d'écriture pour le petit et le grand écran. En ce qui concerne Prometheus, il a ainsi admis que la première version de John Spaihts lui plaisait beaucoup :

"Je l'ai déjà dit auparavant et je vais le dire encore : je pense que la version de John Spaihts - ce n'était pas encore Prometheus, je crois qu'elle s'appelait Alien 0 ou peut-être était-ce son titre de travail ? - j'ai trouvé que c'était super ! Et quand je l'ai lu, je me suis dit 'Mais les gars, pourquoi ne faites-vous pas simplement ça ?' Leur idée était que s'ils faisaient un prequel, il ne fallait pas que ça soit juste un autre film Alien.

Ridley avait déjà fait exploser des cages thoraciques et posé un alien sur la tête de ses personnages... Il avait fait plusieurs films, certains très bons, d'autres moins bons. Il était très intéressé par cette idée des ingénieurs et de ces hommes qui veulent découvrir leur créateur, dans un contexte de science-fiction et non dans un contexte religieux."

 

Photo ingénieurLes ingénieurs, l'obsession de Ridley Scott qui a condamné le film

 

Dans le scénario original, conçu comme un prequel assumé, les héros arrivaient sur la planète LV-426, et tout se terminait avec le fameux Space Jockey, tué par un xénomorphe dans cette position. Divers éléments ont été modifiés : Vickers ne mourait pas écrasée par le vaisseau, mais le visage rongé par l'acide ; Watts n'enfermait pas la bestiole dans le caisson médical, mais s'y retranchait tandis que l'Alien tout frais grossissait et tuait tout le monde sous ses yeux ; et les Ingénieurs avaient très simplement l'intention d'envoyer des facehuggers purifier la Terre de ses habitants.

Au cours de l'entretien, Damon Lindelof a également fait part de la difficulté d'être un scénariste au sein d'une équipe, de devoir "servir la vision d'un cinéaste", lui qui est habitué à gérer ses salles d'écriture lorsqu'il travaille sur le petit écran. Il a affirmé être fier du travail réalisé sur les longs-métrages qu'il a écrit (il a aussi participé à l'écriture des Star Trek de J.J. Abrams), mais il insiste également sur la difficulté que cela représente :

"C'est un peu réconfortant, c'est moins de responsabilités : génial ! Mais je pense également que les difficultés que j'ai rencontrées sur Prometheus - même si j'ai adoré travailler avec Ridley - découlent du fait que j'ai passé six ans à contrôler mon propre domaine [...].

 

PhotoThe Leftovers, un éclair de génie

 

Même si j'ai adoré travailler sur ce film et sur les Star Trek... La leçon que j'en retiens, c'est que je pense être meilleur à la télévision, pour tout un tas de raisons... La principale étant que c'est vraiment dur d'entasser une narration ambitieuse en deux heures."

Venant de n'importe qui à Hollywood, ce type de déclarations pourrait sembler un peu présomptueux, mais au vu de la carrière de Damon Lindelof, il est objectivement difficile de lui donner tort.

Récemment, le scénariste a écrit le thriller horrifique The Huntqui lui a notamment valu quelques critiques vis-à-vis de son sujet extrêmement politique et violent. La diffusion du film a même été suspendue pendant un temps à la suite de tueries de masse aux États-Unis (et juste avant que le confinement ne force tout le monde à revoir ses plans). Vous pouvez retrouver notre critique juste ici.

Pour l'instant, le scénariste n'a annoncé aucun nouveau projet, mais on espère retrouver sa patte artistique dans une nouvelle série.

 

photo, Betty GilpinAvec Damon Lindelof, l'Amérique part à la chasse

commentaires

Dr Shaw
09/07/2020 à 00:39

@Frank F. Drebbin Ah au temps pour moi! J'ignorais cette information. Je pensais que leur look avait été refait de façon à créer une forme de diversité.

Frank F. Drebbin
08/07/2020 à 23:48

@Dr Shaw

erreur, ce n'était pas la planète des Ingénieurs. C'est une planète différente, à mi-chemin entre notre civilisation et celle de nos créateurs. Les différences physiques entre les Ingé de Prometheus et le look des habitant de la planète de Covenant sautent au...visage (!).

jorgio6924
08/07/2020 à 22:58

Après la charge contre la chaine ABC, Lindelof redore son blason sur Prometheus.
Si vouloir faire un raccourci brutal, il pouvait jeter l'éponge à l'époque au lieu de s'embourber.

Kal
08/07/2020 à 22:41

Prometheus est un film bourré d'erreur. Couches successives de différents scénaristes.. l'ennui c'est que personne ne s'est rendu compte des incohérences et les personnages en deviennent horripilant. Ce prequel nexpliqiait rien et devait, du propre aveux de Ridley n'avoir aucun lien avec la saga Alien...
Rebelote avec Covenant encore plus débile... Encore moins de sens... Encore plus de questions ... Ça n'est pas le sens d'un prequel...
Ça seule ambition a été de rappeler que Alien... C'était son idée...
Ce genre de massacres devraient être interdit...

Nicoo
08/07/2020 à 21:58

J'ai grandement apprécié Prometheus et Covenant et légitimement j'espère une dernière suite. Si on s'arrête à Covenant on ne comprendrai pas la logique des prequel, laissons Ridley Scott nous montrer ce qu'il avait en tête. Et dernière remarque mais importante il vaut mieux qu'il y est une suite pour que les fans se réjouissent, quitte à ce que les détracteurs soit déçue il n'ont cas pas regarder le prochain film c'est aussi simple que ça. J'ai bien peur qu'avec toutes les critiques négatives il n'y est pas de suite ce serait bien dommage.

Marc
08/07/2020 à 21:20

Il faut compter sur l'ego enormissime de Sir Ridley Scott, je vous pari qui va nous sortir le dernièr chapitre de sa Saga malgré les critiques de ses fans. Il fait savoir s'arrêter à temps pour pas ce perdre mais Ridley Scott a son Ego qui lui dit encore un dernier. THE LAST ONE.

Andrew Van
08/07/2020 à 20:39

La nouvelle mode 2020...
Dire à quel point les films moisis auraient pu être bons...

sucemabite
08/07/2020 à 20:17

Si seulement tout était si simple..

George jupiter alexander herculein
08/07/2020 à 19:13

Je vais contribué j espère

Dr Shaw
08/07/2020 à 16:44

Malheureusement on ne saura jamais qui étaient les ingénieurs, puisque décimer par David dans le deuxième film, et qu'il n y en aura probablement pas de troisième.

Plus

votre commentaire