Les nouveautés films et séries à voir sur Netflix ce week-end

La Rédaction | 6 mars 2020 - MAJ : 06/03/2020 18:42
La Rédaction | 6 mars 2020 - MAJ : 06/03/2020 18:42

Netflix balance à tout va nombre de films et séries dans son catalogue chaque semaine, sans qu'on les remarque ou que la plateforme ne l'annonce officiellement. Chaque fin de semaine, Ecran Large reviendra donc sur quelques nouveautés ajoutées par Netflix dans son catalogue, films et séries confondus, originaux ou pas, dans une liste non exhaustive.

Alors, quels sont les films et les séries à ne pas manquer ce week-end sur la plateforme de streaming ?

 

Logo Netflix

 

SPENSER CONFIDENTIAL

Ça parle de quoi ? Spenser, ex-flic et ex-escroc, s'allie avec Hawk, un boxeur rêvant de passer pro, pour dévoiler un sombre complot lié à la mort de deux policiers de Boston.

Pourquoi il faut le regarder ? Parce que le box-office n’a pas été tendre avec le sympathique Peter Berg, et que ce dernier a décidé de revenir avec un petit bonbon acidulé, parfum jus de bourre-pif et sueur de roupettes. Un mélange audacieux, qui sied fort bien à Mark Wahlberg, trop content de retrouver le metteur en scène pour la 4e fois.

Tous deux s’amusent comme des petits fous à emballer ce mélange de buddy movie et polar hard boiled, certes un peu trop long, mais d’une générosité et d’une malice qui font plaisir à voir, surtout à une époque qui oublie progressivement les vertus de la série B artisanale. Le film sera en outre l’occasion pour ceux qui ne la connaîtraient pas de découvrir l’excellente Iliza Shlesinger, et c’est en soi une excellente raison de tenter l’aventure.

Notre critique du film

 

photo, Mark Wahlberg, Winston DukeDeux bons copains

   

PARADISE POLICE SAISON 2

Ça parle de quoi ? Un jeune plein d'entrain rejoint la petite équipe de bras cassés du commissariat que dirige son père. Au programme, une colossale et tortueuse affaire de drogue.

Pourquoi il faut la regarder ? Si les discours bien léchés et propres sur eux vous ont gâché la semaine, Paradise Police est la série qu'il vous faut. Pour bien décuver de toute la poésie et du lyrisme que vous avez binge-watché, rien de tel que Gina, Kevin et Chef Randall pour faire passer la pilule. Cette série animée pour adultes suit les pires policiers des États-Unis, incompétents, ivrognes, stupides en plus d'être racistes et multiphobes.

Sortie en 2018, la première saison a conquis les cœurs d'amoureux de Big MouthRick et Morty ou des Griffin, dans son style ripailleur et salace. Personne n'est épargné dans cette satire de la société américaine, où la violence physique se joint à ravir avec un vocabulaire ordurier. Interdit aux moins de 16 ans, ce cocktail se consomme obligatoirement avec du second degré.

 

photoAbsurdité, vulgarité et violence au rendez-vous de Paradise Police

  

CASTLEVANIA SAISON 3

Ça parle de quoi ? Un chasseur de vampires se bat pour sauver une ville qu'une armée de monstres, envoyée par Dracula en personne, a assiégée.

Pourquoi il faut la regarder ? Parce que peu de licences cultissimes et matricielles auront réussi à survivre aussi longtemps, et plus rares encore sont celles qui ont réussi une transition cross-média. On ne va pas se mentir, on était loin d’être totalement convaincus à l’annonce de cette série d’animation à l’intrigue se déroulant deux siècles avant l’intrigue des célèbres jeux vidéo.

Mais à force de travail acharné et de propositions sérieuses, cette série a su se tailler une véritable place dans un univers empli de visions aussi cauchemardesques qu’inoubliables. Amateur de la saga originelle ou curieux d’aventures sanglantes, cette troisième saison vous tend les crocs.

Notre critique de la saison 1

Notre critique de la saison 2

Notre retour sur le jeu vidéo culte

 

photo CastlevaniaOn ne peut pas faire sang  

 

SUPER 8

Ça parle de quoi ? En 1979, un groupe d'amis s'amuse à tourner un film en super 8. Ils sont surpris par une étrange catastrophe ferroviaire. Peu de temps après, des disparitions se produisent en ville. Les adolescents mènent alors leur propre enquête.

Pourquoi il faut le regarder ? Parce que J.J. Abrams, s’il n’est pas toujours un réalisateur de génie, reste surtout un visionnaire à propos des grandes tendances hollywoodiennes. Super 8 est peut-être en cela son œuvre la plus impressionnante, tant elle anticipe, avec une précision forçant le respect, l’obsession généralisée pour un fantasme absolu des années 1980.

Tout dans le film préfigure Stranger Things et sa romanisation de l’imaginaire instauré par Amblin et Stephen King. Ici aussi, il est question de gosses résolvant un mystère monstrueux, fantastique et flippant, mais pas trop, d’une photographie flatteuse et de références à la pelle. Super 8 avait permis à l’époque à la critique américaine de sortir sa traditionnelle formule « le nouveau Spielberg », visant Abrams, alors que ce dernier ne faisait que payer un hommage peu subtil à son illustre maître.

Redoutable lanceur de carrière, le film a également permis à Jai Courtney (The Kissing Booth) et surtout à Elle Fanning (The Neon Demon, How to Talk to Girls at Parties) d'exploser. Un précurseur, on vous dit.

 

photo, Elle Fanning, Jai Courtney, Gabriel Basso, Riley Griffiths, Zach MillsPhotos de tournage

 

LE CHAPERON ROUGE

Ça parle de quoi ? Dans une histoire inspirée d'un célèbre conte de fées, une adolescente se retrouve en grand danger quand son village décide de chasser les loups-garous qui terrorisent la population à chaque pleine lune. Dans un endroit où tout le monde a un secret et est suspect, notre héroïne doit apprendre à suivre son coeur et trouver en qui elle peut avoir confiance.

Pourquoi il faut le regarder ? Parce que certains accidents industriels ont le fumet changeant des nanars de compétition. Pour comprendre comment est arrivé cet étrange objet filmique, il faut se replonger en pleine folie Twilight. Hollywood ne rêve que de franchises faciles, d’univers mythologiques à décliner et d’éphèbes à (ne pas) dénuder. Avec son sous-texte psychanalytique, son récit mondialement connu Le Chaperon rouge semble alors une bonne idée.

Logiquement, le studio est allé chercher Catherine Hardwicke, première réalisatrice de la saga Twilight. Sauf que le résultat s’avère une bluette infiniment stupide, à l’esthétique de parfum frelaté, où la pauvre Amanda Seyfried doit se débattre avec un script qui se rêve sensuel et violent, mais foire dans les grandes largeurs. Amateurs de déviance, voilà un fleuron du genre, à la kitsherie incomparable.

Attention les yeux, la critique est là.

 

photo, Le Chaperon rougeLe petit chaperon courge

 

TROIE

Ça parle de quoi ? Tombé fou amoureux, le prince Paris de Troie enlève la belle Hélène à son mari, le roi Ménélas, déclenchant ainsi une guerre mythique entre les deux nations.

Pourquoi il faut le regarder ? Parce qu'un Wolfgang Petersen qui planche sur les légendes grecques et notamment l'Iliade de Homère, ça donne une fresque épique et spectaculaire de près de 3h. Il y a sans aucun doute plein de défauts dans Troie notamment dans la façon dont l'histoire est dépeinte et la légende racontée ou tout bonnement simplifiée pour la bonne tenue du récit. Pour autant, le long-métrage captive et jouit de quelques séquences de batailles mémorables.

Et puis le charisme de Brad Pitt envoie du sacré pâté et c'est l'occasion de revoir les jeunes bouilles d'acteurs désormais célèbres : Orlando BloomDiane KrugerRose Byrne ou encore Garrett Hedlund. Et surtout le moyen de profiter d'un Peter O'Toole fascinant.

 

Photo"Tous sur Netflix !!!!"

 

ET AUSSI...

 Gangster Squad, Hitch - Expert en séduction...

 

RETROUVEZ LE RECAP COMPLET DES NOUVEAUTÉS NETFLIX CHAQUE SEMAINE ICI.

 

Affiche officielle

Tout savoir sur Spenser Confidential

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Drachiam
09/03/2020 à 13:37

@Hunter arrow : J'aime beaucoup Bana aussi dans La chute du faucon noir

Hunter Arrow
07/03/2020 à 15:30

@Ray Peterson : Merci de preciser que le film sera disponible en Version Longue, chose oubliée par cet article. Et cette dernière est assez supérieur au film dans sa version cinéma. Plus violente (la prise de Troie est montrée dans toute sa cruauté), posant un peu plus les personnages et leurs enjeux. Après les défauts restent les mêmes avec une simplification et caractérisation trop caricaturale des personnages.

Et d'accord avec toi concernant Bana. Il vole la vedette à Pitt à tout les niveaux. Cet acteur mériterait davantage de rôles à sa mesure (il est excellent dans Munich).

Caroline
07/03/2020 à 13:52

Et ça veut dire quoi au juste un "polar hard boiled"??? C'est trop difficile d'écrire en français ?

Roukesh
07/03/2020 à 10:33

Disney + ça n'a pas l'air d'être la panacée non plus. The mandalorian est diffusée sur Canal, le reste des remake live de Disney classic et des séries Marvel, on a vu mieux...

MystereK
07/03/2020 à 00:02

Et bien YO, alors pourquoi vous venez lire cette news si vous en avez ras le bol ? Vous venez vous faire du mal ?

Yo
06/03/2020 à 22:35

Vivement Disney + ras le bol de netflix

Ray Peterson
06/03/2020 à 19:41

Pour Troie, question de goût (toujours et encore) le charisme de Brad Pitt...
Le choix du film est par contre assez intéressant (en VL) et la prestation de Eric Bana est par contre superbe, éclipsant d'ailleurs Pitt. Bana, acteur tellement peu employé...

votre commentaire