Birds of Prey : combien vise la Warner pour le démarrage du film au box-office après le succès du Joker ?

Mathieu Jaborska | 6 février 2020 - MAJ : 06/02/2020 17:47
Mathieu Jaborska | 6 février 2020 - MAJ : 06/02/2020 17:47

Birds of Prey est sorti ce mercredi en France, mais aux États-Unis, il faudra attendre ce vendredi pour savoir si l'essai féministe de Cathy Yan tient ses promesses.

Et par "tient ses promesses", on entend bien sûr "rapporte le maximum de flouze". Car pour ce qui est de la qualité de l'oeuvre, on est fixé. Notre critique est disponible ici, celles (vachement moins bien) des autres sont disponibles . Mais qu'importent ces baragouinages de critiques frustrés achetés par les studios ou incapables d'apprécier un spectacle à sa juste valeur.

Dans cette superbe société capitaliste, ce qui compte, ce sont les chiffres. Après le carton total de Joker, le nouveau film DC va-t-il être à la hauteur ?

 

photo, Margot RobbieDu strass, des paillettes et de la maille

 

Déjà, premier bon point : l'opération est bien moins risquée. Birds of Prey est très très loin des plus grosses productions Warner. Il aurait couté 97,1 millions de dollars, alors que Suicide Squad, par exemple, avait un budget de 175 millions. Les exécutifs ont anticipé l'importance moindre du personnage par rapport à un Batman ou à un Joker et ont préféré lancer un film plus original visuellement qui ne parlera peut-être pas à tous les publics. De fait, leurs attentes ne sont pas si élevées.

Selon Deadline, pour ses premiers jours, le long-métrage devrait récolter entre 110 et 125 millions dans le monde afin de satisfaire les attentes de la firme. On ne peut pas dire que celle-ci a les yeux plus gros que le ventre. Shazam!, produit pour 100 millions de dollars, avait ouvert à 56,8 millions de dollars, soit un peu plus.

Aux États-Unis, les estimations sont donc dans les clous. Les premières spéculations évoquaient un score situé entre 40 et 60 millions de dollars. Le reste de la somme est censé être gagné par les 73 territoires sur lesquels a été projeté le film ce mercredi. Sur ce marché, Warner espère glaner entre 60 et 70 millions de dollars.

 

photo, Margot RobbieQuand t'as assez d'argent pour rejoindre Patrick Balkany

 

Le compte est bon. Reste à savoir si le démarrage en question ne va pas s'avérer décevant. En France, pendant la première journée d'exploitation, seuls 55 035 spectateurs ont fait le déplacement dans 593 salles, soit beaucoup moins que Suicide Squad et ses 307 062 entrées.

Certes, les chiffres sont loin d'être astronomiques (le douloureux Catwoman est devant avec 57 217 entrées), mais aux vues du budget, ça ne reste pas si grave. Il faut rappeler que la période n'est jamais propice à ce genre de blockbusters. De plus, il ne s'agit là que des premières séances et rien n'empêche le film, avec un peu de chance, de dépasser, comme Shazam!, le million.

 

photo, Margot RobbieC'était vraiment bien, la version live de La Belle et le Clochard

 

Aux États-Unis, les préventes sont encourageantes. Atom Tickets a annoncé que le film avait écoulé plus de billets que Wonder Woman ou Suicide Squad en 24 heures. Parmi les autres membres du DCEU, c'est le troisième meilleur record de prévente après Aquaman et Joker.

Ces chiffres ne sont bien sûr que de vagues indications, mais ils pourraient signifier que le pari de Warner a été profitable. Et il ne faut pas oublier le marché chinois et japonais, concerné à partir de ce week-end et souvent déterminant même si les problèmes sanitaires récents en Chine ne vont pas aider sa distribution.

Rendez-vous lundi pour un compte-rendu plus détaillé des premiers jours de Birds of Prey.

 

Affiche française

Tout savoir sur Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Big J
08/02/2020 à 19:23

@ Ecranlarge

Quelqu'un pour m'expliquer pourquoi que ce film s'appelle birds of prey ? Alors que c'est clairement un film sur harley quinn !

votre commentaire