Birds of Prey : Margot Robbie explique pourquoi Gotham City Sirens a été mis de côté

Christophe Foltzer | 28 janvier 2020 - MAJ : 28/01/2020 10:17
Christophe Foltzer | 28 janvier 2020 - MAJ : 28/01/2020 10:17

Après quelques années d'intense bordel chez Warner et DC, il semblerait que les choses rentrent progressivement dans l'ordre. Encore que, rien n'est jamais acquis dans ce milieu.

Oui, si on ne peut résolument plus dire que Warner et DC sont en perdition depuis Justice League, on ne peut pas non plus affirmer qu'ils sont sauvés. Parce que si Aquaman et Joker ont été de gros cartons, il reste encore beaucoup de choses à faire et l'édifice est encore bien fragile. Mais le studio ne semble pas s'en soucier, lui qui lance les nouveaux projets à la chaine.

 

photo, Margot RobbieBirds of Prey, un pavé dans la mare ?

 

Et le prochain, c'est Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn de Cathy Yan, qui arrivera sur nos écrans le 5 février et dont on a l'impression que personne n'en a grand choses à faire. Un film annoncé comme bien violent et décalé, classé R, histoire de capitaliser sur le succès des Deadpool et de montrer que, question déconne et fusillade, Marvel n'est pas le seul dans la place. Et avec des nanas, en plus.

Pourtant, quand on regarde en arrière, il n'était pas dit que ce soit ce film et pas un autre qui arrive. En effet, on se rappelle qu'au tout début des annonces, juste après Suicide Squad, il était question de plusieurs films autour d'Harley Quinn. Birds of Prey évidemment, mais aussi un spin-off The Joker & Harley Quinn qui aurait vu le retour de Jared Leto et surtout Gotham City Sirens que devait réaliser David Ayer, dont nous n'avons plus aucune nouvelle depuis presque trois ans et qui n'a toujours pas été annulé officiellement. Comme Margot Robbie est très investie dans son personnage et qu'elle est aussi la productrice de Birds of Prey, c'est probablement la seule qui puisse nous expliquer ce qui s'est passé en coulisses.

 

Gotham City SirensLes Sirènes de Gotham

 

Et c'est exactement ce qu'elle vient de faire au micro de Nerdist :

"Pendant le tournage de Suicide Squad, nous allions dans des conventions comme le Comic-Con, et j'ai réalisé que la fanbase d'Harley Quinn était juste gigantesque. Quand je faisais des recherches sur le personnage, j'ai commencé à lire Birds of Prey et je suis tout d'abord tombée amoureuse de Huntress, donc je m'y suis plongée encore plus. Je trouvais qu'il y avait beaucoup de personnages féminins très cools chez DC et personne n'en avait jamais entendu parler.

Donc on pourrait donner aux fans les moyens de les connaitre et de les aimer. Concernant Gotham City Sirens, cela ne concernait que trois personnages et ils étaient déjà bien connus du public, là où avec Birds of Prey on peut en prendre autant qu'on veut et former une équipe. Donc j'ai pensé que c'était une plateforme idéale pour introduire plusieurs personnages féminins et en faire des piliers du DC Universe."

 

photo, Margot RobbieUn plan rudement bien pensé

 

A l'écouter, ce serait donc une initiative d'expansion du DC Universe conséquente dans un but de découverte d'héroïnes moins connues. Ce qui est noble quelque part, et intéressant. Mais bon, qu'on ne se leurre pas non plus, si Birds of Prey fonctionne en salles, ça veut surtout dire spin-off et franchise créés de toute pièce, donc totalement indépendant des autres projets du moment, genre The Batman par exemple.

Après, c'est sûr, faut que le film fonctionne, ce qui ne semble pas acquis. Le film débarque le 5 février prochain au cinéma en France.

 

Affiche

commentaires

Blacko
29/01/2020 à 20:14

On s’en fout Robbie elle est trop bonne en Harley quinn

eric2
29/01/2020 à 00:04

Yess ! Ça va changer des avengers trop premiers degré... J'ai hâte !!

zetagundam
28/01/2020 à 20:07

Etant donné que depuis le départ, Robbie à fait le forcing et réussit, je ne sais pas comment, à faire monter le film sur sa seule et unique personne, je ne vois pas pourquoi on s'étonne que les autres membres du casting soient aux abonnés absents sans parler de la promo qui est du même acabit

Maurice Escargot
28/01/2020 à 19:43

Entièrement d'accord avec CooperPeaks : ce film a des atours d'ego-trip (à peine) dissimulé.
Avec Catwoman et Poison Ivy en guests, cela limitait effectivement ce genre de prise de melon.

CooperPeaks
28/01/2020 à 11:32

Personnellement, je pense que surtout que Birds of Prey constitue un bon moyen de gonfler l'ego de Margot Robbie en mettant en avant son personnage au détriment des autres là où une adaptation de Gotham Sirens lui aurait retiré une partie de cette importance (impossible de monopoliser l'attention quand on a à côté de soi des personnages tout aussi iconiques que Ivy et Catwoman).
En revanche, quand il s'agit de personnages obscures que seule une minorité de fans hardcore connait vraiment, ça ne pose pas vraiment problème de les réduire à un rôle de sous fifres au service de l'histoire d'Harley Quinn : toute la promo du film semble d'ailleurs le prouver entre le sous-titre "La fabuleuse histoire de Harley Quinn", l'affiche où c'est juste le visage de Quinn avec les autres qui gravitent autour d'elle ou encore la bande annonce qui met quand même clairement l'accent sur Robbie.

blackchab
28/01/2020 à 10:56

DC a les meilleurs personnage féminins du comics book

votre commentaire