American Psycho : pourquoi le film a failli tourner au désastre avec le casting de Leonardo DiCaprio

Christophe Foltzer | 23 janvier 2020
Christophe Foltzer | 23 janvier 2020

Si elle n'est pas aussi extrême et mémorable que le livre de Bret Easton Ellis, l'adaptation d'American Psycho a cependant pas mal de qualités. La principale étant d'avoir permis à Christian Bale de se faire une carrière une fois adulte.

Parce que oui, Christian Bale était dans tous les esprits comme le gamin d'Empire du soleil et on attendait encore à l'époque qu'il perce en tant qu'adulte. Et c'est bien American Psycho qui lui a offert cette possibilité en 2000. Alors certes, le film n'est pas mémorable, mais le comédien, lui, est exceptionnel. Et on ne doute pas que c'est aussi ce qui a décidé Christopher Nolan à le choisir pour incarner Batman.

 

photoChanger son image, étape 1

 

Pourtant, ce n'était pas forcément gagné à la base puisque le studio Lionsgate envisageait un autre comédien : Leonardo DiCaprio, tout juste sorti du raz-de-marée Titanic, au top de sa célébrité. Une proposition qui n'était cependant pas du goût de la réalisatrice Mary Harron, comme elle vient de l'expliquer au micro de MovieMakers.com, à l'occasion des 20 ans du film :

"Évidemment, je trouve que Leonardo DiCaprio est un excellent acteur, mais c'était un mauvais choix pour le rôle. Je pensais que Christian était plus approprié et je pensais aussi, et j'avais raison à mon sens que Leonardo trimballait un sacré bagage avec lui, parce qu'il sortait juste de Titanic. Et vous ne pouvez pas prendre quelqu'un qui est l'idole des filles de 14-15 ans et le faire interpréter Patrick Bateman. Ce serait ingérable, tout le monde aurait interféré et ça aurait choqué. Ç'aurait été très mauvais pour lui et pour le film. Il aurait fallu réécrire le scénario et je savais qu'il ne fonctionnerait que si j'avais un contrôle total sur lui."

 

Photo Kate Winslet, Leonardo DiCaprioTrop choupi pour être un tueur en série

 

Outre ces problèmes purement professionnels, Leo apportait aussi un problème d'image, inhérent à Bateman :

"Une bonne partie du scénario tient sur le fait que l'on confonde Bateman avec quelqu'un d'autre. Peu de personnes ressemblent à Leonardo DiCaprio. Le studio m'a appelé pour me prévenir qu'il allait lui offrir 20 millions de dollars, alors que le budget du film resterait à 6 millions. C'est donner énormément de pouvoir à la star et faciliter le renvoi du réalisateur s'il ne lui correspond pas. Donc, ça ne m'intéressait pas. Je n'ai fait qu'un seul film, donc c'était quelque chose d'énorme pour moi. Et j'ai vu plein de films tourner à la catastrophe parce qu'une grosse star y était rattachée alors qu'ils n'auraient jamais dû la caster.

 

photo, Christian BaleUn budget taillé à la hache, mauvaise idée...

 

Je pensais que les gens allaient respecter ce choix et saluer son intégrité, mais en fait, à mon avis, plein de gens pensaient que j'étais folle. Après que je me sois fait virer, j'ai traversé une période où je pensais que tout le monde me prenait pour une folle d'avoir refusé un deal pareil."

Effectivement, après avoir refusé DiCaprio, Mary Harron s'était fait lourder puis remplacée par Oliver Stone, dont la version n'a jamais vu le jour. Au final, Harron est revenue et Christian Bale a obtenu le rôle. Mais qu'avait-il qui faisait à ce point défaut à Leonardo DiCaprio ?

"Christian voyait le rôle de la même façon que moi, je le voyais. Pour lui, Bateman n'était pas cool. Et à mon sens, les autres comédiens le voyaient comme ça. Mais pas Christian. C'est le seul qui avait vraiment compris qui le personnage était."

Et l'histoire lui aura donc donné raison puisque, encore aujourd'hui, American Psycho reste un de ses rôles les plus marquants.

 

Affiche

commentaires

Akitrash
24/01/2020 à 16:00

Pour info Bret Easton Ellis faisait des piges pour VOGUE au moment où il a écrit le bouquin, le but étant de critiquer les années huppies à travers le parcours d'un serial killer, comme on écrirait un pour un magazine féminin... Moi ce qui m'a traumatisé c'est l'épisode de la souris et la cervelle dans le frigo.... Totalement absent du film... Et pour des raisons qu'on peut comprendre...

Akitrash
24/01/2020 à 14:47

Ça aurait changé quoi? L'adaptation est tellement mauvaise et loin du propos du bouquin...

Starfox
24/01/2020 à 09:29

C'est top galère de faire un film. Pour le control freak de base, ça doit carrément être l'enfer sur terre. Tous les compromis qu'il faut faire et toutes ces interférences de gens incompétents qui veulent imposer tel choix d'acteur, de montage, de musique de film, etc... pfff... qu'est-ce que ça doit être chiant.

A mon petit niveau, dans mon groupe de rockabilly, quand le guitariste tient absolument à jouer tel accord alors que c'est clairement de la merdasse interplanétaire, mais qu'est-ce que ça m'énerve ! J'ai envie de le massacrer avec le pied de micro putain !

Oliviou
24/01/2020 à 07:21

Je fais partie de ceux qui préfèrent le film au livre. Non seulement grâce à Christian Bale, mais aussi parce que la mise en scène est brillante et que le scénario parvient en une image à dire souvent la même chose que 10 pages du livre. Le livre travaille sur l'accumulation de mots pour nous faire pénétrer la folie (folie du mec, folie de la société dans laquelle il vit). C'est fascinant, mais ça finit par tourner à vide et ça devient pénible à lire, anesthésiant : on reste à distance. La réalisatrice compacte tout ça avec beaucoup d'efficacité et on se sent beaucoup plus impliqué. C'est très dommage qu'elle n'ait pas pu ou pas voulu continuer le cinéma.

Plissken
24/01/2020 à 01:13

La mode des femmes réal me gonfle MAIS cette femme mérite de revenir pour American Psycho 30 Years Later (avec un vieux Bateman)

Numberz
23/01/2020 à 21:42

Moi c'est la scène de la tronçonneuse dans l'escalier que je trouve juste dingue. Je kiffe ce film. Et je tiens à remercier troudku car j'avais presque fini par oublier le 2... Vilain good guy

Dirty Harry
23/01/2020 à 13:56

Le film était une adaptation en partie rigolarde (une distance s'installe lors des scènes de sexe ou de violence, ce qui était le contraire du livre qui les narrait avec une précision d'entomologiste et un sérieux papal) alors que la satire résidait plutôt dans le quotidien du personnage principal. Ceci dit Bale est très divertissant à regarder jouer : la scène des cartes de visite bien sur mais surtout lors du repas lorsqu'il aligne tous les tubes du hit parade du politiquement correct devant ses collègues avec l'aplomb du progressiste persuadé de détenir la vérité transcendantale du monde c'est jubilatoire.

corleone
23/01/2020 à 13:15

En fait dans la vraie vie Christian Bale est aussi fou que ce personnage!

Hugo_Le_Blaireau
23/01/2020 à 13:13

Christian Bale est peut être le seul intérêt du film, tellement en roue libre que ça en devient fascinant. Après le film je le trouve assez désastreux, très très de rendre grâce au livre en plus d'être assez plat et insipide. Donner le rôle à Di Caprio aurait pu être intéressant vis à vis de l'image qu'il avait à l'époque, pour en faire un personnage assez décadant comme Bateman.

Danny Madigan
23/01/2020 à 13:06

Tom Cruise est également excellent dans le rôle !

https://youtu.be/hSbBf4REAA8

Plus

votre commentaire