La plateforme de streaming Disney+ aurait laissé des pirates s'emparer de comptes d'utilisateurs

Mathieu Jaborska | 20 novembre 2019
Mathieu Jaborska | 20 novembre 2019

Disponible depuis quelques jours aux États-Unis, au Canada et aux Pays-Bas, Disney+ fait le bonheur de tous ses utilisateurs. Enfin, presque.

La firme désormais toute puissante avait annoncé non sans fierté réunir 10 millions d'abonnés pour son lancement. Les produits d'appels avaient fonctionné. La version 4K d'Avengers : Endgame mais surtout les sympathiques premiers épisodes de la série The Mandalorian ont fait leur petit effet, et on peut dire que ces premiers pas dans l'arène sans pitié de la vidéo à la demande se sont globalement bien passés. Du moins, c'est ce qu'assurent les hautes instances de Disney.

 

photoDisney devrait prendre exemple sur les droïdes de The Mandalorian

 

La réalité, c'est que ce lancement n'a pas non plus été tout rose. D'un point de vue technique, le service a connu quelques difficultés. Beaucoup ont rapporté toutes sortes de bugs, empêchant d'accéder au contenu. Depuis, un tweet du compte officiel a mis tout ça sur le dos de l'arrivée massive et prétendument inattendue de spectateurs : l'incident est pour l'instant clos.

Mais un autre gros problème vient entacher la réputation du nouveau-né. Une enquête menée par le site ZDNet a montré que certains utilisateurs n'ont déjà plus accès à leur compte, subtilisé par des pirates informatiques. Ceux-ci les ont alors revendus sur des sites spécialisés du dark web, pour des prix parfois bien plus bas que les 7 dollars demandés par Mickey. La plateforme n'est pas dotée d'un système d'identification à deux facteurs, très utile pour prévenir ce genre d'attaques.

 

Le roi lionLes hackers auraient tous rendu les comptes après avoir visionné le Le Roi Lion version 2019

 

Certains utilisateurs accusent donc directement Disney de ne pas en faire assez pour la sécurité du service. Quelques concernés sont d'autant plus inquiets qu'ils ont lié leur compte Disney+ avec leur compte Disney Theme Parks. Deadline a rapporté l'information, et en a profité pour contacter directement les responsables de la firme. Ceux-ci nient en bloc.

"Disney prend la privatisation des données et la sécurité de ses utilisateurs très au sérieux et rien n'indique une brèche de sécurité sur Disney+."

Selon eux, les comptes personnels se verrouillent si une activité suspecte est détectée. Pour l'instant, aucune mesure n'a donc vraiment été prise. Pourtant, si l'affaire s'ébruite, peut-être que ce manque de communication se retournera contre eux dans cette guerre sans merci avec NetflixApple TV+ ou encore HBO Max. Au moins, le public français forcé d'attendre le 31 mars avant de pouvoir en profiter n'a pas dû subir ces problèmes de lancement, pour le moment du moins.

 

Affiche officielleThe Falcon & The Winter Soldier prévue pour l'automne 2020

commentaires

bosmer
27/11/2019 à 01:07

Mon avis vaut le tien : En fait, c'est pour des raisons techniques. En terme d'infrastructures numériques, les pays-bas sont très en avance sur les autres pays européens... Et il n'y a encore pas si longtemps, certaines chaines du network Disney avaient leurs sièges social aux pays-bas.

Il ne faut pas oublier que ces 5 mois sont un test grandeur nature.

Karlito
20/11/2019 à 21:15

Mon avis vaus le tien, autant que le mien ->Y aurait-il un rapport avec le fait que les Pays.bas, tout comme le Luxembourg est un pays qui attire les entreprises pour leur fiscalité très amicale? Je suppose que Disney+ s'est implanté aux Pays-bas d'abord avant de se déployer. Simple hypothèse...

Mon avis vaut le tien
20/11/2019 à 19:35

Un truc que je ne pige pas : que Disney+ soit accessible aux USA, ok. Au Canada, je veux bien aussi tant on a l'impression que le Canada est la banlieue des USA. Mais pourquoi les Pays Bas ? Pourquoi pas l'Angleterre, s'ils voulaient commencer par un.pays d'Europe...

votre commentaire