Pixar : le studio envisage d'éjecter ses plus grands réalisateurs

La Rédaction | 18 novembre 2019
La Rédaction | 18 novembre 2019

Pixar, en s’appuyant avant tout sur la créativité de ses auteurs, constitue une anomalie dans le paysage des studios hollywoodiens. Mais peut-être plus pour longtemps.

Filiale de Disney qui a incarné à elle-seule le renouveau du cinéma d’animation grâce à Toy Story puis une tripotée de longs-métrages devenus des classiques, mais aussi des champions du box-office, Pixar est structuré autour de ses champions artistiques : un commando de metteurs en scène chevronnés, assurant à l’ensemble des productions une singularité et un degré d’excellence qu’aucun concurrent n’est parvenu à émuler.

Pour autant ces dernières années n’ont pas été de tout repos pour la firme à la lampe. Disney a raffermi son contrôle de l’entreprise, qui s’est parfois un peu égarée dans des suites dispensables ou en pilote automatique (Le Monde de Dory, Monstres Academy, Cars 3). Dans le sillage du mouvement #MeToo, le boss historique de la structure, John Lasseter, a été remercié, suite à une série de témoignages l’accusant de méconduite sexuelle. Enfin, c’est le très doué Lee Unkrich a quitté le navire en 2019, éclaircissant encore un peu les rangs.

 

AfficheAller de l'avant ? Mais vers où ?

 

Et cela pourrait n’être que le début, puisque Jim Morris, l’actuel dirigeant de Pixar, vient de tenir des propos pour le moins étonnants dans les colonnes de Vulture. Il y explique en substance que le studio pourrait tranquillement éjecter les réalisateurs stars jugés vieillissant.

« Ces types sont entre deux âges, voire plus, et ce ne seront plus les réalisateurs sur lesquels nous compterons d’ici dix ans. Ils ne seront pas nécessairement ceux auxquels nous laisserons les clefs du moteur. Et nous le savions depuis un moment. Les films d’animation sont faits par des gens en phase avec leur époque, pour peu que ça veuille dire quelque chose.

Comme l’étaient John Lasseter, Andrew StantonPete Docter et Lee Unkrich quand ils ont réalisé leurs premiers films. »

 

Le Monde de DoryQui est le prochain ?

 

Rien de neuf pour Lasseter et Unkrich, mais Andrew Stanton (réalisateur de 1001 pattes, Wall-E, Le Monde de Dory, co-scénariste de Toy Story et Monstres & Cie) et Pete Docter (réalisateur de Monstres & Cie, Là-haut et Vice Versa) sont parmi les plus célèbres du studio.

En l’état, difficile de tirer de conclusion arrêtée de ces propos, il est vrai un peu flous. Mais on note plusieurs éléments pour le moins intrigants. Tout d’abord, le jeunisme qui s’en dégage paraît franchement absurde, la présence (et la réussite) de metteurs en scènes aujourd’hui âgés d’une cinquantaine d’années n’interdisant nullement de cultiver de jeunes pousses au sein de Pixar ; cela semble également contre-productif, tant renoncer à des talents confirmés fait peu de sens.

 

photoPanique à bord

 

Pour autant, Jim Morris pourrait se livrer ici à un pur exercice de communication, afin de préparer industries, presse et investisseurs aux départs d’artistes déjà connus en interne. À moins que ces derniers n’envisagent tout à fait sereinement de passer de la mise en scène à des postes plus élevés dans la hiérarchie décisionnaire du studio.

Quoi qu’il en soit, annoncer de la sorte le départ prochain, sans date ni raison claire, d’artisans reconnus, fait craindre beaucoup pour l’avenir de Pixar et engendre des questionnements qui font curieusement écho à la récente bande-annonce de Soul, qui entend traiter de l'héritage et de la marque que chacun laisse derrière lui. Un film en forme de testament ?

Que Toy Story 4 soit le premier de la saga réalisé par un petit nouveau (Josh Cooley, contre John Lasseter pour les deux premiers et Lee Unkrich pour le troisième), n'est d'ailleurs pas anodin. Avec avec plus d'un milliard au box-office, le résultat est probant.

En avant de Dan Scanlon sortira le 4 mars, et Soul de Pete Docter et Kemp Powers, le 24 juin 2020.

 

commentaires

keskétumeracontla
19/11/2019 à 17:25

@Yumyum
10 ans que Dreamworks n'a rien fait de bon ? mais bien sur... (elle est où la marmotte?)

Alors c'est vrai que ces 10 dernières années on n'a eu droit qu'à la trilogie Dragons... Les Kung fu Panda... Les Croods, les cinq Legendes... Le final de Shrek et babby boss a la limite et quelques autres titres moins intéressant...
Vraiment minables en effet :P

Yumyum
19/11/2019 à 12:07

@tauxi ça fait combien d'années que Dreamworks n'a pas sorti de bon film ? 10 ans !
Disney, comme toutes les firmes, a édulcoré son propos avec des personnages et des histoires lisses...

Tauxi
19/11/2019 à 05:46

C'est bien beau d'encenser Pixar et de le faire passer comme le maitre en la matière mais n'auriez vous pas tendance a oublier Dreamworks qui est un cran largement au dessus de Pixar ^^'

Grrr
18/11/2019 à 23:56

@Sébastien L'âge d'or de Pixar était déjà fini, tout au plus, ils sont parfois revenus à un très bon niveau (Coco) mais au milieu de projets justes sympas, voir pas géniaux.
Si je devais dater les choses (de mon point de vue, bien sûr), ce serait 1995 - 2010 (de Toy Story à Toy Story 3)...

Burt gummer
18/11/2019 à 21:50

Ça sent pas bon tout ça....
Si Pixar perds tous ses grands réalisateurs, que va t-il rester de ce studio prestigieux ?
L'avenir s'annonce encore plus sombre pour le cinéma...

Gregdevil
18/11/2019 à 15:41

Quel philosophie absurde.
Disney sabote tout et avale tout.
Triste futur

Sébastien
18/11/2019 à 14:35

On arrive à la fin de l'âge d'or de Pixar, je le crains.

Teemo1977
18/11/2019 à 13:01

Pourquoi pas, c'est pas forcément du jeunisme. Mais pour qu'une jeune pousse puisse prospérer, dans une forêt, il faut généralement attendre que son vénérable ancêtre est chu.

votre commentaire