Le reboot de Candyman, produit par Jordan Peele, ne craint pas les fans turbodébiles

Christophe Foltzer | 10 juin 2019 - MAJ : 10/06/2019 10:14
Christophe Foltzer | 10 juin 2019 - MAJ : 10/06/2019 10:14

Si les univers étendus cartonnent, que les remakes continuent leur chemin, un troisième genre a fait son apparition ces dernières années : le soft reboot. Et on ne sait pas vraiment dans quelle catégorie ranger le prochain Candyman.

De toute façon, tout ça, c'est la faute du nouveau Halloween. S'il n'avait pas autant fonctionné en salles, nous n'aurions probablement jamais eu droit au retour de nos vieilles trouilles d'enfant comme Chucky ou le Candyman. Alors, on ne va pas s'en plaindre, surtout si c'est fait sérieusement, mais il faut quand même avouer que le Candyman de Nia DaCosta produit par Jordan Peele interpelle. Et pas qu'un peu.

 

Photo Candyman Tony ToddLes fans, prêts à défendre le Candyman

 

Prévu sur les écrans américains le 12 juin 2020, Candyman n'a donné que peu d'informations pour le moment. Au point d'ailleurs qu'on ne sait toujours pas s'il s'agit d'un remake, d'un reboot, d'un soft-reboot ou d'une vraie suite. Du coup, on se demande surtout une chose : comment sera-t-il accueilli au sein de la fanbase du personnage créé par Clive Barker et immortalisé dans le premier film de Bernard Rose.

En ce moment, les fans font beaucoup parler d'eux et pas forcément sous leur jour le plus glorieux puisque la section "turbodébile" du fandom ne cesse de gueuler sur les réseaux sociaux, de lancer des pétitions à tour de bras et de croire que, au fond, ce sont eux qui décident des films qu'ils veulent voir. Tant d'insouciance force le respect. C'est tout mignon.

 

Photo Candyman Tony ToddUn projet déjà condamné ?

 

Autant dire que Candyman doit se préparer à une confrontation avec les "turbodébiles" qui ne vont pas forcément accepter les changements opérés pour cette nouvelle itération. Une battle qui cependant n'a pas l'air d'effrayer la production puisque Ian Cooper, directeur créatif de Monkeypaw (la société de Jordan Peele) vient de confier au micro de Deadline que cette donnée était partie intégrante du projet :

"Nous discutons beaucoup des fans, de l'idée de les apaiser et de comment le faire ou non. Mon souci avec le fandom c'est que ce dernier est réellement problématique. C'est d'ailleurs l'aspect le plus problématique auquel doit se confronter le genre.

Cela s'accompagne d'un dogme abrasif et qui est plus réticent aux changements que ce que l'on pense. Ce que nous essayons de faire avec Candyman est à la fois malin dans la manière dont on s'adresse aux fans de la première heure et aussi très satisfaisant.

 

Photo Candyman Tony ToddFaire attention à ce qui sort de sa bouche...

 

La manière dont Jordan Peele développe ce Candyman va être très excitante et gratifiante pour ceux qui n'ont jamais vu les autres films tout comme pour les fans de la première heure.

En d'autres termes, le film vaudra pour lui seul si vous n'avez jamais entendu parler de cet univers tout autant qu'il se raccordera d'une manière complexe et particulièrement intéressante au film original. En gros, le film devrait se rapprocher de ce que nous avons fait sur Us et Get Out d'une manière détournée."

Des propos qui rassurent et intriguent en même temps. Jordan Peele étant totalement maitre de ses moyens, on n'a donc pas trop de crainte à le voir se confronter au Candyman, aux fans turbodébiles pour, au final, mettre tout le monde d'accord. C'est d'ailleurs tout ce que l'on souhaite.

 

photoBref, aucun souci à se faire...

commentaires

oooo
10/06/2019 à 19:09

Nitrodébile....pas tout à fait.

Sharko
10/06/2019 à 17:48

Les américains à la peaux noir ont toujours détesté Candyman mais ce qu'ils oublient c'est que le livre a été écrit par un blanc et librement adapté par un autre blanc qui a préféré délocaliser l'action de Liverpool à Chicago.
Ils veulent donc s'approprier la création d'artistes blanc qui sans eux n'auraient jamais pu voir le jour.

Adam
10/06/2019 à 16:41

Sicyons m'a devancé.
Je ne savais pas qu'il existait des fanbases hardcore pour les figures du cinéma horrifiques tant ces dernières ont été maltraitées par les multiples séquelles.Et encore personnellement Candyman est bien une figure horrfique identifiable mais elle n'est pas aussi marquante que Freddy Jason Chucky etc...

sovage
10/06/2019 à 11:55

"Tant d'insouciance force le respect. C'est tout mignon." Merci pour cette bonne conclusion :)

Sicyons
10/06/2019 à 11:17

Un problème avec les escargots, peut-être ? ;)

Simon Riaux - Rédaction
10/06/2019 à 11:12

Vous êtes un peu turbo-critique non ?

Sicyons
10/06/2019 à 10:38

Vous aviez une prime pour chaque mention du mot "turbodébile" (si l'on peu appeler ça un mot) ?

Sinon, ce n'est pas non plus la série la plus populaire, ni la plus culte qui soit, faut redescendre un peu quand même. Du coup, l'avis des fan-boys, on s'en tape un peu, non ?

votre commentaire