Le Livre d'Image : Godard dévoile ses inquiétudes face à Netflix

La Rédaction | 18 avril 2019 - MAJ : 18/04/2019 10:02
La Rédaction | 18 avril 2019 - MAJ : 18/04/2019 10:02

Réalisateur légendaire, dont le récent Le livre d'image a reçu une Palme honorifique lors du dernier festival de Cannes, Jean-Luc Godard a exprimé ses craintes sur l’avènement d’un cinéma dématérialisé.

Travaillant la matière première des images, en tant que matière première du langage, Jean-Luc Godard trace depuis plusieurs décennies un sillon à part, entre archiviste, expérimentateur et penseur du 7e Art.

Honoré par la Fédération Internationale des Archives de Films (FIAF) en la cinémathèque de Lausanne, le metteur en scène du livre d'image, mais aussi de classiques tels que Pierrot le fou, A bout de souffleLe Mépris ou encore Alphaville, a expliqué en quoi la disparition annoncée de certains supports physiques lui semblait problématique.

 

photo le livre d'imageLe Livre d'Image

 

« Une autre perte, aujourd’hui, c’est la fin du DVD en quelque sorte, puisqu’avec Netflix, les gens s’en servent pour regarder le film dont ils ont envie, et n’ont plus tellement envie d’aller au cinéma.

Mais ce qui me semble grave pour la FIAF, c’est la fin de la possibilité de raconter un peu l’histoire du cinéma, non par des textes ou par l’illustration avec des plans précis comme le fait Bertrand Tavernier, mais comme j’essaie de le faire, peut-être d’autres aussi, de le raconter à la fois en images et en paroles, que le cinéma parle de lui-même.

Mon dernier par exemple est uniquement composé d’autres films. »

Et il sera justement diffusé par Arte le 24 avril prochain, et ne sortira pas, a priori, au cinéma.

 

photo le livre d'imageLe Livre d'Image

commentaires

Satan Lateube
19/04/2019 à 09:41

Et une ptite claque à Tavernier en passant ...

yellow submarine
18/04/2019 à 11:43

quand on voit le prix du cinéma aujourd'hui il faut pas s'étonner que les gens n'y aillent plus trop.

pour une place de ciné tu as un abonnement mensuel à Netflix.

Quand au dvd on va pas pleurer non plus, quand on voit qu'au bout d'un moment ils sont inutilisables, je trouve la dématérialisation plus pérenne.

votre commentaire