Kevin Feige, le patron de Marvel, ne croit pas que le public se lasse des films de super-héros

Christophe Foltzer | 20 janvier 2019 - MAJ : 20/01/2019 09:41
Christophe Foltzer | 20 janvier 2019 - MAJ : 20/01/2019 09:41

Pour le rédacteur bientôt quadra qui écrit ses lignes, regarder en arrière pour cet article, c'est surtout se rappeler un moment où les films de super-héros étaient plus vécus comme une malédiction qu'autre chose.

Alors certes, on bien eu les Batman de Tim Burton à la fin des années 80 et au début des années 90, mais c'était une exception, un petit miracle. Parce que dès qu'un studio touchait aux super-héros, ça finissait mal. Au mieux, ça devenait The Shadow et au pire ça se terminait en Steel. Il a fallu attendre la sortie du premier Blade pour se dire que quelque chose pouvait changer. Et la sortie du premier X-Men pour en être convaincu.

 

shaquille o'nealPour un Batman, combien de Steel ?

 

Depuis 10 ans, Marvel mène la danse avec son MCU. Ce que tout le monde pensait impossible, le studio l'a fait et on est certainement partie pour s'en taper pendant encore au minimum 30 ans. Les films du MCU cartonnant dans les salles, on en voit arriver un nouveau tous les 6 mois, sans parler des séries télé, des partenariats marketing divers qui mettent tous nos gamins dans la même trame. Evidemment, la concurrence s'y met avec plus ou moins de bonheur et, pour qui ne regarderait le cinéma que d'un oeil distant et vaguement concerné, il pourrait croire sans problème qu'il ne se résume qu'à ça.

 

photoLe patron du moment

 

Bien entendu, on se dit que ce n'est qu'une mode, que ça va passer, et c'est là qu'on a tort puisque le genre rapporte des montagnes de pognon, qu'il a clairement redistribué les cartes dans l'industrie et que Marvel a même créé quelques standards de production. Il serait peut-être plus judicieux d'envisager la chose comme une bulle économique, fructueuse le temps qu'il faut et qui va éclater à un moment ou un autre. Mais on taperait encore à côté. Ce qui est sûr, c'est qu'avec la surabondance de films de super-héros et les plans sur 5 générations pour leurs univers respectifs, il y a forcément un moment où le public, saturé, va décrocher. Une fatalité à laquelle Kevin Feige, le patron de Marvel, ne croit pas beaucoup, comme il l'a exprimé au micro de Variety :

 

photo, Benedict CumberbatchUne recette pas forcément magique

 

"Non seulement il n'y a pas eu cette "lassitude du super-héros" dont tout le monde me parle depuis des années, même avant Iron Man, mais en plus on vient de faire notre meilleure année. Notre instinct nous a toujours guidé et les succès que nous avons nous ont juste encouragés à suivre encore davantage notre instinct."

Et c'est vrai qu'avec une année 2018 culminant à 17,5 milliards de dollars de bénéfices, Kevin Feige a de quoi douter de cette fameuse lassitude. Mais, si le public se déplace en masse, presque par habitude, cela ne l'empêche cependant pas d'avoir une opinion et nous voyons clairement, à notre niveau en tout cas, une petite remise en question embryonnaire dans les mentalités du public, ainsi que les prémices d'une petite lassitude. Et on sait que cela peut très vite prendre de l'ampleur ces choses-là. Deux-trois mauvais films et hop, c'est parti...

 

photo, Chris Evans, Scarlett Johansson, Danai Gurira, Chadwick Boseman, Sebastian StanVers l'infini et au-delà ?

commentaires

Andarioch
21/01/2019 à 18:34

Le cinéma de super héros devrait avoir le même destin que d'autre genres comme le western par exemple. A une époque on disait que les cow-boys, y'en a marre. Et puis ça revient cycliquement, avec plus ou moins de succès et de qualité. Après tout le genre a donné la prisonnière du désert, les 7 mercenaires, la horde sauvage, Jeremiah Johnson, little big man, le bon, la brute et le truand, pale rider, danse avec les loups, ...
Les sup' feront, une fois adultes, de même.

Raoul
21/01/2019 à 16:48

C'est pas la lassitude sur le genre film de super-héros. C'est la lassitude du format Marvel qui point à l'horizon. On se rappelle tous de Spiderman 3, qui ne fut pas un mauvais film, mais qui faisait dans la surenchère sans limite, je trouve que les derniers Marvel sont teintés de surenchère: Ragnarok = fun/couleurs, GoGII = pareil, Infinity Wars = tellement de persos qu'il reste 30 min pour le scénario, Black Panther = bons sentiments et CGI overdose, AntMan = alors celui là par contre c'était aucune ambition.

Qu'ils nous refassent un Marvel aussi bon qu'Iron Man 1 et on repart pour 10 ans. Mais qu'ils arrêtent les blagounettes et les 30 persos à l'écran.

Arnaud
21/01/2019 à 11:22

Oui c'est probablement la meilleure année pour Marvel avec Infinity War puis Endgame c'est .
La question sera bien plus pertinente apres Endgame, c'est a ce moment qu'on va voir si le public de masse est pret a repartir pour 10ans

Mr Vide
21/01/2019 à 10:18

Aaah le VRAI cinémaaaa...
Pff. Le travail titanesque pour faire un infinity Wars vaut sûrement aussi bien que celui effectué pour un film bien français avec 3 gugusses qui parlent du chômage dans une cuisine.....
Ah je parle pas de la même chose ?
Pour faire simple, du moment que tu passes un bon moment on s'en fout du genre non?

flactor
21/01/2019 à 00:08

@alexor

La question vient d'un journaliste américain pas d'un français, donc eux même se posent la question.

alexor
20/01/2019 à 20:07

c'est quoi du vrai cinema ? les merde présentés à Cannes ?
Et puis se débat sur la lassitude est vraiment complétement con , ça fait jamais que 4 films par an et tout de suite on sent la jalousie bien française de tirer sur tout ce qui marche plus encore si c'est américain .En tout cas c'est pas en france ou est le vrai cinéma.
Et puis c'est trés politiquement correct comme discours . Cette théorie à commencé avec des réal jaloux du succés des comics bref c'est bullshit .
Et laissez les gens décider ça fait 2 ans qu'on se voit ce genre d'article .
Sans déconner vous répétez comme des moutons . bref longue vie à Marvel et rien à foutre des blasés restez chez vous ..

corleone
20/01/2019 à 14:31

Je dirais que Kevin Feige a raison car en fait tant que les comics se lisent toujours et sont découverts par de nouvelles générations , les films super-heroiques ne se demoderont pas !!!! Le gamin d'aujourd'hui en lisant vit instantanément l'adaptation de ses héros préférés sur grand écran pourtant le gamin d'hier que j'etais se contentait de rever sur ce que ça pourrait être. Les super-heros ont encore donc de longs jours sur nos écrans, même si personnellement je n'ai jamais considéré ce sous-genre comme du vrai cinéma.

Mon avis vaut le tien
20/01/2019 à 12:25

D'accord avec number 6
Les producteurs de films de gangsters des 50's des westerns spaghetti des 60's, des slashers des 80's ont dû dire ça aussi.
Perdo, et je ne pensais pas que je le dirais un jour parce que j'avais bien aimé le Punisher avec Dolph Lungren et même Le Fantôme de Bengale ou la séries les Misfitd (c'est dire si j'avais la dalle !), bref je commence à me lasser

Nyl
20/01/2019 à 11:45

Pour l'instant, oui, je suis d'accord avec lui.
Mais plus Marvel avance dans ses films, moins je trouve de la qualité. Après, je n'ai pas vu Black Panther donc je ne peux pas l'assurer.

Ensuite, je poserai la petite question à Fedge. Certes, le public ne se lasse mais sera il au rendez vous après Endgame quand une grande partie de la 1ere génération partira ? Comme Robert Downer Jr qui est assez populaire. Car, pour l'instant, je n'ai trouvé aucuns bons remplaçants alors que c'est lui qui a porté le MCU, faut l'avouer.

Donc, je trouve cette analyse trop prématurée.

Lapin blanc
20/01/2019 à 11:22

Pour l instant non le public ne ce lasse pas

Plus

votre commentaire