The Predator a failli recréer un lien avec la saga Alien dans une étrange fin coupée

Mise à jour : 03/12/2018 19:07 - Créé : 3 décembre 2018 - La Rédaction
photo
185 réactions

Dans la longue liste des questions, énigmes et problèmes de The Predator de Shane Black : un lien avec la saga culte Alien.

Hérésie notoire, ratage infâme, divertissement bête et drôle, énième preuve de l'incompétence des studios, flop en salles (environ 160 millions au box-office mondial pour un budget de 90) : The Predator de Shane Black est bien des choses, pour bien des gens.

Mais le film a failli être plus encore. Charcuté lors d'une production très compliquée, amputé de nombreuses scènes et idées retirées lors du montage, The Predator a clairement laissé constater à l'écran que la fabrication a été douloureuse et chaotique. Et après un aperçu des Predators hybrides que devaient croiser les héros, c'est maintenant un lien avec la saga Alien qui est dévoilé.

 

photo Sur la table de dissections des fans, pour un moment

 

ScreenRant a déniché des visuels des artistes Sara Villarreal et Jon K. Miller sur Instagram, lesquels confirment que The Predator a failli se terminer d'une autre manière.

Au coeur de ces images : un appareil semblable à un masque, calqué sur le modèle des fameux facehuggers de la mythologie Alien. 

Jon K. Miller explique : "Voici un appareil respiratoire "facehugger" que nous avons construit pour une fin alternative de The Predator. (...) Malheureusement, ça a été coupé du film final."

Sara Villarreal confirme la chose avec un post similaire sur son compte.

 

photo

 

Et pour bien illustrer le rendu qu'aurait pu avoir l'objet en action, un dessin de l'artiste Fausto de Martini a également été partagé. L'appareil posé sur le visage d'un être humain aurait donc eu l'apparence d'un facehugger artificiel.

Avec le logo Weyland-Yutani bien en évidence, pour continuer l'univers partagé entre les deux sagas après Alien vs. Predator et Aliens vs. Predator : Requiem.

 

photo Facehugger 2.0

 

De nouveaux éléments qui se rajoutent à une liste déjà très longue de scènes et idées coupées de The Predator. Predators alliés des humains, laboratoire rempli d'hybrides, rôle d'Edward James Olmos, intro du personnage d'Olivia Munn, climax en plein jour, morts de certains personnages, et même apparition un moment envisagée d'Arnold Schwarzenegger : le film aurait pu être bien différent.

Que ces deux artistes parlent d'une fin alternative a du sens. The Predator se termine par ce qui a tout d'une scène post-générique, où McKenna et son fils découvrent que le gentil Predator avait amené sur Terre une arme, pour permettre aux humains d'affronter les méchants Predators : une combinaison high-tech qui transforme celui qui la porte en espèce de super-Predator. 

L'écriture ridicule de la scène et le rendu affreux de la combinaison, ainsi que l'ouverture bas de gamme vers un espoir de suite, laissaient entendre que la scène pouvait clairement avoir été rajoutée dans un dernier mouvement pour rafistoler le film.

 

photo Alien vs Predator vs studios vs fans vs respect

 

Ces masques facehuggers auraient donc pu être au coeur d'une précédente version de la fin, laquelle aurait rejoué les liens entre les univers Predator et Alien. Des liens qui existent dans les comics Dark Horse depuis la fin des années 80, et qui ont été exploités au cinéma en 2004 dans Alien vs. Predator, puis dans Aliens vs. Predator : Requiem en 2008.

Dans le premier épisode, Lance Henriksen incarnait Charles Bishop Weyland, tandis que le deuxième film se terminait par une scène où une femme nommée Yutani récupérait une arme de Predator. Weyland-Yutani, société mystérieuse dont l'ombre plane sur la saga des xénomorphes depuis Alien, le huitième passager, est donc restée centrale.

Dans tous les cas, avec un tel score au box-office, la saga Predator (en solo ou avec du xénomorphe) semble encore une fois condamée à être rangée au placard, du moins pour un moment. Car n'oublions pas : Disney va officiellement récupérer d'ici quelques mois le catalogue de la Fox, Aliens et Predators compris.

 

Affiche française

commentaires

MARMELIN 05/12/2018 à 10:55

Vu hier......Mon dieu que c'est nul. Y a acune coherence dans le scenario, le montage a du etre fait avec les pieds et certains cgi sont limites (mais ca encore ca passe)

Ce film est affolant de bêtise,de raccourcis et les personnages sont hyper creux. Il ferait même passer AVSP pour un chef d'oeuvre de maîtrise (meme le 2)

prof west 04/12/2018 à 19:55

Beerus

Pas forcement la lance de avp que tu vois c'est plutot celle de predator 2 nuance , car il font que le lien avec les 2 premier films ....mais ça pourrait ou ça peut

lol 04/12/2018 à 14:01

Bon ... Pour une fois je suis content que les producteurs aient coupé ces scènes car en plus ils allaient massacrer deux licences pour le prix d'une !

J'aime beaucoup Alien Vs Predator 1, mais The predator étant déjà dans son état actuel un nanar grotesque, le voir attaché à Alien de cette façon aurait été le coup de grâce

jango56700 04/12/2018 à 13:48

Vu hier soir !!!
Quel horreur ce film, l'exemple type de tout ce qu'il ne faut pas faire !
Une catastrophe !!!

Pour Rorov94 : j'irai pas avec toi au cinéma voir tes bides !! (The predator, the Meg et Pacific RIM 2). t'es resté trop longtemps dans la matrice !!! un conseil décroche

Lieutenant F. Drebin 04/12/2018 à 11:42

...et si le lien ne fonctionne pas : dans Youtube tapez -> The Predator: An Unbridled Rage
Préparez le popcorn, ca vaut de l'or en barre !

Lieutenant F. Drebin 04/12/2018 à 11:38

Pour ceux qui comprennent l'anglais, une vidéo passionnante sur le ratage quasi complet qu'est The Predator : https://www.youtube.com/watch?v=CJhq450Fjl4

CinéGood 04/12/2018 à 11:17

The predator est une véritable leçon de cinéma. Il y a tout ce qu'il ne faut pas faire en terme scénaristique. Aucune cohérence, des personnages transparents et une intrigue aussi convenue que stupide.
C'est dommage, les deux premiers étaient de bonnes séries B qui tenaient la route.

jo7800 04/12/2018 à 11:01

j'ai bien aimer le film :)

Geoffrey Crété - Rédaction 04/12/2018 à 10:54

@Beerus

D'où le "recréer" ;) C'est d'ailleurs ce qu'on développe dans l'article en lien dès l'intro. Mais ces liens restent très discrets, et le public ne les a pas forcément perçus.

Beerus 04/12/2018 à 10:49

Le film fait le lien avec la saga Alien, on voit la lance du film AVP dans la vitrine, le langage des Predators est issu du jeu AVP sorti en 2010 et l'Ultimate Predator je pense qu' il a de l'adn de xenomorphe (il a a peu pres les même pieds). Donc le film respecte la continuité et désavoue cette saloperie de Covenant.

Plus

votre commentaire