Les Coen, Audiard, Bigelow... la société Annapurna, Eldorado des cinéastes, serait dans une sale situation

Mise à jour : 10/10/2018 19:13 - Créé : 10 octobre 2018 - La Rédaction
Inherent Vice
6 réactions

Et si Annapurna, la société de production devenue le refuge de cinéastes talentueux, était dans une impasse financière inquiétante ?

Des hommes sans loiThe MasterCoganZero Dark ThirtyHerAmerican BluffFoxcatcherLe TeckelSausage Party20th Century WomenDetroitDownsizingPhantom ThreadL'île aux chiensLa Ballade de Buster Scruggs... En à peine sept ans, la société de production Annapurna est devenue incontournable.

Fondée par Megan Ellison en 2011, alors que la fille du milliardaire Larry Ellison avait 25 ans, Annapurna s'est construit une belle réputation en protégeant des cinéastes de premier plan comme Kathryn BigelowHarmony KorineSpike JonzeTodd SolondzPaul Thomas AndersonAlexander PayneRichard LinklaterAndrew DominikWong Kar-WaiWes Anderson et les frères Coen.

Et alors que se profilent à l'horizon Vice, avec Christian Bale métamorphosé en Dick Cheney, et un film encore sans titres sur les coulisses de la Fox avec Nicole Kidman et Charlize Theron, la société rencontre des problèmes financiers. Chelsea Barnard, chargé du département production, a même quitté la boîte.

 

Photo Amy Adams, Christian Bale, Bradley Cooper American Bluff

 

Une petite inquiétude monte depuis qu'Annapurna a annoncé se retirer de plusieurs projets ces derniers jours. En première ligne : le film de Jay Roach sur le scandale sexuel qui a éclaté dans les coulisses de la Fox et le présentateur Roger Ailesavec Nicole KidmanCharlize TheronMargot RobbieKate McKinnonJohn Lithgow.

Un projet très attendu, à la fois parce qu'il abordera un sujet sulfureux aux Etats-Unis, et qu'il sera porté par un casting quatre étoiles. Et si Focus Features serait déjà sur le coup pour le récupérer, la décision d'Annapurna a alerté. Le film Hustlers avec Jennifer Lopez a lui aussi été délaissé par la société.

En cause : le budget du film de Jay Roach, qui aurait beaucoup trop grimpé. Même si 35 millions pour un tel casting et sur un sujet d'actualité, a tout d'une bonne opération.

 

Image 631482Spring Breakers

 

En réalité, la crise que traverserait Annapurna serait plus profonde. La société aurait ainsi des problèmes financiers, liés à des projets qui coûtent trop chers et surtout ne rapportent pas assez. Considéré comme une valeur sûre, Detroit de Kathryn Bigelow a été un bide en salles, avec environ 16 millions récoltés pour un budget officiel de 34 millions. Avec en plus une campagne promo massive en vue de la saison des Oscars, qui a finalement totalement ignoré le film, la note a été plus que salée.

Actuellement, Les Frères Sisters semble suivre un parcours similaire. Le western de Jacques Audiard avec Joaquin Phoenix et John C. Reilly a coûté environ 40 millions, et n'a même pas amassé un million au box-office domestique. Annapurna aurait payé une partie significative du budget pour récupérer les droits de distribution américains, et cet échec aux USA est sévère. Et menace clairement les chances du film d'arriver dans la course aux Oscars, qui privilégie largement les succès.

Il y a heureusement eu Sorry to Bother You, qui a amassé plus de 17 millions pour un budget d'environ 3 millions. Mais ce serait encore trop peu pour rééquilibrer les choses.

 

Photo Anthony MackieDetroit, ou le coup manqué

 

La société de Megan Ellison serait donc en train de réévaluer sa stratégie côté films. La presse américaine commence à citer des sources, selon lesquelles Larry Ellison aurait décidé de ne plus renflouer les caisses. Les ambitions de Megan Ellison seraient purement artistiques selon certains : produire de bons films, peu importe le coût et même si ça ne rapporte pas d'argent. C'est pour cette raison qu'Annapurna a aligné tant de beaux projets, et attiré des cinéastes si doués. Mais également pour cela qu'elle est dans une situation si compliquée.

Les départs récents de Marc Weinstock et Josh Small, respectivement président et directeur financier, n'aident pas à envoyer de bons signaux.

Du côté de la société, on dit qu'officiellement tout cela est faux, que tout va bien. D'autant qu'Annapurna s'est lancée dans la distribution depuis 2017, et s'est placée sur Creed II par exemple. Et qu'il y a surtout James Bond à l'horizon, puisque la boîte a finalisé un accord avec la MGM pour les droits de distribution en Amérique du nord de James Bond 25. Le retard du film n'est pas une bonne nouvelle pour Annapurna, mais la superproduction 007 reste un coup en or a priori.

Le line up d'Annapurna compte aussi Bernadette a disparu de Richard Linklater avec Cate Blanchett, Si Beale Street pouvait parler de Barry Jenkins, les prochains films de Miranda JulyPablo LarraínJaume Collet-SerraKaryn KusamaGarth Davis, et Bennett Miller.

 

James BondBilan financier avec JAMES BOND en gros et en rouge, pour rassurer les troupes 

 

commentaires

MystereK 13/10/2018 à 15:26

@Starfox

cela n'a rien à voir avec Donald Trump, je vous rappelle que le pas est largement divisé en 2, le phénomène se répète dans presque tous les pays.. en fait, le public va principalement au cinéma pour se divertir, les films qui proposent une réflexion ou qui ont une construction ambitieuse sont par définition pu enclin à faire des succès monstrueux au box office parce qu'ils divertissent moins.

Macaron 11/10/2018 à 15:48

Vice va être un triomphe au box office la boîte ne fermera pas grâce à Vice à ses critiques ét à ses razzias que vont ramasser Bâle , Adams et les autres aux Oscars

Bowl 11/10/2018 à 12:44

C'est un peu chaud d'attendre un succès avec film comme Detroit il me semble. Je sais pas si la population ricaine est friande de ce genre de sujet. Mais le film était vraiment vraiment bien!

Sanchez 11/10/2018 à 12:35

Meilleur prod actuelle , ne serais ce que pour PTA

Starfox 11/10/2018 à 08:50

Comment attendre des succès avec des films un tant soit peu exigeants dans un pays qui a voté Donald Trump ?

Sanchez 11/10/2018 à 02:28

Oh nooooon ! La meilleure prod actuelle ????????????

votre commentaire