Le nouveau Halloween a failli reprendre et modifier la fin du film original de John Carpenter

Prescilia Correnti | 18 septembre 2018 - MAJ : 18/09/2018 13:01
Prescilia Correnti | 18 septembre 2018 - MAJ : 18/09/2018 13:01

David Gordon Green, le réalisateur du nouveau Halloween qui sortira dans peu de temps, avait des plans très ambitieux pour le début de son film.

40 ans plus tard, il est de retour. Le tueur iconique Michael Myers fera finalement son grand retour dans les salles obscures le 24 octobre prochain sous la tutelle de Danny McBride pour l’écriture, et David Gordon Green à la réalisation. Avec un petit twist qui agace déjà certains fans puisque ce Halloween à nouveau porté par Jamie Lee Curtis reprendra directement après le premier épisode, en zappant toutes les suites.

Mais toucher à Michael Myers, c’est aussi prendre le risque de raviver la flamme des fans nostalgiques du film pionnier de John Carpenter, Halloween, la nuit des masques, sorti en 1979 chez nous, et de s’attirer les foudres d’une génération qui a grandi avec.

Cependant, David Gordon Green ne s’en est pas si mal tiré, d’autant plus qu’à ses côtés se trouvait l’illustre John Carpenter, crédité comme producteur exécutif et compositeur notamment. Et le réalisateur culte de Prince des ténèbresFog et New-York 1997 a eu un impact assez crucial dans un moment phare de la production.

 

Photo , Jamie Lee CurtisSi jeune.. (Oui, c'est Jamie Lee Curtis)

 

Dans une interview accordée à Bloody Disgusting, David Gordon Green a révélé avoir eu une tout autre idée de départ pour son Halloween. Lequel aurait dû commencer directement avec la fin de La nuit des masques de John Carpenter :

 « Nous avions supposé que tout le monde avait besoin d’une piqûre de rappel. Pour ceux qui ne se rappelaient plus du film de Carpenter, ou pour ceux qui ne l’avaient pas vu, nous devions en quelque sorte inviter tout le monde à cette nouvelle fête. »

De cette manière, David Gordon Green souhaitait refilmer la dernière scène d'Halloween, la nuit des masques sous un angle différent, avec un plan large et aérien des événements. Il voulait donc utiliser des doublures pour camper les versions plus jeunes de Jamie Lee Curtis et de Donald Pleasence, et ce avec l’aide d'images de synthèse - probablement dans l'esprit de Leia dans Rogue One : A Star Wars Story ou Rachel dans Blade Runner 2049.

 

Photo Michael MyersLe visage a moins de rides, non ?

 

« Il y a eu des discussions autour de l'idée d'utiliser des scènes du film original et les modifier numériquement pour avoir d'autres éléments intéressants. Tout cela a commencé à coûter de l’argent, et lorsque vous regardez ce que vous essayez de faire alors vous vous demandez si vous avez besoin de cette configuration, de ces gadgets ou de cette exposition ? »

Au bout du compte, c’est finalement John Carpenter lui-même qui a donné son avis et a délicatement convaincu David Gordon Green ne pas réaliser ces séquences :

« C’était Carpenter qui me calmait sur le plateau. Alors que je me disais, "Personne ne va comprendre ce qu’il se passe, ni où nous voulons en venir", Carpenter me répondait, "Fais confiance aux spectateurs, laisse-les découvrir le film, et tout se passera bien" ».

Halloween avec aussi Judy Greer sortira le 24 octobre prochain en France.

 

photo, Jamie Lee CurtisFaut pas trop l'emmerder

Tout savoir sur Halloween

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
noska
18/09/2018 à 14:09

en même temps la fin du premier va déjà être modifie puisque michael est arrêter pour cet suite alors que a la fn du premier il disparaît après Que loomis lui ai tirer dessus

M'Enfin!!???
18/09/2018 à 13:55

Carpenter qui en une phrase synthétise tout le problème de Hollywood actuellement. Producteurs, Exécutifs et dans une certaine mesure Réalisateurs (la preuve avec les propos de David Gordon Green)... prennent les spectateurs pour des gogos incapables de penser, de se laisser porter par une "proposition"... faire de pré-mâché, du pré-consommable qui ne demande aucun effort. Aussitôt ingéré, aussitôt oublié.

Si un ado de 15 ans va voir ce nouvel Halloween sans connaitre, au minimum, les 2 premiers volets de 1978 et 1981 de la saga , qu'il fasse lui même la démarche d'être curieux, mais pas que le réalisateur du dernier épisode en date lui fasse un résumé "préviously on..." façon série télé.

Hollywood est devenu fainéant.

FloHill
18/09/2018 à 13:21

Thanks Big John

votre commentaire