Après Dernier Train pour Busan, Yeon Sang-Ho nous offre la première bande-annonce de son Psychokinesis

Christophe Foltzer | 16 janvier 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 16 janvier 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

La Corée du Sud a toujours su capter les modes pour les arranger à sa sauce et même dans ses produits grands publics il y a toujours un fond politique et social dont devraient s'inspirer pas mal de gens d'Hollywood et d'ailleurs.

Et forcément, l'un des gros chocs de ces dernières années lorsque l'on parle de cinéma coréen, c'est bien entendu Dernier Train pour Busan, d'Yeon Sang-Ho, gros film de zombie bien énervé qui avait défrayé la chronique et qui est en passe de se faire remaker par les américains. Alors certes son histoire très grand public se vautrait un peu trop dans les bons sentiments mais la performance valait le détour puisque le film réussissait précisément là où un World War Z échouait par exemple.

 

Photo

Dernier Train pour Busan

 

Fort de cet immense succès international comme national (le film a cartonné là-bas), son réalisateur Yeon Sang-Ho peut à peu près tout se permettre aujourd'hui et il a donc décidé que son film suivant resterait dans la sous-culture pour mieux parler de son époque. C'est ainsi qu'est né Psychokinesis, qui n'a pas encore de date de sortie précise en France, et qui ne devrait pas abandonner le versant populaire emprunté par Dernier Train pour Busan.

Cette fois, nous y suivrons un homme des plus ordinaires qui se retrouve investi un beau jour de super pouvoirs. En plus de devenir la star de son quartier, il va utiliser ses nouveaux dons pour protéger sa fille hyperactive ainsi que son entourage mais, évidemment, tout cela risque de lui attirer de gros ennuis. Dans la bande-annonce qui nous est dévoilée aujourd'hui, deux constats :

 

 

Déjà, le film est très bien fait et pas mal de séquences s'annoncent impressionnantes et apportent des idées de mise en scène bien folles. On en attendait pas moins. En plus, Psychokinesis a l'air sacrément débile. Mais il ne s'agit pas de cet humour bas de plafond qui nous gêne, mais plus de celui bien crétin que le cinéma coréen maitrise à la perfection et qui menace de virer au gros drame en quelques secondes. On y dénote encore un certain discours social derrière, une critique des institutions et des autorités, mais ça, c'est la base pour ce cinéma.

Bref, le trailer donne clairement envie, ça a l'air tout bon, et il n'y a plus qu'à attendre qu'il sorte en France ou qu'il passe dans un des festivals que l'on fréquente. En tout cas, on a comme une grosse envie de le voir là.

 

Photo

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Saori
25/01/2018 à 11:36

Et les acteurs, c'est qui ?

Hank Hulé
16/01/2018 à 11:57

les scènes de vol onrt quand même l'air de piquer les yeux...

Vever11
16/01/2018 à 11:13

C'est Netflix qui a les droits

votre commentaire