Comment Harvey Weinstein a tenté d'empêcher le scandale d'éclater grâce à d'anciens espions du Mossad

Sophie Sthul | 7 novembre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Sophie Sthul | 7 novembre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Alors que plusieurs enquêtes, à New York, Los Angeles et Londres le visent désormais directement, que plus de 90 femmes ont pris la parole pour témoigner d’actes allant du harcèlement, à l’agression sexuelle jusqu’au viol, l’affaire Weinstein vient de prendre un nouveau tournant.

C’est encore une fois Ronan Farrow, qui compta parmi les premiers à publier via le New Yorker une enquête détaillée au sujet des agissements du producteur, qui sort un article impressionnant. Le fils de Woody Allen et Mia Farrow a publié une nouvelle investigation dans le New Yorker, qui aborde cette fois les tentatives d’Harvey Weinstein de museler les médias et victimes tentées de se pencher sur ses exactions.

 

Photo Weinstein Tarantino

Harvey Weinstein et Quentin Tarantino

 

On recommande aux anglophones de lire in extenso le compte rendu de ces recherches, dignes d’un thriller d’espionnage, qui témoignent de l’énergie et des sommes déployées par le nabab pour empêcher les nombreux témoignages d’arriver aux oreilles du public. Dans l’absolu, l’enquête de Farrow s’étant déjà heurtée au refus de publication de son principal employeur, NBC, dont le chef de l’information avait tenté de se justifier maladroitement dans les colonnes de Deadline, on se doutait bien que Harvey Weinstein n’était pas resté inactif devant la perspective de révélations potentiellement explosives.

 

Photo

Harvey Weinstein

 

Mais les éléments avancés par Farrow vont bien au-delà. Le journaliste explique que courant 2016, Harvey Weinstein aurait dépensé plusieurs centaines de milliers de dollars pour faire taire ou discréditer plusieurs journalistes et comédiennes, dont Rose McGowan. Il aurait ainsi eu recours aux sociétés Kroll et Black Cube, laquelle lui aurait permis d’employer « des membres de l’élite militaire israélienne sur-entraînés et d’ancien membres des renseignements gouvernementaux ». Au moins un de ces "enquêteurs" serait un ancien membre du Mossad.

Deux agents auraient été détachés pour enquêter sur le passé des futures plaignantes et enquêteurs. Plusieurs dizaines de cibles au total, que les deux agents ont contactées ou espionnées en se faisant passer pour des victimes elles-mêmes, ou des militantes féministes. Ces investigations auraient été en partie supervisées par David Boies, un des avocats d’Harvey Weinstein, qui a confirmé ces activités au New Yorker et tenté un début d’amende honorable.

 

Photo Rose McGowan

Rose McGowan dans Planète terreur

Tout savoir sur Harvey Weinstein

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
sylvinception
08/11/2017 à 13:51

@Euh!
Parce que c'est le seul réal vivant potable, of course...

docsavage
08/11/2017 à 12:52

cette histoire devient vraiment mossad pour lui !!!

Dirty Harry
07/11/2017 à 18:30

Tiens après Arnon Milchan, c'est ce bon vieux Harvey qui sort du bois... En tout cas merci à Ronan Farrow de soulever de tels lièvres mais ça ne va pas arranger mon complotisme aigu et traversé par une intuition moult fois vérifiée ! Bon je vais aller prendre mes pilules...

Euh!
07/11/2017 à 17:51

Un scenario en or pour Scorsese.

votre commentaire