Suite au scandale de l'affaire Harvey Weinstein, Kevin Smith prend une très grosse décision

Christophe Foltzer | 19 octobre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 19 octobre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Ce qui se passe autour d'Harvey Weinstein depuis quelques temps est un véritable séisme dans l'industrie hollywoodienne. A défaut d'être une vraie surprise. Et nul doute que cela va avoir de grosses répercussions.

D'ailleurs, on le voit même chez nous, la fin de la langue de bois a libéré la parole et permis au débat de dépasser le simple cadre du cinéma, pour devenir un phénomène d'ampleur international. Les #balancetonporc et autres #metoo ne seraient pas apparus sur la toile si Rose McGowan n'avait pas brisé la loi du silence pour mettre le sulfureux producteur face à ses responsabilités.

 

PhotoHarvey Weinstein

 

Et c'est évidemment une excellente chose, que de remuer la merde, montrer à tous l'état des rapports hommes-femmes dès qu'il est question de pouvoir, à condition bien entendu d'en faire quelque chose ensuite. Car, si ce qui se passe en ce moment ne reste que sur le plan de la confession publique et de l'émotion, nous parions que l'affaire sera oubliée avant la fin de l'année et que ces pratiques reprendront leurs droits avant même que l'on s'en rende compte. Le danger dans tout ça, c'est d'en faire un événement médiatique plutôt qu'un débat de fond qui pourrait proposer des solutions concrètes pour que les consciences évoluent. Car, si Harvey Weinstein doit clairement payer pour tout le tort qu'il a causé ces 30 dernières années, il ne faudrait pas non plus qu'il se transforme en bouc-émissaire, payant pour tous les autres qui pourront ainsi dormir sur leurs deux oreilles.

Et ça, Kevin Smith l'a bien compris. Lui qui a débuté sa carrière avec Clerks sous l'égide de Miramax, la boite des frères Weinstein dans les années 90, a vite fait connaitre son horreur quant aux dossiers qui tombaient sur son grand copain. Et s'il avoue n'avoir pas été courant de ses agissements, ce qui peut être remis en question évidemment, il n'a pas hésité à prendre la parole dans son podcast Hollywood Babble-On pour s'attaquer au problème de front, en forme de justification :

 

Photo Kevin Smith

 

 

"Ma carrière entière est liée à cet homme. Ca a été une putain de semaine sacrément bizarre. Moi, je voulais juste faire des films, c'est tout. C'est pour ça que je suis allé le voir. C'est pour ça que j'ai fait Clerks. Mais aucun film ne vaut tout ça. Tout comme ma carrière d'ailleurs, prenez-la, qu'elle aille se faire foutre. C'est devenu quelque chose de vraiment horrible."

Un Kevin Smith en état de choc donc, qui serait prêt à prendre une partie de la responsabilité sur ses épaules si un fan ne lui avait pas expliqué qu'au fond ce n'était pas de sa faute. Ce à quoi le réalisateur a répondu :

"Je ne cherche pas à m'attirer la sympathie des gens. Je sais que ce n'est pas de ma faute, mais je n'ai aidé personne. Parce que j'ai parlé de ce type comme s'il était un héros, comme s'il était mon ami, mon père, parce qu'il a changé ma vie. Je chantais les louanges d'un gars que je ne connaissais pas du tout. Je ne connais pas l'homme dont ils n'arrêtent pas de parler dans la presse. Alors oui, il existe vraiment, mais ce n'est jamais lui qui s'est montré à moi. Tout cela est extrêmement douloureux. Ca ne m'est pas arrivé directement, mais ça n'en reste pas moins douloureux."

 

Photo Jay et Silent Bob

Kevin Smith est Silent Bob, à droite.

 

On le voit, Smith reste très affecté par toute cette affaire même si on trouvera toujours aussi étrange que quelqu'un d'aussi proche de Weinstein que lui, entouré de plusieurs personnalités directement concernées par l'affaire (Rose McGowan, Ben Affleck, Matt Damon) n'ait jamais rien vu. Cela dit, on ne pourra pas enlever à Kevin Smith l'envie de faire bouger les choses. Ce qui l'a amené à faire un choix qu'il estime très important. Il a donc décidé de verser les restes des bénéfices de tous ses films produits par Weinstein à l'association Women in Films, créée pour protéger les intérêts des réalisatrices et autres intervenantes féminines du milieu. En plus de cela, il a promis un versement de 2.000 dollars mensuel à vie pour financer cette association et aider ses consoeurs. Cela ne rachète pas la loi du silence certes, mais au moins cela risque de faire bouger un peu les choses.

 

producteur

Tout savoir sur Kevin Smith

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
bof
20/10/2017 à 12:02

@Mysterek

Quand Rose McGowan rétorque à Affleck qu'il ment ("you lie"), j'imagine qu'elle n'est pas non plus crédible? Tarantino vient d'admettre que les agissements de Weinstein lui étaient connus. Ils étaient sûrement nombreux dans ce cas et j'espère que d'autres auront les couilles de le dire.

Quant à moi, je ne connais pas ce Monsieur... mais je connais mes amis.

Kouak
20/10/2017 à 08:47

Bonjour,
Tarantino fait son "Mea culpa".
Il reconnait, dans le new-York times, avoir eu connaissance des agissements de son "pote".
Il était au courant pour Rose McGowan.
Son ex compagne, Mira Sorvino, lui en avait également parlé...

"C'était plus que les rumeurs habituelles, les ragots. Ce n'était pas des "on dit". Je savais qu'il avait fait plusieurs de ces choses". (Dixit le réal')

"J'aurais aimé avoir agi de façon responsable devant ce que j'ai entendu. Si j'avais fait ce que j'aurais dû faire, il aurait fallu que je ne travaille pas avec lui" (Dixit Tarantino)

Perso, je ne sais plus si je dois en rire ou en pleurer...

MystereK
19/10/2017 à 21:34

Mais oui Bof, parce qu'étant vous aussi introduit dans le milieu vous savez exactement ce que Kevin Smith, Ben Aflleck et les autres comme vous dites avec mépris, savaient ou ne savaient pas... Bien sûr, vous en savez plus que tout le monde et surtout qu'eux même.... Tout à fait crédible votre intervention.

bof
19/10/2017 à 18:03

@Dirty Harry @diez

Etre ou se sentir coupable est une chose, faire mine de tomber des nues en est une autre (pour un proche de Weinstein, pas une simple relation de travail). D'où l'hypocrisie.

Puis faire dans l'action caritative... démagogie.

L'entourage de Weinstein (Affleck, Smith et les autres) ferait mieux de fermer sa gueule, plutôt que de se rattraper maladroitement aux branches.

Dirty Harry
19/10/2017 à 15:32

Après le type qui a bossé de prés ou de loin avec Harvey n'a pas à se sentir coupable (en quoi somme nous responsable de la conscience morale d'autrui ?). Bien sur que sa carrière doit beaucoup à Weinstein (bien que j'ai toujours trouvé le "talent" de Smith peu convaincant, un peu beauf et pas du tout inventif) mais il n'est pas responsable du comportement d'un autre gars (bien que je ne crois pas non plus au fait qu'il "découvre" un autre Harvey...). Où va t on ensuite ? Peur d'être accusé de complicité ? Mais en quoi est il complice ?

Kouak
19/10/2017 à 15:18

Désolé, mais faut voir ça avec harvey...
Les divans et les thérapies de croupes c'est son truc...

diez
19/10/2017 à 14:52

Pourquoi hypocrite, pourquoi démago, pourquoi dédouanage de conscience ? Avant de balancer tout ces mots avec une facilité évidente, expliquez-vous...

Kouak
19/10/2017 à 14:20

LOL !
Dédouanage de conscience...Comme Tarantino et les autres presbytes...
D'ailleurs le titre est tout trouvé pour le long métrage qui, sans nul doute, se fera sur cette affaire, un jour ou l'autre :
"Inglourious basterds 2 " , mais cette fois dans le genre "weinstein Spaghetti"...

bof
19/10/2017 à 14:15

Hypocrite et démago.

votre commentaire