Rogue One ressuscite Peter Cushing : quand Hollywood sort les stars de la tombe

Mise à jour : 30/04/2017 06:06 - Créé : 19 décembre 2016 - Jacques-Henry Poucave
grand moff tarkin peter cushing
279 réactions

Dans Star Wars Rogue One, le Grand Moff Tarkin fait une apparition remarquée, et surtout remarquable. Pourquoi ? Tout simplement parce que son interprète, l’immense Peter Cushing, est mort en 1994.

Si la performance qui a permis à Gareth Edwards de faire apparaître le personnage dans son film est une des plus saisissantes vues sur grand écran, elle est très loin d’être la première. En effet, depuis des décennies, Hollywood utilise des « Fake Shemp », à savoir divers procédés permettant de convoquer à l’écran des protagonistes dont les interprètes sont morts.

L’occasion était trop belle pour ne pas passer en revue les plus célèbres résurrections cinématographiques.

 

grand moff tarkin peter cushing

 

Shemp Howard dans The Three Stooges

C’est à ce malheureux Shemp Howard que nous devons l’appellation “Fake Shemp”. Quand il décède en 1955, le trio des Stooges doit encore livrer à la Columbia  quatre courts-métrages. Crise cardiaque ou pas, Shemp doit absolument apparaître aux côtés de ses deux complices.

À coups d’objectifs floutés, de perspective tordues, de doublures, Shemp et son alter ego devaient entrer dans l’histoire du cinéma.

 

Grand Moff Tarkin Peter Cushing

 

Bela Lugosi Plan 9 From Outer Space

Ce classique signé Ed Wood n’est pas seulement connu pour être un des plus mauvais films de tous les temps, c’est aussi le lieu d’un « Fake Shemp » parmi les plus invraisemblables de toute l’Histoire du 7ème Art. En effet, Bela Lugosi disparu, Wood ne voit d’autres solutions pour achever son film que de le remplacer par… le chiropracteur de son épouse.

 

Grand Moff Tarkin Peter Cushing

 

Marlon Brando dans Superman 2 et Superman Returns

Superman Returns sort sur les écrans 2 ans après la mort de Super Brando. Peu importe, les images de Marlon en Jor-El seront recyclées, sans que cela agace qui que ce soit. Il est au passage amusant de noter que dès Superman 2, on eut besoin de Fake Shemp. En effet, Gene Hackman quitta le tournage après le départ de Richard Donner, son successeur, Richard Lester, n’eut d’autres choix pour terminer le film, que de trouver un comédien pour jouer Hackman de dos et en imiter la voix.

 

Marlon brando

 

Brandon Lee dans The Crow

Sans doute le plus célèbre et tragique Fake Shemp de toute l’Histoire du cinema. Lors d’une scène de fusillade le comédien Brandon Lee est victime d’une véritable balle. Il s’écroule et The Crow manque de faire de même. Pour le remplacer lors des scènes qui restaient encore à tourner, le réalisateur Alex Proyas fera tout son possible pour que le premier doublage numérique devienne possible et le film sauvé.

 

grand moff tarkin peter cushing

 

Oliver Reed dans Gladiator

Quelle classe d’inviter Oliver Reed dans un néo-péplum d’inspiration classique comme Gladiator. Sauf que quand l’immense artiste casse sa pipe en cours de tournage, les choses se compliquent. Pas de panique, Ridley Scott a la solution. Doublure numérique et plan iconique à contre-jour et ni vu ni connu je t’embrouille.

 

grand moff tarkin peter cushing

 

Laurence Olivier dans Sky Captain

Petite nuance ici, puisque dans ce métrage, on ne remplace pas un acteur décédé, ni ne ressuscite un personnage indisponible (comme dans Rogue One). Il s’agit d’une révérence à l’égard du grand Laurence Olivier, ici recréé numériquement pour tenir un rôle inédit. Un bel hommage au sein d’une œuvre conçue comme un gigantesque clin d’œil.

 

grand moff tarkin peter cushing

 

Humphrey Bogart  dans Les Contes de la Crypte

Quand HBO donne les clefs des Contes de la Crypte à Robert Zemeckis, forcément, le réalisateur a une idée derrière la tête. Cette dernière est un peu compliquée à mettre en œuvre. Il veut ressusciter Humphrey Bogart !

ILM embauche Robert Sacchi, connu depuis les seventies pour sa ressemblance avec l’acteur. Ajoutez à ça un peu de magie, et hop. Bogart est de retour.

 

grand moff tarkin peter cushing

 

Paul Walker dans Fast & Furious 7

Paul Walker est mort. Cataclysme financier potentiel pour Universal, dont la monstrueusement rentable franchise Fast & Furious repose en partie sur l’acteur. S’en suit donc une manip technique pour lui permettre d’achever le tournage, à coups de doublure fraternelle et aussi de maquillage numérique.

Plus impressionnant encore aura été la campagne visant à faire accepter aux fans que la franchise allait se poursuivre malgré la transformation de la star en grillade mexicaine. Une sorte de Fake Shemp cathartique d’une ampleur internationale.

 

grand moff tarkin peter cushing

commentaires

Phil 20/12/2016 à 22:16

Et vous oubliez le grand Philip Seymour Hoffman qui a été remplacé par un clone numérique dans les derniers épisodes d'Hunger Games.

Julito Cinémo 20/12/2016 à 09:47

Malheureusement, L'apparition de Peter Cushing est le seul FX du film ' raté ' de Rogue One :/

C'est notamment dû à ce qu'on appelle ' la vallée de la mort ' en animation. A savoir, quand un personnage fictif est physiquement trop ressemblant à notre image réel, il faut que toute l'animation soit parfaite. Auquel cas notre cerveau compare les imperfections à des bugs de comportement.

Par exemple, dans un film d'animation, on peut tout se permettre car leur représentation est très éloignés de notre aspect réel.

Pour en revenir à Rogue One, dans les plans où le personnage est fixe, çà passe. Par contre dès le moindre mouvement de lèvres ou de déplacement, çà cloche :/

A l'inverse K 2SO est parfaitement intégré :)

Pour conclure, je veux bien leur pardonner ce petit fail au vu de ce que le film nous donne en échange, en matière de drama et de séquences de bravoure. :)

Satan LaTeube 20/12/2016 à 09:29

Tu parles d'un spoiler.
C'est pas comme si on disait que dans Usual Suspects, Kaiser Soze c'est en fait Kevin Spacey, hein.

Tchitchikov 19/12/2016 à 20:22

Malheureusement l'effet numérique saute aux yeux à en devenir gênant. Paraissant tout de même plus réel et reussi en fin de métrage.

Sans parler de l'apparition en fin de film qui n'est pas très réussi non plus.

Les effets spéciaux de la planète des singes etaient bien plus bluffant mais j'imagine que reproduire un visage humain à la perfection n'a rien de facile.

Greg 19/12/2016 à 16:41

Au cas où vous ne l'auriez pas compris, ce procédé s'appelle un "Fake Shemp" !... Et si vous l'utilisez assez souvent, vous passerez aisément pour un cinéphile !

rigolax 19/12/2016 à 16:16

Et vous oubliez le personnage a la toute fin de Rogue One...
Ah... on me souffle que son interprète est toujours vivant....

Slop 19/12/2016 à 16:10

Et ta mère elle est où ?

B. 19/12/2016 à 16:05

Grillade mexicaine ? Vous êtes sérieux ? Elle est où la déontologie ? Il est où le respect ?

Cervo 19/12/2016 à 16:01

@Pieds dans le plat

Est-ce que tu peux expliciter le problème que ça te pose ?
ça fait plusieurs fois que je vois ça relevé, notamment sur mon mur. Et je ne comprends pas. L'illusion c'est la base du cinéma. Le dossier là te rappelle que c'est vieux comme le monde... je comprends pas du tout ce que l'éthique vient faire là-dedans.
Je vois absolument pas le rapport.

Tu as porté plainte contre Canal quand ils ont produit Le Grand Détournement et tourné en dérision les travaux de plein d'acteurs morts ?

Pieds dans le plat 19/12/2016 à 15:55

Choix discutable qui manque à mes yeux d'éthique. L'Empire n'aurait pas fait pire....

Plus

votre commentaire