Les Aventures de Rocketeer : bien avant Marvel, le génial film de super-héros oublié de Disney

Antoine Desrues | 24 mars 2021
Antoine Desrues | 24 mars 2021

À la fois avant-gardiste et désuet, Les Aventures de Rocketeer est un film fascinant à revisiter, surtout dans le giron de la SF made in Disney.

Si comme nous, vous vous amusez à sillonner les tréfonds de Disney+, vous êtes peut-être tombés sur certaines pépites délaissées du studio, comme ses sympathiques Aventures de Rocketeer, pure déclaration d’amour à une SF pulp et old-school, portée par l’énergie d’un Joe Johnston plantant ici les graines de son Captain America.

 

Photo RocketeerN'oubliez pas de mettre votre masque

 

Retour vers le rétro

Mais d'abord, petit retour en arrière. Dans les années 80, l’auteur de comic-books Dave Stevens débute une série dédiée à Cliff Secord, un pilote d’avion des années 30 habitué aux shows aériens. Un jour, ce héros de l’entre-deux-guerres découvre un prototype de fusée dorsale volé par des gangsters à l’armée. Naît ainsi le Rocketeer, hommage touchant aux héros des serials américains d’antan. Pour le dessinateur, cette fondation cinématographique ne peut qu’amener une adaptation du concept sur grand écran, histoire de boucler la boucle.

 

photo, Alan ArkinLa demi-bonnette du bonheur

 

Après une première tentative avortée au début des années 80, Stevens offre aux scénaristes Danny Bilson et Paul De Meo la possibilité de développer un script, que les deux auteurs envisagent comme un film à petit budget en noir et blanc. Mais rapidement, l’ambition du projet amène l’équipe à repenser sa copie, et à ajouter un contexte hollywoodien et un climax plus explosif.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Tout savoir sur Les Aventures de Rocketeer

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Jet
25/03/2021 à 23:06

@Dehem :

Oui ce film est une petite pépite. Le jeu aussi sauf que ce n’est pas Rocketeer mais Rocket Ranger des talentueux Cinemaware (Defenders of the Crown et Wings).

Dehem
25/03/2021 à 13:54

Pour moi aussi, un très bon souvenir. ( avec aussi le jeu sur Amiga ... )

Marc
25/03/2021 à 12:17

Avant de voir le film je le suis plongée dans la BD de Rocketeer le dessin de Adam Stevens incroyable, le film adaptation plus ou moins réussi mais lisais la BD originale .

Den the gun
25/03/2021 à 10:12

Comme Kyle, un petit moment de bonheur de notre jeunesse.

Pat Rick
24/03/2021 à 19:48

Un divertissement très agréable avec son cachet jouant sur la nostalgie.

Kyle Reese
24/03/2021 à 14:15

Un très bon souvenir. Une époque où on ne pensait pas encore « univers » avec multi suite et spin off et on essayait de faire avant tout un bon film.

l'autre
24/03/2021 à 13:54

Je valide ce super bon petit film avec une atmosphère d'antan qui me manque parfois...

cinefab
24/03/2021 à 13:34

Le regretté Dave Stevens, casting 4 étoiles une très belle transposition et une tonalité rare à l’écran, culte ....

Ray Peterson
24/03/2021 à 13:15

Un peu déçu à la revoyure étant donné que les séquences où Rocketeer volent sont peu nombreuses et pas longues.
Mais le film est bien mené par Joe Johnston et il y a Jennifer Connelly, de beaux méchants (007 et l'home à la tête de pioche qui m'avait bien marqué petit) , la zique de James Horner et une sacrée séquence de fin en Zeppelin. Dommage que le bluray n'ait AUCUN bonus (sauf le trailer, super....)

Pseudo1
24/03/2021 à 13:00

Une pépite malheureusement trop méconnue ! Je le conseille à tous ceux qui sont passés à côté tant le film vieillit étonnamment bien, à quelques effets près.
En prime, il y a le plaisir de retrouver Jennifer Connelly et Terry O'Quinn (Locke de Lost). Quant au héros, je me rappelle que j'avais buggé en percutant que c'était le Jordan Collier des 4400.

Découvert étant gosse, j'avais poncé la VHS enregistrée tant je l'ai vu et revu en boucle. Digne d'un Indiana Jones en plus pulp/steampunk. J'ai d'ailleurs retrouvé un peu de l'esprit de ce film dans le jeu Crimson Skies qui, avis aux adeptes ayant une quelconque Xbox sous la main, vieillit lui aussi très bien.

Plus
votre commentaire