Daylight sur Netflix : le chant du cygne de Stallone, avant l'autoparodie ?

Geoffrey Crété | 7 octobre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Geoffrey Crété | 7 octobre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Sylvester Stallone est bloqué dans un vilain tunnel, pour un typique film catastrophe des années 90. C'est Daylight, débarqué sur Netflix.

Dans la famille des films catastrophe typiques des années 90, au milieu des courants d'air de Twister et des bouffées de chaleur du Pic de Dante, il y a Daylight de Rob Cohen (écrit par le scénariste du Pic de Dante en plus). Sorti en 1996, le film avec Sylvester Stallone et Amy Brenneman (et même Viggo Mortensen) a marqué pas mal d'esprits, et nourri quelques petites crises d'angoisse.

Retour sur ce plaisir made in 90s.

 

 

L'AVENTURE DU PRESQU-EIDON

Daylight est peut-être un fleuron du Stallone movie et du film catastrophe des années 90, mais tout ça a en réalité démarré très loin de ce petit monde. Plus précisément au milieu de la mer Méditerranée, avec L'Aventure du Poséidon. Ce classique du genre, avec Gene Hackman en prêtre qui mène un groupe de survivants dans un paquebot retourné par une méchante vague, a été un succès massif en 1973 (125 millions au box-office, pour un budget d'environ 5). Et une suite était donc inévitable.

Le producteur et futur réalisateur de cette suite, Irwin Allen, a d'abord l'idée de suivre les survivants qui vont témoigner en Autriche, devant la compagnie du Poséidon. Mais comme la poisse leur colle aux basques, leur train se retrouve bloqué dans un tunnel qui s'écroule sous les montagnes. Et c'est reparti pour une histoire de survie, qui n'a visiblement enchanté personne, puisque la vraie suite Le Dernier Secret du Poséidon raconte toute autre chose, d'encore plus grotesque - des gens rentrent dans le paquebot toujours retourné, avec une histoire d'or, meurtre et plutonium. Ce sera un bide en salles, et fin de l'histoire.

Ou presque. Puisqu'une dizaine d'années après, l'idée abandonnée d'un train dans un tunnel est recyclée. Sauf que ce n'est plus un train dans les montagnes autrichiennes, mais des voitures dans le tunnel entre Manhattan et New Jersey.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Numberz
08/10/2020 à 22:01

Le chant du cygne est venu après Copland. Ce film est tellement magnifique. Et pourtant boudé par beaucoup qui ne s'attendaient pas à voir sly dans ce genre de film. Dommage.

Miami81
08/10/2020 à 11:53

Vu au cinéma. J'avais beaucoup aimé. Le film ne perd pas de temps et fixe le drame dès le début. Pas de temps mort, de bons effets spéciaux et un décors très bien reproduit (pourtant en Italie). Mais c'était effectivement le chant du Cygnes de Stallone. Après, on retrouve toujours le même type de personnages stéréotypés des films du genre.

alulu
07/10/2020 à 19:14

Je rejoins RobinDesBois sur Rocky Balboa et John Rambo. Daylight n'est pas mauvais mais c'est moins bien que Cliffhanger ou le Pic de Dante mais bien au dessus de Volcano. Par-contre la scène ou la citerne déboule sur Stallone, ça devait sûrement fonctionner sur le papier mais sur pellicule, pas du tout. Stallone est risible dans cette scène.

Stallone mode BTP
07/10/2020 à 18:45

je 'lai vu en son temps sur cassette vhs,,
assez correct, mais çà fait bien 22/23 ans que je l'ai vu, il a dû prendre un gros coup de vieux sur les vfx, les vêtements , les décors, les bagnoles
Stallone, sa tête était encore naturelle à l'époque, mais passé le debut 2000, il a commence a deconne en chirurgie pas tres esthetique,
et au niveau physique, là encore il était en mode non chargé, et 100% naturel
quand je l'ai vu dans le premier expendable, je le reconnaissais pas, çà faisait plus de 10 ans que je le suivais plus, et le mec est devenu meconnaissable, chargé comme une mule, il s'était fait choper aux douanes en Australie il me semble avec toute la pharmocopée...

Flash
07/10/2020 à 18:40

Geoffrey, pourquoi pas, il faut dire qu'à l'époque Sly sortait un film potable sur 2.

RobinDesBois
07/10/2020 à 17:43

Ses deux chants du cyne sont Rocky Balboa et John Rambo. La boucle est bouclée magistralement.

Geoffrey Crété - Rédaction
07/10/2020 à 17:24

@Flash

Je dirais que oui ! En tout cas si ce type de spectacle (film catastrophe, héroïsme, huis clos, Stallone, années 90) vous amuse.

Flash
07/10/2020 à 17:23

Jamais vu ce film, ai je loupé quelque chose?

votre commentaire