Films

La Colline a des yeux : le remake, meilleur que l’original ?

Par Mathieu Jaborska
14 juin 2020
MAJ : 21 mai 2024
10 commentaires
photo

De tous les remakes horrifiques des années 2000, La Colline a des yeux est un des meilleurs. Surpasse-t-il cependant l'original ? Fatigués par le manque total d’imagination dont peut faire preuve le Hollywood moderne (et passé), les cinéphiles ont tendance dans leur grande majorité à conspuer le concept même de remake, un agacement légitime. Mais l’industrie et les grands auteurs se sont toujours accommodés du principe qui a enfanté quelques-uns des plus grands chefs-d’œuvre de l’horreur américaine, comme La Mouche ou The Thing. Le cinéma de genre est particulièrement enclin à ce genre de pratiques, s’auto-cannibalisant perpétuellement et prétextant souvent un rapport à la peur différent d’une époque à une autre. Il faut dire qu’il est parfois bon d’actualiser un peu certaines histoires, reposant sur des problématiques bien de leur temps. Figure de proue de l’épouvante des années 1980, Wes Craven est par exemple passé plusieurs fois à la casserole, surtout dans les années 2010, avec La Dernière Maison sur la gauche en 2009 et surtout l’indigent Freddy, les griffes de la nuit en 2010. Un pedigree pas reluisant qui nous fait plutôt revenir sur le premier remake de son œuvre, La Colline a des yeux, un film très satisfaisant, et même, de l’avis de certains aventureux, meilleur que l’original…   On n'a pas pioché ces 2 films au hasard   TRAVERSÉE DU DÉSERT Et pourtant, il fallait faire fort pour surpasser une œuvre étrangement mésestimée par rapport à la carrière de son auteur, mais néanmoins définitive et totalement en accord avec son temps. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, Craven ne souhaitait pas dédier sa carrière aux éclaboussures de sang. Son premier essai, La Dernière maison sur la gauche (1972), lance un sous-genre d’exploitation particulièrement problématique (le rape and revenge). Le cinéaste ne désire pas continuer sur cette voie et se lance à corps perdu dans d’autres projets… tous refusés par des producteurs avides avant tout de reproduire le succès trash de ses débuts. Fauché, il se retrouve donc à chercher des faits divers morbides pour nourrir son imagination et son estomac. En l’occurrence, il s’inspire d’Alexander "Sawney" Bean, condamné pour des faits de cannibalisme et désormais partie intégrante du folklore écossais. Bien que son existence et la nature exacte des faits qui lui sont reprochés soient contestées par quiconque s’intéresse un tant soit peu à l’Histoire, sa résonance culturelle et l’idée d’un clan de cannibales motivent le réalisateur.   I see you...   Sa principale inspiration est évidente : sorti trois ans auparavant, le définitif Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hooper lance le règne d’une épouvante beaucoup plus réaliste, décidée à traquer le mal qui réside dans les êtres humains perdus au fin fond des contrées isolées des États-Unis. Au-delà de l’ambiance générale, et même du style de réalisation, nettement moins marquée dans La Colline a des yeux, c’est bien sûr l’aspect politique qui saute aux yeux. Le...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Rédacteurs :
Tout savoir sur La Colline a des yeux
Rejoignez la communauté pngwing.com
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Numberz

Je ne peux pas lire l article, mais ma réponse est définitivement oui.
Le film de Craven m’a gonflé, ennuyé. Je regarde souvent les films en me remettant dans le contexte d’époque. Oui comme autant en emporte le vent.. Mais ce film, je n’ai jamais pu le revoir. Alors que le remake est limite plus proche du chef d’œuvre de Hopper sur Texas Chainsaw, notamment quant à l absence de musique et tout ce jouant sur l’atmosphère et le bruitage.

Pour moi, ça reste un des summum de l’angoisse toute époque confondue

Nico1

Pareil pour moi la réponse est oui, et malgré tout le respect dû à Wes Craven, ses premiers films souffrent beaucoup du temps qui passe malheureusement, comme la dernière maison sur la gauche par ex.

zardoz

J’aime beaucoup la version d’Aja , et même en replaçant l’original dans son époque , il faut reconnaitre qu’il souffre de beaucoup de lacunes ! . La mise en scène de Craven est loin d’être géniale et surtout ce qui m’a le plus agacé c’est l’interprétation des personnages : tellement surjoué et outrancier que ça frise le grotesque ! . Je préfère me repasser  » The thing  » version Carpenter qui malgré les années reste à mon avis une pièce maitresse . Réussite absolue ( mise en scène au cordeau , effets spéciaux toujours aussi saisissants malgré les années ! ) . Ce film reste incontournable !

Mx

Pk les articles les plus intéressants sont souvent payants?!!

Sinon, jamais vu l’original, mais j’adore le film d’aja, excellente mise en scène, générique d’intro excellent, bonne musique, bonne tension, bien gore, bon cast, hargneux comme il faut, bref du très bon taf!!

Ceci étant dit, j’aimerais bien qu’aja fasse plus « ses » films à lui, plutôt que de dupliquer ses films de chevet en version « fan-boy », mais quand on sait que ses prochains projets sont soit une suite de crawl , soit une nouvelle version des griffes de la nuit (tiens, encore un craven!), on se dit que c’est pas gagné!

Geoffrey Crété

@M.X.

Question de point de vue.

Entre les articles abonnés sur des sujets moins « cool » peut-être, et qui sont moins lus (Alejandro Amenabar, Les Diables, xxxHOLiC, Deadwood, Carole and Tuesday, Cédric Klapisch, Policenauts, Tokyo Ghost, Fabrice du Welz, Alex Garland…), et les articles non abonnés et très appréciés (long portrait de Tom Cruise décortiqué via ses films, retour sur la carrière de Robert Zemeckis, Strange Days, ou encore 10 films détruits par les producteurs comme Freaks, Le 13ème Guerrier ou Waterworld), on trouve qu’il y a un équilibre depuis un an.