Chacun sa vie : Critique à la louche

Simon Riaux | 15 mars 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Simon Riaux | 15 mars 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58

L’infatigable Claude Lelouch est de retour avec Chacun sa Vie. Le réalisateur, devenu au fil des décennies un emblème du cinéma français pour ses aficionados comme ses détracteurs, revient ici à un certain cinéma choral qui a fait sa marque, mais en retrouve-t-il l’énergie ?

CHACUN SON FILM

Chacun sa Vie explore les existences, rencontres et connexions entre une galerie de personnages rassemblés par un procès d’assises où accusé, jurés, juges et avocats vont s’entrecroiser au gré des hasards, joies et malheurs du quotidien. Une forme qui permet au cinéaste de renouer avec une légèreté bienvenue, qui offre au film ses meilleurs moments.

Le métrage est en effet émaillé de séquences de pures comédie, souvent burlesque, voire égrillardes, où le ton de l’ensemble se fait changeant et imprévisible, reposant aussi bien sur d’habiles ruptures de ton que le savoir-faire de ses comédiens. Incontestablement, il ya quelque chose de doucement euphorisant à voir s’entrechoquer les personnalités de Johnny Halliday et Jean Dujardin, tandis que Ramzy Bedia nous gratifie d’une scène en forme de yo-yo émotionnel particulièrement habile.

 

affiche

 

CHACUN SA CROIX

Mais ces pépites sont trop rares pour soutenir le film dans son ensemble. La faute à une écriture inégale et lâche, ainsi qu’une interprétation également contrastée. Pour une divine surprise en l’apparition d’un Eric Dupont-Moretti touchant, on grince des dents à chaque réplique de Liane Foly, pour une bulle de poésie teintée de Marianne Denicourt, il faut se fader un intordable Francis Huster.

 

Claude Lelouch

 

De même, ce bordel pas toujours joyeux manque cruellement de liant, notamment à cause d’une mise en scène parfois pataude, comme si Lelouch se reposait bien trop sur son casting, se contentant d’en enregistrer un peu mollement les performances.

L’action étant intégralement située, Beaune, où le réalisateur a récemment installé son école de cinéma, le discours globalement très masculin du film finit par el colorer inconsciemment. Si on écoute d’abord avec politesse les états d’âmes de protagonistes un peu à l’étroit dans leur caleçon, l’impression d’assister à une publicité viticole à l’attention de vieux messieurs priapiques finit par dominer.

 

Claude Lelouch

 

Résumé

Claude Lelouch se régale à filmer son clasting pléthorique explorer une carte du tendre humectée de pinard. Le spectateur en sortira plus saoulé qu'enivré.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(1.0)

Votre note ?

commentaires
LaTeub
18/03/2017 à 19:08

Putain comment peut-on faire un film avec Johnny le chanteur jauni??? Le rocker destroy à la rockn'roll attitude mais ami avec Sarko et adhérant de l'UMP, cherchez l'erreur... Quand à Lelouch il aurait du raccrocher sa caméra depuis un bout de temps et laisser, avec le même budget, deux ou trois jeunes réals faire deux ou trois films...

Ded
17/03/2017 à 20:47

La mégalomanie est la marque de fabrique des productions Lelouch, ce n'est un secret pour personne. Son cinéma, un tantinet boursoufflé et toujours un peu foutraque, est souvent bavard au sens oiseux du terme, long voire même très long avec des moments de grâce pure et des situations fleurtant dangereusement avec le ridicule. Après... tout est affaire de goût. Personnellement depuis "La Bonne Année", je n'ai jamais pu adhérer à une de ses "superproductions" ou à un de ses délires intimistes à prétentions philosophiques genre "Salaud on t'aime". Mais ce n'est là qu'un avis strictement personnel s'entend...

corleone
15/03/2017 à 21:08

Hello Johnny! Alors c'est vrai que Jean Dujardin est aussi con qu'on le dit??

diez
15/03/2017 à 20:32

Beaucoup aimé également.

Et ce "casting de vieux", c'est tout simplement les amours de Claude Lelouch, ceux qui ont accompagné sa carrière. Et il le leur rend bien. Et puis Lelouch c'est pas le dernier à lancer des carrières ou donner sa chance à des comédiens dont personne n'aurait misé dessus.

GENE
15/03/2017 à 18:58

Très bon moment...j'ai adoré !Merci M. LELOUCH...

Simon Riaux - Rédaction
15/03/2017 à 15:33

@Euh

Absolument, d'autant plus que vu le dynamisme de la jeune scène française il y a beaucoup de comédiens, comédiennes, réalisateurs et réalisatrices à mettre en lumière.
Mais comme bien souvent... C'est une question de temps !

Euh!
15/03/2017 à 15:23

Rooo le casting de vieux!
Ils ont sortit tous les papy de la retraite pour faire le film ou quoi?
Et sinon il se passe quoi ds le cinéma francais?
ah bah on sort les vieux et on met des meufs qui ont la moitié de leur age pour joué les pépé de luxe.
Heureusement, Kev Adams est la pour assurer la relève de la crème du cinéma français... lol x10K
Tien d'ailleurs plaisanterie mise a part... ça serait intéressant de nous faire un peu le portrait de la nouvelle génération d'acteur émergeante du cinéma francais parce que j'ai tjrs l'impression de voir les mm tronches.

Starfox
15/03/2017 à 14:47

Dupont-Moretti... Merde... Encore un truc que j'irai pas voir tiens.

votre commentaire