Papa ou maman 2 : critique d'une franchise made in France

Laurent Pécha | 13 octobre 2018 - MAJ : 07/11/2019 17:27
Laurent Pécha | 13 octobre 2018 - MAJ : 07/11/2019 17:27

Avec plus de 2,7 millions de spectateurs, Papa ou maman fut un des cartons surprises de l’année 2015. Une fois n’est pas coutume, la France surfe sur le succès et propose presque dans la foulée une suite. Pour autant, le sujet était-il assez riche pour faire naître une franchise ? Comédie réchauffée ou suite digne voire meilleure que son prédécesseur ?

MARINA OU LAURENT ?

Le premier film nous avait fait rire sans pour autant nous convaincre totalement la faute à une certaine maladresse dans son incapacité à doser les éléments comiques d’une situation rocambolesque (deux parents divorcent mais se battent pour ne pas avoir la garde des enfants). On se réjouit pourtant de revoir les ex époux Leroy s’affronter à nouveau tant leurs géniaux interprètes Marina Foïs et Laurent Lafitte et les multiples possibles laissent espérer le meilleur.

Et c’est bien le cas ici avec un numéro 2 en tous points supérieur à son devancier. Toujours aussi bien filmé à l’image du désormais traditionnel long plan séquence qui ouvre le récit, Papa ou maman 2 garde la formule gagnante du rythme effréné avec une histoire que dépasse à peine les 80 minutes. Mais, surtout, cette fois-ci, le scénario dose plus efficacement la montée de l’opposition tout en ne cherchant jamais à recycler de manière paresseuse les situations déjà rencontrées par le passé. La grande idée pour ce faire est donc l’arrivée de nouveaux conjoints respectifs dans l’univers de l’ancien couple.

 

photo 1Les voilà repartis

 

SARA ET JONATHAN

Jonathan Cohen et Sara Giraudeau font ainsi plus qu’honneur à la qualité made in France du second rôle comme le prouve la désopilante soirée dinatoire à quatre. Autre atout de poids, l’intégration bien plus drôle du rôle des enfants (qui ont bien grandi) dans le quotidien de la famille. Si, dans le premier, on était plus dans le domaine du fantasme science-fictionnel, on plonge désormais dans des situations criantes de réalisme (le réveil de l’ado, le comptage pour connaître la semaine de garde,…). Et avec ce prisme si peu déformé de la vraie vie, on en vient à rire avec encore plus d’entrain.

 

PhotoPlus on est de fous, plus on a de conflits

 

De situations ubuesques (la visite nocturne dans le lit de l’ex-conjoint) en gestion toujours aussi vacharde des enfants, les deux tiers du film filent à une vitesse éclair. Au point même qu’on en vient à regretter que certaines situations, sources d’éléments humoristiques au potentiel presque infini, ne soient pas plus développés (la partie « on pourrit la vie amoureuse de l’ex »). Ou alors que certains gags, sous influence comédies US façon Sacha Baron Cohen ou Will Ferrell, n’aient pas le même impact. Mais, c’est alors faire la fine bouche comme c’est aussi le cas avec un dernier tiers exotique trop vite expédié. On doit sans doute ici y voir la rançon du succès de nous avoir fait tant rire pendant l’heure précédente.

Faire naître l’exigence au sein même d’une comédie française, c’est un peu un séisme sans précédent. L’assurance en tout cas de tenir là une franchise d’exception qu’on espère revoir très vite. Tous les éléments sont en place pour. Aux spectateurs de faire en sorte d’apporter le dernier rouage d’une si belle mécanique.

 

Affiche

Résumé

Une suite encore plus drôle que l'original. Vivement la suite.

commentaires

cepheide
29/11/2016 à 17:55

quoi q u il en soit, le 1 etait sympa. cheque ou pas...

Charles
29/11/2016 à 13:22

@corleone, y'a des abrutis partout que veux tu ? C'est comme ça partout maintenant ... Enfin moi ce qui me fait rire c'est de taxer écranlarge de site intello, là j'ai bien ri tout de même

corleone
29/11/2016 à 13:09

@Charles Bon mais admet tout de même que c'est devenu trop fastoche comme ça pour certains de venir verser leurs fiantes pour tout et n'importe quoi. Soit on a totalement rien à dire, soit on est un inculte complet du cinéma, ou alors simplement un gros abruti pour venir sur la critique d'un film taxer les journalistes de corrompus a cause d'une simple critique, pourtant argumentée, et laissant le champ libre et ouvert au débat ! A la longue c'est chiant.

Charles
29/11/2016 à 11:46

@corleone , le retour du compte du type qui défend tout le temps écran large... T'es un membre du site avoue !

Personnellement, j'avais aimé le premier donc j'irais voir le second, je dirais pas que j'ai hâte mais si il est aussi agréable que le 1 alors tant mieux.

corleone
29/11/2016 à 08:01

Les 2 nullards plus hauts. Et vous ? On vous paye combien pour descendre tout ce qui est made in France ?

Geoffrey Crété - Rédaction
29/11/2016 à 00:21

@ced

Chèque directement encaissé pour rejoindre notre compte secret - celui-là même où Disney nous paye pour dire du bien de leurs films et du mal de DC. Sauf quand DC nous paye pour dire du mal de Marvel et du bien de Batman v Superman. Oui, nos comptes et nos alliances sont très compliqués.

ced
28/11/2016 à 22:32

Bien le chèque écran large pour cette critique étonnamment positive ?

Pepe
28/11/2016 à 20:12

Vivement la suite ?
Le premier était bien lourd et pas drôle, le 2nd doit vraiment tout pulvériser pour mériter un "j'ai hate de voir la suite" de la part d'un site un peu intello !
Un numéro 3, zetes surs ??

votre commentaire