Captain America : Civil War - critique Marveleuse

Simon Riaux | 21 avril 2018 - MAJ : 02/05/2019 22:05
Simon Riaux | 21 avril 2018 - MAJ : 02/05/2019 22:05

Comics culte, lu par des millions de fans, œuvre radicale et matricielle (retrouvez un dossier complet sur ce sujet par ici), Civil War fut pour beaucoup une des plus grandes réussites des éditions Marvel. L’adapter au cinéma tenait autant du défi que de l’acte de foi de la part de Disney, poussé par la concurrence de Warner à lancer tous ses soldats dans la bataille. Pour mener ses combattants au front, Disney a missionné les frères Russo, déjà à l’œuvre sur Captain America : Le soldat de l'hiver. Sortent-ils victorieux de la bataille avec leur Captain America : Civil War ?

PAPIER MÂCHÉ

Comme on pouvait s’en douter, Captain America : Civil War ne peut en aucun cas se mesurer à son aîné de papier. En cause : un panel de héros beaucoup trop réduit, et un cahier des charges rédigé par Disney qui lui interdit non seulement de suivre le programme originel, mais surtout de le mener à une conclusion aussi radicale. Soyez donc prévenus, le film des frères Russo n’est qu’une brouille de bac à sable entre marmots consanguins comparé au comics dont il s’inspire vaguement.

Et si Captain America : Civil War est une adaptation rachitique, ce n’est pas non plus un bon film. Le Soldat de l’Hiver était sauvé par l’énergie de Chris Evans et son esprit de sérieux, ce nouveau volet des aventures du grand blond au bouclier souffre des carences évidentes de ses réalisateurs dès que l’action s’emballe. Incapables de mettre en scène les nombreuses séquences musclées qui parsèment le scénario, ils secouent leur caméra en tous sens, et ont recours à un montage tellement haché qu’il pollue chaque scène un tant soit peu spectaculaire, au point d'en devenir parfois illisible et géographiquement absurde.

 

Photo Robert Downey Jr., Chris EvansC'est qui m'a monté comme ça ?

 

En témoigne une scène embarrassante, où le Captain et Bucky son buddy bavassent et tabassent, le tout dans une cage d’escalier. Sur-découpée, bruitée à la bouche, éclairée n’importe comment, la scène en devient grotesque, en dépit de chorégraphies intéressantes, et d’une dramaturgie correcte sur le papier. Impossible de ne pas comparer ce spectaculaire ratage au contemporain (faux) plan séquence de la deuxième saison de Daredevil, qui malgré un budget et des moyens techniques bien inférieurs le surpasse sans mal.

 

Photo Scarlett JohanssonJe suis déception

 

SOLDATS D'INFORTUNE

Dès lors que la dimension pyrotechnique du film s’avère déficiente, difficile de ne pas ressentir les autres défauts inhérents à la méthode Disney. Qu’il s’agisse d’une romance qui devrait réchauffer le petit cœur de Christine Boutin, de la photographie baveuse ou d’une direction artistique aberrante (le décor le plus travaillé du film est une cantine de bureaux, c’est dire), tout sonne faux et chaque élément du métrage semble travailler contre le récit dans son ensemble.

 

Photo Iron Man, Black Panther, VisionIron Bad

 

Le scénario passe ainsi un temps infini à traiter d’un méchant subalterne, qui est au grand spectacle ce que le micro-pénis est au cinéma porno, avant d’abandonner subitement les notions inhérentes à la Guerre Civile de son titre. Il y substitue alors grossièrement une intrigue à base de vendetta personnelle. Résultat, une narration pataude et dénuée de fluidité, qui oblige le spectateur à patienter plus d’une heure avant que le moindre conflit sérieux s’amorce.

 

Photo Captain AmericaCaptain Gris

 

SHOOT TO KILL

Des problèmes indignes d’un blockbuster d’une telle ampleur, qui n’empêcheront pas cependant de trouver ici et là quelques raisons de se réjouir. Malgré ses déficiences techniques, le film nous offre une séquence divertissante sur le tarmac d’un aéroport (encore un décor d’une grande inventivité), où enfin les personnages peuvent laisser libre court à leurs pouvoirs et se livrer à un affrontement spectaculaire.

De même, les supporters de Spider-Man pourront le crier haut et fort : enfin, leur héros a été retranscrit fidèlement à l’écran. L’homme-Araignée retrouve toute sa dimension smart-ass et bavarde, mélange parfait de roublardise, dextérité et logorrhée. Dommage que le personnage soit bien moins convaincant sans son costume, et que la doublure numérique de ce dernier n’arrive pas à la cheville de la version de Sam Raimi.

 

Photo Tom Holland, Spider-ManBavard man

 

Paradoxalement, si l’humour est depuis longtemps la métastase du cinéma Marvel, il fonctionne ici très bien. Captain America : Civil War échouant systématiquement à rendre crédible son récit faussement sérieux et intelligent, les ruptures de tons apparaissent d’autant plus salvatrices qu’elles sont nettement mieux écrites qu’à l’accoutumée et véritablement intégrées à l’action. Ainsi, il n’est pas rare que le film sauve ici et là des scènes proches du ratage grâce à une salve humoristique très bien tournée.

Malgré des défauts majeurs qui lui interdisent de prétendre au titre de divertissement respectueux de son public, Captain America : Civil War  fait mieux qu’Avengers : L'Ère d'Ultron, et saura ménager aux fans quelques raisons (trop maigres) de ne pas quitter la salle en s'arrachant les globes occulaires.

 

Affiche

 

Résumé

Pauvre, techniquement à la ramasse et rarement spectaculaire, ce Civil War ne peut compter que sur le fan service pour divertir.

commentaires

MystereK
22/04/2019 à 23:19

CARACALLA pour moi, l'arc Civil War est le meilleur de ce que les super-héros puissent offir en comics, avec Watchmen. C'est du chef-d'oeuvre sublime avec des enjeux et un sous-texte incroyablement couillu... mais il ne faut pas confondre comics et cinéma, autre média, autres histoire. Je n'ai pas aimé la version cinéma, mais rien à voir avec le fait que cela ne respecte pas le comic d'origine. Il faut juger chaque oeuvre indépendamment et même si la version comic n'aurait pas existé, le film est un peu léger. Donc oui, on peut défendre le film qu'on ai lu le comic ou pas, simplement parce qu'on l'a aimé, cela a tous son sens.

Geoffrey Crété - Rédaction
22/04/2019 à 14:41

@Caracalla

On a d'ailleurs un dossier consacré à la question de l'adaptation, en lien dans l'intro ;)

https://www.ecranlarge.com/films/dossier/978685-captain-america-civil-war-le-crashtest

Caracalla
22/04/2019 à 14:29

Encore une fois, on vous conseille vivement de lire l'Arc Civil War en Comics pour comprendre en quoi c'est une mauvaise adaptation. Et donc pas objectivement un bon film.

- Le fond, la portée symbolique et politique est passée à la trappe. Le Conflit, sa Fin et la Mort (que je ne spoilerai pas) d'une icône (dans le vrai sens du terme) et de ce qu'elle représente a été retirée, comment le film pourrait avoir la même portée sans cela. Et comment peut-on dès lors le considérait comme une bonne adaptation, et un bon film ?
- De plus je trouve ça quand même tristement gris, vide et pas très fun (dans sa réal) pour un Comic Movie. Days of Future Past a démontré qu'on pouvait faire du coloré, démesuré, dynamique tout en étant sensible et porteur de sens.
- Après je conçois qu'il est impossible de rendre l'envergure du conflit, plusieurs dizaines de personnages impliqués. Des champs de batailles urbains. Plusieurs morts ... Mais c'est la cas l'envergure de la crise n'est pas la même. (8 clampins dans un aéroport tout gris)

Et personnellement, ne pas connaître le matériau d'origine et venir défendre l'adaptation sans la queue d'un argument, je ne comprend en quoi c'est sensé faire avancer la question.

En tout cas je suis d'accord avec Simon, et pour moi ce n'est pas une réussite.

tom's
22/04/2019 à 11:24

Que de choses a dire moi je n'ai pas lu le comics mais niveau cinématographie ca fait peur,El le dit très bien, les Russo 's ne sont pas les gens qu'ils fallait prendre pour ca(le fait d'avoir peu d'experience, ou de personnalité,incapable de provoquer le kiff comme sur le 1er avengers et depuis ca va pas en s'arrangeant, les défauts dont vous parlés sont a ce stade trop redondant,avec ce budget qui prend les décisions pas le département artistique,cette charte visuel plate, c'est le pire de ne pas faire un délire visuel avec ce qu'ils ont sous la main,je suis curieux de voir ENDGAME mais vu comment infinity war etait bof a 2/3choses près je m'attend pas a un miracle,c'est fort dommageable a long terme pour tuer le genre....

menemen
21/04/2019 à 19:51

'Fan Service'

totalement faux, j'y connais rrien au Marvel et j'ai adoré

menemen
21/04/2019 à 19:50

Le meilleur Marvel avec BLack Panther,

bise

Tao
02/04/2018 à 22:02

Pffffffff.moi je me rappelle que je payais mes bd 10frs.. Ct en 1984 et aujourd'hui rien que le fait de les voir retranscrits à l écran ça me file des frissons à chaque fois.. Bien sur y a des kouacs par ci par là mais c comme ça c l industrie du cinéma...

Didier Tql Vierzon_85090
02/04/2018 à 10:03

ni bon ni mauvais mais ce film n'est pas un CAPTAIN AMERICA c'est plus un AVENGERS du pauvre

LE VRAI corleone
01/04/2018 à 22:48

@Faux corleone Civil War est surement la plus grosse anarque d'adaptation super-heroique de tous les temps. Achetes toi un pseudo pour dire de telles anneries. Merci.

Gage
01/04/2018 à 20:32

EL qui se goure, je me disait aussi...
Mais, je les auraient un jour, je les auraient...

Plus

votre commentaire