Semaine du 5 février 2014

Robocop Bluff

Sandy Gillet | 12 février 2014
0
default_large

Box-office français du 05 au 11 février 2014

Le BO est dense cette semaine en nouveautés. Preuve s'il en était de la soif des spectateurs à virer un début d'année chiche en bons films. D'ailleurs au rayon des continuations, la seule véritable fausse note est la présence de The Ryan Initiative en dixième position qui vient supplanter à quelques milliers de spectateurs près Le vent se lève qui perd malheureusement 42% de ses spectateurs en deuxième semaine pour un total de 539 702 contremarques vendues. Ce que ne fera jamais The Ryan Initiative. On se console comme on peut.   

L'autre tâche est la présence attendue bien que mollassonne de RoboCop à la première place. Bon on ne va pas revenir sur ce que l'on pense de la chose (on nous traiterait de psychorigide) car il est de toute façon plus intéressant d'appréhender le parcours marketing du film en France par le prisme de sa présentation à la presse. En effet, RoboCop posait un sérieux problème en forme de casse-tête à StudioCanal qui redoutait fort justement les retours virulents de la critique. Ce n'était déjà un secret pour personne que le film nous arrivait auréolé d'une réputation sulfureuse dont la partie émergée de l'iceberg était les déclarations de son réalisateur au sujet d'une expérience de tournage calamiteuse. Mais ô surprise, les premiers retours presses ne furent pas aussi assassins que redouté. Le spectre allait bien entendu du rejet total (une minorité) à la belle surprise (une autre minorité) en passant par l'indifférence polie (la majorité). Bref il n'y avait pas unanimité, provoquant une nouvelle série de projections presse (auxquelles nous fûmes conviés) et certainement une révision des moyens donnés à la campagne de com/marketing. C'est donc assez tardivement (une semaine tout juste avant la sortie) que nous avons vu fleurir dans la capitale (et certainement dans les plus grands villes de France) une campagne agressive d'affichage un peu comme une course de rattrapage. L'auteur de ces lignes n'ayant aucune preuve tangible pour étayer cette démonstration, elle doit être envisagée comme une hypothèse basée sur le fait que jusqu'à très récemment personne ou presque ne savait qu'un nouveau RoboCop arrivait en ville.

À l'arrivée, les scores sont honorables mais loin d'être spectaculaires. On est face à des résultats d'un blockbuster milieu de gamme. Le genre de chiffre qu'aurait dû par exemple atteindre The Ryan Initiative. Ce qui fait dire que StudioCanal s'en est finalement pas trop mal sorti. On rappellera que le chef-d'œuvre de Verhoven avait engrangé 1 686 525 entrées.

Un cran en dessous on trouve American Bluff qui s'en tire lui aussi avec les honneurs. On ne connaît pas les attentes du distributeur sur cette sortie mais gageons que les chiffres sont en accord avec leurs prévisions. Pour info le précédent film de David O. Russell, Happiness Therapy, avait crevé la barre du million d'entrées en sortant à peu près à la même époque l'année dernière. Sa première semaine était quasi idoine et il avait bénéficié du buzz des oscars avec ses multiples nominations et in fine la statuette glanée par Jennifer Lawrence. À l'évidence, Metropolitan semble suivre le même credo marketing d'autant qu'American Bluff est un des grands favoris cette année avec au compteur dix nominations dont celle de meilleur film.

Le ressenti est plus contrasté du côté de Mea Culpa dont il faut bien constater que la première semaine est pour le coup assez décevante. En effet, sur une combinaison de copies un tantinet supérieure à ce que Gaumont avait pu déployer pour À bout portant (327 contre 308), le dernier film de Fred Cavayé engrange presque 100 000 entrées de moins (302 664 entrées pour À bout portant). À cela plusieurs raisons dont la plus évidente est l'extrême densité des sorties de la semaine qui ont donc pour la plupart dépassé les 100 000 entrées (fait assez rare pour être souligné). L'autre est certainement le manque « d'ancrage » d'un film dont même l'affiche est une copie conforme de celle d'À bout portant. On l'a souligné dans nos colonnes, les films de Cavayé se suivent et se ressemblent surtout au niveau du scénario alors que par ailleurs il s'impose comme l'un des cinéastes français les plus doués de sa génération. Espérons que cette déconvenue « boxofficienne » lui donnera des idées pour aller explorer d'autres territoires de cinéma car du côté de Gaumont ils ont fait le job comme on dit. Quoi qu'il en soit, Mea Culpa ne devrait pas dépasser les 973 257 entrées d'À bout portant, le meilleur score à date du réalisateur en nos vertes contrées.

Suivent deux films d'animation au pedigree fort distinct. L'île des Miams-Nimaux d'abord (un titre ubuesque mais dont il faut reconnaître qu'il a été bien mémorisé par les enfants) qui marche exactement sur les traces de son prédécesseur. À la différence notable que Sony Pictures a quelque peu revu sa voilure à la baisse passant de 609 copies à 534 ici. Pour mémoire, Tempête de boulettes géantes avait terminé sa course à 646 114 entrées. Il est toutefois évident que le distributeur espérait mieux d'autant que le premier opus a depuis effacé son ardoise salles en ayant définitivement assis sa notoriété via son passage en vidéo.

Vient ensuite Jack et la mécanique du cœur distribué par un EuropaCorp qui restait sur un joli coup d'essai dans le genre avec Un monstre à Paris (1 748 205 entrées). Mais là s'arrête la comparaison puisque Jack... ne boxe à l'évidence pas dans la même catégorie. Il suffit juste de constater qu'Un monstre à Paris avait été distribué sur 617 copies. Et puis de se souvenir aussi que le film bénéficiait d'une notoriété bien plus grande ne serait-ce que grâce au duo M / Vanessa Paradis qui prêtaient leur voix tout en ayant commis une très belle musique générique qui avait cartonné. Maintenant, avec une moyenne à plus de 500 entrées par copie, on est loin de la bérézina d'autant qu'on le rappelle, les vacances commencent ce vendredi et vont durer un bon mois si l'on tient compte des trois zones scolaires.

Enfin, la dernière nouveauté de la semaine on la doit à Nicole Garcia qui sortait d'un très joli carton avec Un balcon sur la mer (1 054 569 entrées) emmené par un casting haut de gamme dont un Jean Dujardin inspiré. Il est évident qu'Un beau dimanche ne réitérera pas cette réussite. On est plus ici sur une visibilité finale aux alentours de 450 000 entrées, assez loin tout de même des 518 640 entrées de Selon Charlie, son avant-dernier film et moins bon score dans la filmo de la réalisatrice à date. Pour autant, il ne s'agit pas pour Diaphana d'une contre-performance. Avec une moyenne à plus de 700 spectateurs par copie, on serait même plutôt tenté d'affirmer que le distributeur est dans les clous reflétant parfaitement les ambitions commerciales du film.

Hors classement, on ne peut s'empêcher de citer La voleuse de livres qui distribué par Fox France sur 201 copies n'attire que 67 842 entrées. On ne va pas s'en réjouir mais compte tenu de l'affront filmique de la chose, on ne va pas crier au scandale non plus.

Et puis encore plus bas, on est plus malheureux de constater que le dernier film signé Benoît Mariage rate lui aussi le coche (51 412 entrées sur 141 copies). Les rayures du zèbre s'inscrit du coup dans la continuation des 83 572 entrées sur 128 copies de Cowboy, bien loin des 229 290 entrées de son premier long, l'inoubliable Les convoyeurs attendent.

# Titre Entrées Semaine Evolution Cumul Salles
1 RoboCop RoboCop Voir la bande-annonce 348 763 1 348 763 423
2 American Bluff American Bluff Voir la bande-annonce 279 324 1 279 324 358
3 Minuscule - La vallée des fourmis perdues Minuscule - La vallée des fourmis perdues Voir la bande-annonce 266 532 2 -32% 659 384 468
4 12 Years a Slave 12 Years a Slave Voir la bande-annonce 258 433 3 -31% 1 007 167 421
5 Mea Culpa Mea Culpa Voir la bande-annonce 226 968 1 226 968 327
6 Tempête de boulettes géantes 2 : L'Île des Miam-nimaux Tempête de boulettes géantes 2 : L'Île des Miam-nimaux Voir la bande-annonce 207 249 1 207 249 534
7 Jack et la mécanique du cœur Jack et la mécanique du cœur Voir la bande-annonce 195 432 1 195 432 380
8 Un Beau dimanche Un Beau dimanche Voir la bande-annonce 137 001 1 137 001 190
9 Yves Saint Laurent Yves Saint Laurent Voir la bande-annonce 119 919 5 -37% 1 536 466 573
10 The Ryan Initiative The Ryan Initiative Voir la bande-annonce 110 604 2 -57% 368 927 411

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire